Ma folle journée sur la campus de Florida StateFlorida Football Tour 2011 Episode 2 : Quand les Noles surpassent les Canes

Go Noles !
Go Noles ! (Thomas Savoja, FA.com)
le 15/11/2011 à 04:07 par Thomas Savoja

Madison, Florida, une bourgade anonyme sur le bord de l’Interstate 75. Il est 7h du mat lorsque je sors de la chambre de mon Motel. Il fait un froid de canard mais le ciel est d’un bleu immaculé. J’avale en troisième vitesse bacon et pancakes chez Dennys et je prends la route non sans avoir fait tourner le chauffage pendant 5 bonnes minutes pour faire fondre l’épaisse couche de givre qui macule mon pare brise. Il me faudra une bonne heure de route pour rejoindre Tallahassee à travers une forêt de pin dont les senteurs sont perceptibles depuis l’habitacle même de mon véhicule.

Le coup d’envoi du match est prévu à 15h30 ce qui me laisse largement le temps de m’organiser. 9h, je récupère chez UPS une énorme caisse contenant un 300mm 2.8 VR de chez Nikon (les amateurs apprécieront). Les pickup aux couleurs de FSU et Miami arrivent en masse sur le parking du Mall l’histoire de faire le plein de victuailles dans le perspective du Tailgate d’avant match. Je sens que la journée va être belle.

Je décide de faire un crochet par Dowtown ou des Fan de FSU m’avaient conseillé sur un Forum Internet d’arpenter French Town le quartier historique de la ville affirmant même que certains bars offraient des coups gratuit aux français ! Je ne me sens pas trop de me descendre une bière de bon matin mais je gare ma Hyundai Elanto a deux pas du Farmer Market et je me ballade une demi heure dans le centre ville qui ne mérite d’ailleurs pas beaucoup plus. Le Capitole est d’un blanc immaculé et il y a une ou deux rues agréables mais l’endroit est assez désert et je décide donc de ne pas m’attarder plus que cela pour prendre la direction du Campus de Florida State.

Doak Campbell Stadium
Doak Campbell Stadium (Thomas Savoja, FA.com)
Les parkings ouvrent leurs portes 5h avant la rencontre et je prends possession dés 10h30 de la place qui m’est assignée dans le Lot 19. Ce qui frappe immédiatement lorsque l’on déambule dans le Campus de Florida State, c’est l’omniprésence des infrastructures sportives. On ne se croirait pas vraiment dans une fac mais sur un complexe olympique. Il y a bien sur au cœur de l’édifice de Doak Campbell Stadium sorte de château fort en brique mais tout autour il y a des infrastructures d’entrainements, un stade de baseball, de soccer, une piste d’athlétisme. Tout semble consacré à la pratique sportive. Vous allez me dire qu’il faut être un peu dingue pour arriver 5h avant le début du coup d’envoi mais je dois vous réponde qu’en College Football, c’est une pratique courante et les Fans commencent aussi à arriver et installer sur les parkings tout le matériel nécessaire au Tailgate : tentes, barbecues et stands de victuailles en tout genre sans oublier la glacière et les Télévisions et paraboles pour suivre les rencontres débutant à midi. Pour ma part, je me dirige vers l’esplanade principale devant le stade ou se dresse la fameuse statue du Chef Osceola portant la mention « Unconquered » que l’on pourrait traduire par Invincible ou Imprenable. C’est le lieu de ralliement des fans et l’endroit où les sponsors ont déployés toutes leurs animations. Je décide de m’adonner à quelques jeux d’adresse notamment une sorte de pétanque américaine ou il faut lancer des petits coussins dans les trous d’une planche en bois surélevée et je casse la baraque mettant dans le mile 3 coussins sur 4. J’empoche au passage un T-Shirt Go Noles et une casquette FSU. Je brille un peu moins balle en main mais je réussi tout de même une spirale dans le mille. Bref il est temps d’aller faire quelques emplettes au Shop de l’université ou l’on trouve tout les articles possibles et inimaginables à l’effigie des séminoles. J’y resterais une grosse demi heure et voilà qu’il est déjà midi trente.

L’ambiance dans le campus est montée d’un cran. Les Fans des deux facs ont pris possession des moindres recoins de pelouse pour leur Tailgate. L’atmosphère est bon enfant et on peut voir pas mal de tenues extravagantes de part et d’autres notamment de nombreux fans de FSU grimés en Indien Seminole.

Place aux fans
Place aux fans (Thomas Savoja, FA.com)
J’avale un hot dog puis retourne au parking pour préparer mon matériel photo et prendre la direction du stade dont les portes ouvrent deux heures avant le kickoffKickoff
coup de pied d'engagement en début de mi-temps. Effectué balle à terre depuis la ligne des 30 yards de l'équipe qui engage.
. Mon objectif bazooka sur l’épaule je traverse le campus en direction la porte D et de l’entrée presse. Là, je renonce à accéder à la press box étant donné l’interminable queue devant l’ascenseur et je décide d’aller directement humer l’ambiance sur le terrain. La pelouse naturelle est impeccable et le stade est vraiment une superbe enceinte. Le match se déroulera à guichet fermé et l’ambiance s’annonce électrique.

A une heure trente du kickoff les joueurs s’échauffent sans équipement et sur le bord de touche, les futures recrues de l’université ont été invitées pour prendre le poult de leur futur programme. Ils saleutn au passage quelques anciens de leur high school. Dans les tribunes, la student section est déjà bien garnie et l’orchestre a pris place derrière les poteaux.

Les premiers joueurs en équipement arriveront une heure avant le début des hostilités, notamment les spécialistes, Long snapper, kicker ou autre punter. Puis voici l’apparition de l’ensemble des joueurs sous les acclamations du public. En guise d’échauffement, les Seminoles entonnent au centre du terrain la chanson de l’université reprise par l’ensemble des 82 000 personnes qui garnissent les gradins.

Les photographes semblent ne pas être contraint de rester sur le bord du terrain alors j’imite mes collègues et shoote l’échauffement depuis le centre du terrain. Le QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
vedette des Seminoles EJ Manuel a eu la rude tâche de succéder cette saison à un certain Christian Ponder désormais titulaire en NFL avec les Vikings du Minesota. Manuel est monstrueusement athlétique et outre un très bon bras il peut courir et résister aux plaquages adverses.

La charge du chef Seminole
La charge du chef Seminole (Thomas Savoja, FA.com)
Les Canes de Miami ont également fait leur apparition sous les broncas des Fans. Au poste de QB, deux joueurs vont alterner pour Miami. Il s’agit de Stephen Morris mais surtout de Jacory Harris suspendu les 3 premiers matchs de la saison pour avoir succombés aux faveurs de Nevin Shapiro l’homme qui va entrainer l’Université de Miami dans l’un des plus retentissants scandales que la NCAA n’a jamais connu (je reviendrais la dessus dans un article à paraitre). J’apprécie d’ailleurs l’humour d’un fan de Miami qui brandit une pancarte qui annonce : « Ces Tickets m’ont été donnés par Nevin Shapiro ».

Bref, revenons au terrain car les choses se précisent et tout le monde scrute le ciel d’où est prévue une arrivée providentielle. Trois parachutistes un peu spéciaux ont été largués au dessus du stade. D’une part leurs parachutes crachent de la fumée pourpre aux couleurs de l’université mais en plus, il lance des fusées lumineuses. Ils arriveront à se poser en plein milieu du terrain sous les hourras de la foule. Le marching band de FSU a désormais pris possession du terrain. C’est tout bonnement le plus grand marching band de toute la NCAA. Ils sont plus d’une centaine et leur arrivée au pas de course est vraiment spectaculaire. Le Band a la lourde tache d’interpréter l’hymne national. Honnêtement je peine a reconnaitre les mesures sur du National Anthem mais le public a eu l’air d’apprécier.

Attention, le point d’orgue de cet avant match est sur le point d’arriver. Le fight song de FSU avec son rythme caractéristique retentit dans le stade. L’ensemble des fans répètent en cadence le geste du bras synonyme de victoire Seminole. Puis soudain sur son cheval sauvage, le Chef Osceola déboule au milieu du terrain. Le visage grimé il hurle en brandissant sa lance et il arrange la foule aux anges. Dans un coin du terrain les Canes et leur canard de mascotte semblent peu rassurés.

Voilà, le match peu débuter. Les Canes sont au retour de Kickoff et préfèrent assurer un touchbackTouchback
suite à un punt ou à un kickoff qui va dans la endzone, il y a 2 situations : la balle peut soit sortir de celle-ci, soit être rattrapée par un joueur qui décide de ne pas retourner : il y a alors touchback et la balle est placée sur la ligne des 20 yards.
Dans des cas plus rares, il peut y avoir un touchback suite à un fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
ou à une interception de la défense dans sa propre zone d'en-but.
. Coup de tonnerre sur la première action, le WR de Miami commet un fumble récupéré par FSU et retourné jusqu’au TD ! Le stade est en feu mais Miami demande la video et le fumble est invalidé.

EJ Manuel aux manettes de l'attaque de FSU
EJ Manuel aux manettes de l'attaque de FSU (Thomas Savoja, FA.com)
Autant le dire tout de suite, la première mi-temps est à mettre au crédit des Seminoles. Ils ont pris les Canes a la gorge mais restent un peu trop brouillons pour concrétiser cette domination si ce n’est par l’intermédiaire des Equipes spéciales. En effet sur un dégagement de coup de pieds, le retourneur de Miami sous pression commet un fumble qui est récupéré par FSU. Mais encore une fois l’attaque n’en tire rien de bon si ce n’est un coup de pied à 3 points (3-0 FSU). Malgré une nouvelle perte de balle, Miami relève la tête et Harris trouve Walford en début de second quart temps pour le premier TD du match (7-3 Miami). Mais l’athlétique receveur de Florida State Rodney Smith est dans un bon jour et il capte une passe de 21 yards dans l’en but pour redonner l’avantage aux siens (10-7 FSU). L’attaque de Miami n’arrive pas à avancer lorsque survient le tournant de la rencontre. avec moins d'une minute à jouer, le véloce CB des Noles Greg Reid le #5 retourne un PuntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
de 83 yards: une véritable fusée. FSU creuse l'écart et méne 17-7 à la mi temps.

La seconde période sera beacoup plus incertaine. FSU n'arrive pas à faire mieux que deux coup de pieds mais c'est suffisant pour avoir une marge confortable (23-7 FSU). Mais Miami va tenter un retour impossible dans le dernier quart temps. Les Canes réduisent la marque à 6 minutes de la fin grâce à une course de 1 yards de leur FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
et tout reste possible d'autant que FSU doit punter. Miami est à deux possession (23-13). Mike James le FB remet le couvert quelques minutes plus tard et Miami est vraiment revenu dans la course (23-19 et il reste deux minutes). C'est là que j'ai du mal à comprendre la tactique des Canes qui ont manqué deux tentatives à deux points et son désormais condamnés à scorer un TD. Sur une 4éme tentative, ils tentent un trick play désespéré où le Kicker se mue en QB mais est lamentablement sacké sous les acclamations de la foule. Quelle match tout de même !

La messe est dite: score final 23-19 pour Florida State (7-3) qui visera dans deux semaines le titre de State Champion qui couronne la triple confrontation FSU / Miami / Florida. Les Canes (5-5) ont pourtant fourni une belle performance mais j'aurais l'occasion de les recroiser. 

Franchement une superbe journée. Je le répète mais rien ne vaut en Foot US un bon gros match joué au cœur d’un campus. Ce Florida State / Miami lance parfaitement mon Roadtrip mais il me faut reprendre la route pour Gainesville où je couche cette nuit. Gainesville est le siège de l’université de Florida et des Gators mais mon agenda ne me permet pas de m’y attarder. Ce ne sera donc qu’une étape nocturne et demain dimanche je dois être à Tampa pour le match entre les Bucs et les Texans.

A très bientôt pour les photos du match et la suite du Roadtrip.

... chargement de la zone de commentaire ...

 Je suis peut-être débile mais je ne suis pas stupide.  – Terry Bradshaw

En VO :  I may be dumb, but I'm not stupid. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !