Le français Boris Bede signe avec les AlouettesLe botteur a paraphé un contrat de deux ans avec Montréal

La nouvelle acquisition des Alouettes, Boris Bede
La nouvelle acquisition des Alouettes, Boris Bede (Twitter / Rougeetor)
le 20/02/2015 à 04:07 par Benoit Harbec

C’est à Montréal que le beau parcours du français Boris Bede se poursuivra. Les Alouettes ont annoncé qu’ils avaient conclu une entente de deux ans avec le botteur du Rouge et Or de l’Université Laval, à Québec. À 1m 93, 102 kg, Bede est imposant pour un botteur. Au prochain camp de l’équipe de la Ligue canadienne de football, il tentera de ravir le poste du vétéran de six saisons, Sean Whyte. L’an dernier, Whyte œuvrait autant comme botteur de précision que comme botteur de dégagement. Bede remplissait également les deux rôles avec le Rouge et Or.

Natif de Toulon, fils d’un ex-membre de la sélection nationale ivoirienne, Boris Bede devait initialement s’aligner avec l’équipe de ″soccer″ du Vert et Or de l’Université de Sherbrooke. Il troqua finalement le ballon rond pour le ballon ovale et choisit le programme de football de l’Université Laval. Il avait alors pour tâche de prendre la relève de Christopher Milo, passé chez les pros, avec les Roughriders de la Saskatchewan.

La décision sourit à Bede, puisqu’il se joignit ainsi à l’équipe dominante sur la scène du football universitaire canadien. Dès sa première campagne, en 2011, l’équipe se rendit en finale de la Coupe Vanier (le championnat canadien universitaire), qu’elle perdit de justesse.

En 2012 et 2013, Bede contribua aux immenses succès de Laval, qui remporta la Coupe Vanier à chacune de ces saisons. En 2014, l’équipe a également dominé mais elle s’est fait surprendre en séries par les éventuels champions nationaux, les Carabins de l’Université de Montréal.

Au cours de ses quatre années à Laval, en incluant les séries, Bede et ses coéquipiers ont remporté 43 matchs et n’en ont perdu que 5.

Sur le plan individuel, Bede s’est illustré en étant nommé au sein de l’équipe d’étoiles de la conférence du Québec en 2012, 2013 et 2014. Il fut également nommé joueur par excellence sur les unités spéciales en 2014.

En septembre 2014, il a connu un match de huit placements en huit tentatives et 32 points, deux records d’équipe.

Comme il n’est pas canadien, il n’était pas soumis au repêchage de la Ligue canadienne. Par contre, dès 2013, il était dans la mire des Alouettes, qui l’avaient inscrit sur leur liste de négociation. Bede avait par contre préféré jouer sa dernière année d’éligibilité au niveau universitaire. Maintenant que cette étape est derrière lui, il est prêt à faire le saut chez les professionnels.

Articles liés
... chargement de la zone de commentaire ...

 Personne dans le football ne devrait être appelé un génie. Un génie est un type comme Norman Einstein.  – Joe Theisman, ancien QB des Washington Redskins

En VO :  Nobody in football should be called a genius. A genius is a guy like Norman Einstein. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !