Tags liés

Vidéo NFL.com

Les Bucs en chute libreFlorida Football Tour Episode 4 : J'assiste à une parodie de Football au Raymond James Stadium

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

J.Jones file au TD dés la première action du match
J.Jones file au TD dés la première action du match (Thomas Savoja, FA.com)
le 17/11/2011 à 13:44 par Thomas Savoja

Il faut deux bonnes heures de route pour rejoindre Tampa depuis Gainesville. J’ai encore les images du match d’hier à Florida State plein la tête mais il me faut déjà faire table rase de cette expérience pour me préparer à la rencontre de ce midi entre les Bucs de Tampa et les Texans de Houston, deux prétendants aux Playoff a ce stade de la saison. Les Texans seront privés à mon grand désespoir d’Andre Johnson (blessé) que je considère comme le meilleur WR de la Ligue et que j’aurais été ravis de pouvoir shooter.

Freeman en action
Freeman en action (Thomas Savoja, FA.com)

La température se réchauffe à mesure que je descends dans le sud de la Floride et je fais tourner la clim à fond dans ma voiture. Je vais devoir faire tomber la chemise car le match se déroulera assurément sous un soleil de plomb cette après midi. J’ai prévu d’arriver assez tôt au stade puisque je suis supposé retirer mon Parking Pass au Contrôle Sécurité et que j’ai le pressentiment que cela ne va pas être simple. Mais qui a dit que les américains n’étaient pas conciliants ? On me laissera finalement entrer sans encombre dans le parking sur simple présentation d’un e-mail.

Il est 10h30 soit une éternité avant le début de la rencontre qui est prévue à 13h mais les fans NFL n’arrivent pas aussi tôt qu’en College Football et le Tailgate n’étant pas une grosse spécialité à Tampa, je décide de rentrer directement en salle de presse. Le contrôle sécurité est musclé et l’on inspecte avec minutie le contenu de mes sacs photos. Une fois à l’intérieur je m’engouffre dans une salle estampillée « Media Meal » où je bénéficie d’une petite collation à base de sandwich purée et maïs (si si ça existe). Je fais au passage connaissance avec les photographes de l’Associated Press qui m’avaient pris pour un gars du « Houston Chronicle ». Quand je leurs dis que je suis Français ils m’affirment que j’aurais un nouveau gouvernement dans quelques heures … Un peu déboussolé je ne relève pas avant que l’un d’entre eux ne corrige l’info, il s’agit de en fait de l’Italie. N’ayant pas bronché, je passe pour un abruti mais l’un des gars ajoute avec un clin d’œil « la France, l’Italie, on est américain nous alors … ». J’avale mon sandwich en écoutant leurs anecdotes, lors du dernier match à domicile des Bucs, un homme nu a fait irruption sur la pelouse et est tombé en plein sur le dos de l’un des photographes avec lequel je déjeune (et pas le plus maigre il faut bien l’admettre). L’ensemble de la troupe est littéralement hilare en se remémorant la scène dont ils s’échangent les meilleurs clichés.

Les Fan des Bucs ne sucent pas que des glaçons
Les Fan des Bucs ne sucent pas que des glaçons (Thomas Savoja, FA.com)

Lorsque j’arpente les entrailles du Raymond James Stadium, quelque chose me frappe. Tout est démesuré en NFL, le nombre de médias, le staff de chaque équipe. Des centaines de gens s’affairent dans les sous-sols du stade avec des badges « Staff » ou « Media ». CBS Sport couvre la rencontre. Leur car est monstrueux et des armés de techniciens et journalistes s’agitent deux heures avant le kickoffKickoff
coup de pied d'engagement en début de mi-temps. Effectué balle à terre depuis la ligne des 30 yards de l'équipe qui engage.
. Et dire qu’il y a 14 rencontres comme cela chaque semaine. Cela donne le vertige. Il m’est arrivé de couvrir des matchs de L1 en France avec les moyens Canal +, j’avais l’impression que l’on sortait la grosse artillerie mais comparé à la NFL c’est le jardin d’enfant.

Avant d’entrer sur la pelouse, j’enfile ma chasuble beige estampillée NFL, le décor est planté désormais place au terrain. Le Raymond James Stadium sous le soleil est un petit bijou même si l’on a l’impression d’être plus au cirque que dans un stade. Le vaisseau de pirate et la ville caraïbe qui a pris place dans la tribune derrière les poteaux nord y fait pour beaucoup. Même si je ne suis pas très fan du genre, il faut admettre que la chose est réussie.

Jump baby jump !
Jump baby jump ! (Thomas Savoja, FA.com)

J’assiste avec intérêt à l’échauffement des joueurs. Pour le moment ils n’ont pas encore d’équipements. Ils s’étirent en solo avec pour les plupart un casque de musique sur les oreilles. Il fait un cagnard de tous les diables et je me retranche sur le mince bandeau d’ombre que laisse le soleil désormais au zénith. Les premiers joueurs équipés font désormais leur apparition. Je repère les deux Matt (Schaub et Leinart) qui lancent des balles à quelques WR Texans. Arian Foster a le corps couvert de tatouages. Côté Bucs c’est le premier match du vétéran Albert Haynesworth qui a atterri en Floride après avoir été coupé par les Patriots. L’échauffement de la ligne défensive vaut le détour car on se rend alors vraiment compte de la combinaison puissance et explosivité des bonhommes.

Tampa Cheerleaders
Tampa Cheerleaders (Thomas Savoja, FA.com)
Un grand gaillard en survêtement, un bras en écharpe discute avec quelques fans. Je reconnais Gerald Mc Coy le DE ex d’Oklahoma dans sa seconde saison NFL avec les Bucs mais malheureusement écarté lui aussi pour blessure. Il y a une trentaine de jeunes afro américains dans les tribunes qui arborent un tee-shirt à son nom. Très certainement une fondation qu’il sponsorise.

Les joueurs évacuent désormais le terrain signe de l’imminence du kickoff. Les tribunes ne sont pas totalement garnies, il doit y avoir 70% d’occupation.

L’entrés des Bucs est haute en couleur. Un lance flamme est de la partie ainsi qu’un feu d’artifice qui accompagne l’arrivée des titulaires appelés un à un par le speaker du stade. Les VIP doivent désormais quitter la sidelineSideline
ligne de touche.
pour laisser place au protocole d’avant match. Comme sur la plupart des rencontres NFL, on honore des vétérans avant les hymnes. Cette fois un groupe de commando est à l’honneur. Une énorme bannière étoilée est dépliée sur la pelouse et une jeune chanteuse entonne l’hymne US des trémolos dans la voix. Alors qu’elle termine les dernières paroles, deux F5 survolent le stade dans un timing parfait ! Woow, quel vacarme …

Le match sera un long calvaire pour les Bucs. Dés la première action Matt Schaub feinte le handoff pour tenter une play actionPlay Action Pass
action de jeu où le QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
va faire semblant de transmettre la balle à son coureur et va en fait lancer une passe.
et trouver son WR Jacoby Jones qui échappe au placage avant de filer vers le TD pour 80 yards. Le coup de massue d’entrée pour les Bucs. A peine 12 secondes de jeu et déjà 6-0 pour Houston qui chose étrange rate la conversion, le Kicker Texans tapant dans le sol au lieu du ballon (j’ai d’ailleurs immortalisé ce raté sur l’un de mes clichés). Houston est la seconde attaque au Sol et les Bucs l’une des plus mauvaises défenses en la matière. Les Texans savent donc où appuyer et les coups de pilons d’Arian Foster semblent impossibles à arrêter.

Jones au retour de punt
Jones au retour de punt (Thomas Savoja, FA.com)
Ce qui surprend c’est le manque de motivation des Floridiens qui semblent peu concernés par la rencontre. Les First downFirst Down
1ère tentative. Série de 4 tentatives dont l'attaque dispose pour couvrir un minimun de 10 yards.
obtenus se comptent sur les doigts d’une main en première mi temps. Dès la fin du premier quart temps le public gronde son mécontentement.

D’autant que sur une screen pass de Schaub pour Foster, le RBRunning Back (RB)
terme générique qui en globe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
de Houston élimine comme à la parade Talib et Sean Jones pour une envolée de plus de 78 yards jusqu’à l’en but. Deux « big plays » qui mettent en évidence les errements de la défense des Bucs.

Et les Texans imperturbables continuent à dérouler leurs gammes. LeGarette Blount dont je brossait le portait il y a quelques jours dans un article est aux abonnés absents. Josh Freeman qui affirmait en début de saison être meilleur qu’en 2010 peine à trouver ses receveurs. Pire, il trouvera par trois fois des mains adverses portant son total d’interception à 13 unités. Et dire que cette équipe des Bucs avait débuté la saison avec un record de 3-1.

Les conditions de travail à Tampa sont pour moi beaucoup plus cool qu’à San Francisco. Je me souviens m’être fait pourrir par un gars de la sécurité sous prétexte que je n’étais pas accroupi pour shooter et que je risquais de gêner la TV. Ici moins de photographe et de contraintes. En plus il y a un vestiaire et une Darkroom pour alors qu’à Frisco, pas le moindre endroit pour laisser ses affaires dans le stade.

A la mi temps le score est de 16-3 grâce à un coup de pied à 3 points de Barth dans les derniers instants. Après la pause, le public commence à déserter les gradins. Franchement, je ne vois pas comment les Bucs pourraient réagir. Les Bucs sont prévisibles et Freeman doit s’employer car ils courent très rarement. Bilan des courses soit il est sacké soit il n’arrive pas à trouver son receveur. Aurelius Benn est pris en tenaille et il n’y a bien que le vétéran Kellen Winslow qui arrive à se démarquer mais il commet par deux fois des erreurs de mains.

Côté Texans Foster puis Ward ajoutent deux nouveaux TD au sol et dans le dernier quart temps devant un stade vide, Freeman sauve l’honneur grâce à une passe de 8 yards pour Parker alors que le coureur Ben Tate clos les débats par un ultime TD alors que les deux QB ont été remplacés pour ces derniers drives.

Victoire écrasant de Houston 37 à 9. Beaucoup de boulot en perspective pour le Coach Rahim Morris dans la perspective du déplacement à Green Bay dans deux semaines. En l’état on ne voit pas comment cette équipe des Bucs pourrait décrocher un accessit en Playoff. Les Texans vont bien merci pour eux ! Enfin presque car Matt Schaub sorti en fin de match pour une blessure au pied va en fait s’avérer out pour la saison. C’est donc Matt Leinart qui prendra désormais les commandes de l’attaque.

Pour ma part, au delà du match très pauvre des locaux, j’ai pris beaucoup de plaisir sur le bord du terrain et j’ai déjà hâte d’être samedi prochain dans le même stade pour la rencontre USF v Miami.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Tampa Bay 0 3 0 6 0 9
Houston 9 7 14 7 0 37
... chargement de la zone de commentaire ...

 Je n'ai jamais vraiment perdu un match dans ma carriére, j'ai juste manqué de temps certaines fois.  – Bobby Lane

En VO :  I never really lost a game in my career, sometimes I just ran out of times. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !