Les Alouettes donnent une première victoire à ChapdelaineRésumé de la 15e semaine d'activité de la Ligue canadienne

Samuel Giguère, des Alouettes de Montréal
Samuel Giguère, des Alouettes de Montréal (lcf.ca)
le 03/10/2016 à 04:20 par Benoit Harbec

Ce sont les Eskimos d’Edmonton et les Blue Bombers de Winnipeg qui ouvraient le bal vendredi en s’affrontant. Les Bombers avaient ainsi la chance de consolider leur troisième rang dans l’ouest et de distancer les Eskimos, qui les suivent au classement.

C’est au deuxième quart qu’Edmonton a distancé Winnipeg avec des touchés d’Adarius Bowman et de John White.

Par la suite, les Bombers sont tout de même demeurés dans le match, mais c’est finalement Derel Walker qui a planté le dernier clou dans leur cercueil avec deux minutes à faire au match lorsqu’il a capté une passe de 61 verges de Mike Reilly pour le touché.

Les Eskimos (7-7) l’emportent 40-26 sur les Blue Bombers (8-6), leur permettant ainsi de se rapprocher de ces derniers au classement.

À Hamilton, les Tiger-Cats avaient la difficile tâche d’affronter la meilleure équipe du circuit, les Stampeders de Calgary.

Dès leur première séquence à l’attaque, les Stamps ont donné le ton au match, lorsque Bo Levi Mitchell a complété une passe de 16 verges à DaVaris Daniels pour un touché. Ce même Daniels en a marqué un deuxième au deuxième quart.

Calgary a été en contrôle pendant tout le match. La tâche a été complétée par l’ancien du Vert et Or de l’Université de Sherbrooke, Simon Charbonneau-Campeau, qui a retourné sur 51 verges un botté d’envoi jusque dans la zone des buts au quatrième quart.

Les Stampeders (12-1-1) continuent leur saison de rêve et l’emportent 36-17 sur Hamilton (6-8).

À Vancouver, les Lions de la Colombie-Britannique recevaient le Rouge et Noir d’Ottawa.

Les performances individuelles à souligner se retrouvent surtout du côté d’Ottawa. Le quart Trevor Harris a passé pour pas moins de 485 verges, dont 155 en direction de Chris Williams. Ce dernier a de plus marqué un touché, tout comme l’ancien de l’Université d’Ottawa, Brad Sinopoli.

Les Lions ont utilisé une approche plus équilibrée en répartissant la tâche sur un plus grand nombre de joueurs, bien que Solomon Elimimian se soit encore illustré en défensive, avec pas moins de 13 plaqués.

C’est finalement sur un jeu brise-cœur que le match s’est décidé. Le demi défensif Anthony Gaitor a intercepté une passe de Harris à la fin du quatrième quart et l’a retournée sur 37 verges, pour un touché et ainsi donner la victoire aux Lions (9-4) par la marque de 40-33 sur Ottawa (6-6-1).

Finalement, dimanche à Montréal, il s’agissait du premier match de Jacques Chapdelaine comme instructeur-chef. Pour l’occasion, les Alouettes, qui portaient leur troisième uniforme, recevaient les Argonauts de Toronto.

Dès leur première séquence à l’attaque, le quart Rakeem Cato a rejoint Kenny Stafford avec une longue passe de 48 verges. Au jeu suivant, c’est Samuel Giguère qui a complété le travail en captant une passe de 15 verges pour un touché.

Ce ne sera pas la dernière fois que ces deux joueurs feront parler d’eux, puisque Giguère marquera plus tard un deuxième touché, alors que Stafford en marquera également deux.

Les Argonauts (5-9) n’ont jamais été vraiment dans le coup et les Alouettes (4-9) ont ainsi offert une étincelante victoire de 38-11 à Chapdelaine pour son baptême de feu.

Les Roughriders de la Saskatchewan étaient en relâche cette semaine.

Articles liés
... chargement de la zone de commentaire ...

 Je n'ai jamais vraiment perdu un match dans ma carriére, j'ai juste manqué de temps certaines fois.  – Bobby Lane

En VO :  I never really lost a game in my career, sometimes I just ran out of times. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !