Flag/Euro2013 : Emmeline Montané, sa première "pour la gagne !"

Emmeline Montané
Emmeline Montané (Eric Gutierrez)
le 08/09/2013 à 15:36 par François-Noël Martin

J-14 avant le coup d'envoi de la sixième édition du championnat d'Europe de Flag. Nous ouvrons aujourd'hui notre dossier sur cette compétition avec une première interview : Emmeline Montané honorera à cette occasion sa première sélection avec l'équipe de France féminine et a accepté de nous livrer ses impressions à quelques semaines de ce grand rendez-vous.

Bonjour Emmeline, pourrais-tu tout d’abord te présenter ?

J’ai 19 ans et je suis étudiante en médecine (troisième année). Je pratique le Flag depuis septembre dernier, après cinq années de Handball, puis trois années d’Athlétisme. Je joue aux Ours de Toulouse au poste de Slot et de Cornerback. J’ai également pu m’essayer à celui de QuarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
lors d’une confrontation régionale 100% féminine et sur les deux dernières journées du championnat régional.

Comment es-tu arrivée dans le Flag ?

En fait, je suis le Football Américain depuis que je suis toute petite grâce à mes trois grands frères : je regardais les matchs de NFL avec eux et on jouait ensemble, en se faisant des passes. J’aimais ce contact avec le ballon, l’attraper. L’an dernier, à la fin du mois d’août, j’ai croisé aux Argoulets un groupe de garçons qui jouaient au Flag en attendant l’ouverture de la saison. Nous avons discuté,  j’ai appris qu’une section Flag existait sur Toulouse depuis 2 ans et que la section s’ouvrait aux filles… Je me suis inscrite en sachant que ça allait me plaire.

"J'ai cherché à m'améliorer tout au long de l'année"

Les Ours disputaient cette saison leur première compétition officielle en Flag, avec la première édition du championnat régional Midi Pyrénées : comment as-tu vécu cette expérience ?

J’ai trouvé cette première saison très fun ! Au départ, j’étais la seule fille du groupe, mais cela ne m’a pas dérangé car j’étais habituée à jouer avec des garçons, notamment mes trois grands frères. Mon intégration s’est très bien passée. D’autres filles nous ont ensuite rejoints, ce qui a apporté un plus au niveau de l’ambiance dans le groupe. Le championnat ne commençant qu’au mois de janvier, nous avons eu un peu de temps pour bien nous préparer avec surtout la mise en place du cahier de jeu et des oppositions entre nous puisque nous étions assez nombreux pour composer deux équipes. Puis, nous avons disputé nos premiers matchs : c’était tout simplement génial pour tout le monde ! Personnellement, je n’étais pas stressée : j’ai vécu ce début de compétition comme un amusement, contrairement à mes premières compétitions d’Athlétisme où j’étais plutôt stressée. Nous avons terminé le premier tournoi à la troisième place, en sachant qu’on pouvait faire mieux. Nous avons tous eu cette envie d’être plus performants et notre équipe a ensuite remporté les 6 autres journées. Au final les deux équipes Ours engagées terminent 1ère et 2ème de cette première édition avec une dizaine de filles pour une trentaine de garçons. J’ai cherché à m’améliorer tout au long de l’année, que ce soit au niveau de la tactique et de mon positionnement sur le terrain, que de la technique, surtout pour ce qui est du « déflagage » et des cuts qui n’étaient pas mes points forts en début d’année.

Essai au poste de Quarterback
Essai au poste de Quarterback (Eric Gutierrez)
Tu apprenais à l’issue de cette saison que tu étais sélectionnée pour le stage de l’équipe de France de Flag. Qu’as-tu ressenti à ce moment-là ?

J’étais étonnée, je ne m’attendais pas à être retenue dès ma première année. Je pensais que j’allais devoir faire mes preuves lors du championnat national avant de prétendre à ce genre de rassemblement. Mais j’étais surtout très contente de pouvoir faire une semaine complète de Flag, bien qu’on nous ait averti que ça ne serait pas un stage de tout repos !

Pas facile de se faire repérer par le coaching staff de l’équipe de France lorsque son club ne participe pas au championnat national… Comment as-tu réussi ton coup ?

En participant au challenge national à Cenon, au mois d’avril dernier. Avec les Ours, nous avons monté une équipe spécialement pour l’occasion, dont j’étais la seule féminine, pour nous présenter aux sélectionneurs. Nous nous étions beaucoup préparés pour cet événement. La première journée, nous avons découvert de nouveaux exercices pour nous perfectionner techniquement. Puis, le lendemain, un grand tournoi était organisé. J’ai intégré une équipe composée de toutes les filles présentes ce week-end là, avec en plus Lionel Friederich, le sélectionneur de l’équipe de France, en tant que Quarterback puisqu’aucune d’entre nous n’évoluait à ce poste en club. Jouer dans une équipe féminine, c’était une grande première pour moi, et j’étais ravie. Il y a également eu quelques tests physiques sur lesquels je me suis donnée à fond. Quelques jours après ce challenge, nous recevions une demande de disponibilité de la part des coachs pour le stage de sélection qui allait avoir lieu en juillet, et pour le championnat d’Europe en septembre.

Comment s’est passé ce stage ? Qu’en as tu pensé ?

Ce stage était vraiment très intéressant au niveau physique, tactique et technique. J’ai adoré avoir deux entrainements par jour : c’était génial la première journée, plus dur physiquement pour la suite. Je me souviens d’ailleurs que le mercredi soir, je ne pouvais plus rien faire, même monter les escaliers ! C’était le moment le plus dur du stage, surtout quand il faut repartir le lendemain pour de nouvelles séances. Heureusement, le rythme bien carré des journées nous a bien aidé à tenir le coup. J’ai également bien aimé la découverte du cahier de jeu et de nouvelles tactiques. Mon intégration au sein du groupe s’est très bien passée. Il n’y a eu aucune condescendance de la part des joueuses expérimentées envers les nouvelles. L’ambiance entre filles était même excellente ! Il y avait là un très bon groupe, bien que je ne connaisse quasiment personne au tout début. Au final, c’était donc une superbe expérience : je pense avoir beaucoup progressé, surtout au niveau tactique, mais aussi technique sur les catchs, les appuis, etc. Et j’espère bien être à nouveau présente au prochain stage dans un an !

"Une excellente ambiance au sein de l'équipe de France féminine"

As-tu suivi cette équipe de France féminine ces dernières années ? Connaissais-tu ou avais-tu déjà entendu parler de certaines joueuses ?

Non, étant donné que je ne me suis intéressée réellement au Flag qu’en début d’année. Mais j’ai ensuite vu sur quelques sites les photos du dernier championnat du monde en Suède. J’ignorais totalement avant cela qu’il pouvait y avoir une équipe de France dans cette discipline, et je n’avais aucune idée du niveau qu’il fallait pour prétendre en faire partie. Mais ça donnait envie ! J’ai ensuite entendu parler d’Elisa De Santis, qui m’a impressionnée du point de vue de ses aptitudes physiques et techniques.

Même si le Flag est une discipline encore quasi inconnue en France, que ressens-tu à l’idée d’aller représenter ton pays dans un championnat d’Europe ?

Je ressens beaucoup de fierté et de joie de pouvoir participer à ce championnat d’Europe. Ce sera ma première grande compétition, moi qui n’avais connu jusque là qu’un championnat inter-régional d’Athlétisme. Lorsque les coachs m’ont annoncé que j’allais en Italie avec eux pour le championnat d’Europe, j’ai eu du mal à le croire. J’étais même étonnée et il m’a fallu un certain temps pour réaliser. Mais je suis surtout très contente et maintenant, je vais tout donner pour qu’ils ne regrettent pas leur choix.

Déflagage
Déflagage (Eric Gutierrez)
Passer d’une compétition régionale à un championnat international, est-ce un bond qui te fait peur ?

La seule chose qui me fasse peur, c’est l’inconnu de ce genre de compétition. Comment je vais réagir là-bas et gérer mon stress ? Mais je pense surtout que nous avons une belle équipe avec un très bon niveau. Nous avons nos chances. J’ai un esprit de compétition et je jouerai pour la gagne !

A quelques semaines du début de ce championnat, que ressens-tu ?

De l’impatience, un peu d’excitation, mais aussi un peu d’appréhension.

Les Ours participeront au championnat national cette année. Prête à en découdre ? Est-ce que ton rôle et ton implication dans l’équipe vont évoluer ?

Nous serons prêts à tout donner dans ce championnat de France ! Nous allons mettre en place une équipe « Compétition » qui va tout faire pour montrer ce que nous valons. Visiblement, nous devrions croiser la route des Sphinx de Pau et j’espère que nous pourrons rivaliser avec cette très bonne équipe. Je vais bien entendu m’impliquer davantage dans les entrainements, pour montrer une belle image de ma sélection et l’honorer, mais aussi pour progresser encore plus et être meilleure l’année prochaine : l’objectif est d'être à nouveau retenue en équipe de France pour le championnat du monde. Et si un jour, des sections Flag pour les jeunes s’ouvrent chez les Ours, je serai la première à me présenter pour composer le coaching staff : j’ai déjà entrainé des jeunes en Athlétisme et c’est une expérience qui m’a beaucoup plue ! J’ai également aidé à encadrer cette année quelques initiatives de découvertes du Flag à Toulouse.

"Montrer ce que les Ours valent en National !"

Le Football Américain féminin est en train de se développer en France, avec l’émergence de plusieurs équipes un peu partout dans l’hexagone. Est-ce que tu serais tentée par cette expérience si une telle section venait à voir le jour aux Ours ?

Notre président souhaiterait que les joueurs et joueuses qui composeront l’équipe « Compétition » des Ours la saison prochaine ne fassent pas d’équipé, pour éviter les blessures. Si je devais choisir entre le Flag et le Football Américain, je choisis le Flag de toute façon ! Je m’y épanouis et je ne veux pas prendre ce risque de me blesser et de manquer une partie du championnat de France, voir plus. Mais le Foot US m’attire et j’aimerais bien m’y essayer, juste pour un ou deux entrainements.

Souhaiterais-tu ajouter quelque chose pour terminer ?

J’invite toutes les filles à venir essayer le Flag sans aucune appréhension, seul sport d’équipe autorisant la mixité et vraiment fun. Je voudrais remercier les Ours de Toulouse de m’avoir formée et amenée à cette première sélection : je suis fière d’être une Ours et fière d’être en équipe de France !

Championne Midi-Pyrénées 2013 avec les Ours
Championne Midi-Pyrénées 2013 avec les Ours (Eric Gutierrez)

... chargement de la zone de commentaire ...

 Je ne peux pas penser que Dieu nous a mis sur terre pour être aussi moyen.  – Lou Holtz

En VO :  I can't believe that God put us on this earth to be ordinary. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !