Playoffs Zone 2016 : toute l'info Playoffs NFL

Vendredi soir le temps s’arrête à LakelandFlorida Football Tour 2011 Episode 6: Friday night Football aux racines d'une passion US

Le
Le "Runway to victory" des Dreadnaughts (Thomas Savoja, FA.com)
le 20/11/2011 à 13:31 par Thomas Savoja

Joli chapeau madame!
Joli chapeau madame! (Thomas Savoja, FA.com)
Ce vendredi soir, j’ai décidé de gouter aux joies du High School Football et en Floride le foot de Lycée c’est du sérieux. En effet comme je l’ai déjà pu l’indiqué lors d’un précédant article, la Floride est l’état N°1 en termes de recrutement pour le football Pro. Il y a donc un énorme vivier de talents et une grosse émulation qui passe bien sur par une filière universitaire de grosse qualité.

Plusieurs options s’offraient à moi dans la région de Tampa avec les grosses cylindrées du championnat que sont Plant, Armwood ou encore Jefferson mais j’ai finalement opté pour Lakewood High certes un peu décentrée mais qui du fait de cette éloignement géographique par rapport au centre de l’agglomération dispose d’une communauté qui fait totalement corps avec son équipe de Football. C’est cette ferveur qui m’a donc fais choisir Lakeland après avoir échangé divers avis sur les forums spécialisés.

Ce soir à 19h30 c’est le premier tour des playoffs régionaux de la class 7A de la FHSAA (Florida High School Athletic Association). Cela ne vous parle pas beaucoup ? Pas grave, le championnat est organisé par « County » en fonction de la taille des écoles et les Dreadnaughts de Lakeland invaincus cette saison reçoivent donc les modestes Bulldogs de St Cloud (non non vous ne rêvez pas j’ai bien dit St Cloud). Au fait vous ne savez certainement pas ce qu’est un Dreadnaught ? Et bien moi non plus ! Enfin j’ai du me renseigner pour découvrir qu’il s’agissait en fait d’un navire de guerre Anglais du type de ceux qui combattirent à Trafalgar face aux troupes françaises. Quel rapport avec Lakewood ? L’ancien principal du lycée de Lakeland était Ecossais et il compara l’équipe de Football à ces machines de guerre que rien ne peut arrêter …

Le match parait donc déséquilibré sur le papier mais pour être honnête ce qui m’intéresse dans cette rencontre ce n’est pas vraiment l’aspect sportif mais plutôt la façon dont une communauté se rassemble derrière son équipe et l’ambiance autour de la rencontre.

(Thomas Savoja, FA.com)
C’est la seconde rencontre de l’année entre les deux équipes puisqu’en saison régulière Lakeland avait balayé St. Cloud 48-14 mais Chad Ansbaugh le coach des Bulldogs voit des raisons d’espérer : « Nous avons amélioré notre ligne offensive et notre QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
Philip Steinmetz qui est notre force va pouvoir mieux s’exprimer ». Lors du match aller il avait du sortir sur blessure tant la pression de Lakeland avait été intense. Lakeland s’appuiera de son côté sur son RBRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
sénior Taylor Placides mais surtout en défense sur son « front seven », le meilleur de l’état avec un certain Jalen Stevenson promis a un bel avenir universitaire.

Bref, je quitte assez tôt ma base de Rocky Point (C’est l’endroit où je loge à Tampa) pour rejoindre la communauté de Lakeland située à une cinquantaine de kilomètres. Ici à Tampa les « Rush hours » correspondants à la sortie des bureaux s’étalent de 16h à 19h à cause de l’étendue de l’agglomération et de l’absence de transport en commun mais comparé à Paris c’est de la rigolade …

(Thomas Savoja, FA.com)
Il fait déjà nuit noire lorsque je rejoins le Bryant Stadium. Je dois débourser 5 USD pour garer mon véhicule à l’arrière du stade et je prépare mon équipement en prévoyant une petite laine car la fraicheur semble de retour ce soir. J’ai dans ma poche de précieux sésame de Dan Talbot le Directeur Athlétique de Lakeland qui a gentiment autorisé ma présence sur le bord de touche. J’ai très peur de la qualité de l’éclairage puisque le stade n’est pas de première jeunesse (il date de 1941). Au premier abord, c’est acceptable. Enfin quand on a l’habitude de shooter les templiers ou les Molosse en région parisienne, tout est acceptable ;-) La pelouse synthétique est toute neuve et les panneaux d’affichage équipés d’un écran video dernier cri et d’une multitude de sponsors : pas mal pour un lycée. Il y a même une « Press Box » sur laquelle on rappel fièrement les deux titres nationaux glanés par LHS en 2005 et 2006.

Les préparatifs vont bon train dans tous les coins de l’enceinte et je suis surpris de découvrir qu’il y a ici aussi bien un orchestre d’envergure qu’une équipe conséquente de Cheerleaders ainsi qu’une dancing squad pour le moins aguerrie. On se croirait presque en College ! Les deux tribunes sont déjà bien garnies et Playoff oblige, les locaux ont pris place d’un côté et de l’autre se trouvent les fans de St Cloud qui ont fait le déplacement en masse.

L’entrée sur le terrain des Dreadnaughts vaut à elle seule le déplacement. Une sorte de tunnel de lanières oranges et noires a été reconstitué au milieu du terrain. Une voiturette en forme de Caque attend la sortie des joueurs. Lorsque ceux-ci traversent en courant le tunnel pour faire leur apparition sur le terrain, la voiture en forme de Casque démarre et propulse une intense fumée blanche. Le tout au son de la fanfare bien entendu. On appelle cela la « Runway to Victory ».

(Thomas Savoja, FA.com)
Remarquez cela à l’air de fonctionner car comme prévu, la première mi-temps s’apparente à une boucherie. L’équipe de Lakeland déroule son jeu conservateur basé sur la course et les RB Oranges et noirs transpercent en continu la défense de St Cloud dépassée. Le score est de 13 - 0 à la fin du premier quart temps. A chaque TD, mes tympans en prennent un sacré coup puisqu’on tire le canon et qu’un bruit sourd de cloche retentit dans tout le stade. En face le QB des Bulldogs tente ce qu’il peut mais il est trop imprécis pour trouver ses receveurs. A la mi temps, Lakeland mène 19 à rien et j’ai le sentiment que le match est plié.

Je jette un coup d’œil dans les tribunes. La plupart des gens sont habillés en orange aux couleurs de Lakeland. Quelques irréductible portent en guise de chapeau la mascotte de Lakeland c'est-à-dire un imposant navire de guerre.

Lakeland repart sur les mêmes bases en scorant à nouveau (26-0) puis les Naughts vont alors commettre deux turnovers de rang qui vont faire croire aux Dawgs que tout est finalement possible et au lieu de passer, le QB de St Cloud décide désormais de scrambler et la tactique paye puisqu’après avoir résisté dans le 3éme quart temps, St Cloud score deux TD sur des courses de son QB pour revenir à 26-14. Les mouches ont changées d’âne. On sent la panique s’emparer des Dreadnaught qui est une équipe jeune cette saison. Les Bulldogs sont galvanisés.

En début de 4éme, St Cloud score à nouveau pour revenir à 26-21 puis ils récupèrent même le ballon pour un dernier drive de la victoire ? Non c’en est cette fois trop, la dernière tentative est un échec et Lakeland échappe de peu à la correctionnelle. De nombreux joueurs de St Cloud sont en larmes, certainement des Seniors qui jouaient là leur dernier match.

Une bien sympathique expérience que ce match à Lakeland. Pour se rendre compte de ce que représente le Football de High school, je préconise un petit tour sur le site des Dreadnaughts :

http://lakelandfootball.com/

 

 

... chargement de la zone de commentaire ...

 Je suis peut-être débile mais je ne suis pas stupide.  – Terry Bradshaw

En VO :  I may be dumb, but I'm not stupid. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !