Grêve en NFL ? Comment a-t-on pu en arriver la ?

shield NFL actuel
shield NFL actuel (NFL.com)
le 19/01/2011 à 23:15 par Christophe Brulefert
Mise à jour du 20/01/2011 à 16:24

La campagne NFL 2010 arrive bientôt a son terme et se profile déjà de sérieux doutes quand au bon développement de la saison 2011. Tout dépendra en fait des négociations entre le syndicat des joueurs et les propriétaires des clubs. Il faut rappeler qu'en 2006 les deux parties étaient parvenus à un arrangement sur la répartition des revenus générées par la NFL (billets, ventes des produits dérivés, gamepass, revenus des sponsors, droits des chaînes,,,,,,) entre les propriétaires et les joueurs. Cette redistribution pour les joueurs se fait à travers l'augmentation du plafond de la masse salariale. Il s'agit du fameux «salary cap» qui existe depuis 1993 et qui ne cesse d'augmenter depuis.

 

Il y a cinq ans les deux parties ont donc trouvé un terrain d'entente sur la répartition suivante: 60% pour les joueurs contre 40% pour les propriétaires. Cela a permis aux joueurs de pouvoir négocier des contrats de plus en plus importants. Cependant, deux ans plus tard les propriétaires dénoncèrent cet accord qui leur semblait bien trop injuste. La conséquence fut que les deux parties durent reprendre les négociations et depuis les choses en sont restées au point mort malgré les tentatives de la NFL de vouloir trouver un accord pour éviter le pire. Si le 4 mars prochain (date de l'expiration de l'accord actuel qui correpond également avec le début de la free agency) aucune solution n'a été trouvé les chances de voir une saison 2011 seront sérieusement compromises. Cela ne serait pas la première grève des joueurs cela dit. Il y a déjà eu des précédents. En 1982, les joueurs avaient déjà fait grève ce qui avait eu pour conséquence d'écourter la saison 9 matchs au lieu des 16 habituels instaurés en 1978). Il y a eu une deuxième grève en 1987. Cela avait eu un côté plus sympathique car si les joueurs professionnels manquèrent la fin de la saison régulière, ils furent tout de même remplacer par de parfait inconnus. Cela permis donc à la NFL de sauver l'honneur et surtout de pouvoir organiser des playoffs et le superbowl.

 

Il ne faut toutefois pas comparer car les circonstances étaient bien différentes. A l'époque le salary cap et la free agency n'existait pas. Les joueurs revendiquaient pour pouvoir négocier leur contrat plus librement. Le seul moyen pour eux de pouvoir changer de club était pratiquement par le biais du transfert. Ils finirent par obtenir gain de cause avec l'apparition de la «free agency» et du «salary cap» quelques années plus tard suite à la fameuse affaire du tight end Keith Jackson en 1992.

 

Aujourd'hui les motifs sont évidemment bien différents. Malgré des contrats de plus en plus importants, les joueurs semblent en vouloir toujours plus. Il faut bien admettre que le problème du salaire des rookies est à l'origine du problème et n'arrange pas les choses. Plus les années passes et plus les jeunes recrues universitaires qui arrivent en NFL réclament des salaires de plus en plus importants alors qu'ils n'ont même pas encore posé le pied sur le terrain. Cela hatise donc la convoitise des vétérans qui estiment devoir gagner mieux puisqu'ils ont plus de gallons. Pour résoudre le problème il a été question d'instaurer un plafond salarial pour les rookies mais le projet ne s'est jamais concrétiser. Dans ces conditions l'inflation de la masse salariale n'est pas prête de s'arréter. La faute en revient aux propriétaires des clubs principalement qui acceptent ouvertement ces conditions sans protester ou bien qui distribuent des contrats à prix d'or pour obtenir des joueurs moyens par le biai de la free agency lors des années ou le marché est plutôt faible en talent. Les bons joueurs réclament donc logiquement de bien meilleurs contrats ce qui est logique.

 

 

L'annulation pure et simple de la saison 2011 serait une véritable première. On imagine facilement que les conséquences seraient désastreuses financièrement pour la NFL. Il lui faudrait probablement plusieurs années pour s'en remettre. Par dela les conséquences financières, cela serait également terrible pour les agents libres. En effet, les joueurs qui n'auront pas de contrat le 4 mars prochain ne pourront donc pas signer le moindre contrat avec n'importe laquelle des franchises de la NFL. Si il n'y à pas forcément de souci à se faire pour les grosses pointures, en revanche, pour les autres ca risque d'être dur.

La NFL n'est pas la seule ligue américaine a avoir fait l'objet de grêve par le passé et les conséquences pour les autres ligues ont souvent été assez dures. Le base-ball, qui est le sport le plus populaire avec le foot us, avait l'objet d'une grève partielle en 1994. La ligue de baseball a subi les conséquences pendant quelques années. Aujourd'hui la MBL a retrouvé sa popularité d'avant la grève mais ce fut assez long. En NBA, les choses furent un peu différentes.

La grève partielle de 1998-1999, n'affecta pas tant que ca la popularité de la NBA car l'aura de Mickael Jordan était encore toute fraîche malgré sa retraite après son sixième titre fin juin 98. De plus grâce à Magic Johson, Larry Bird et surtout Jordan la NBA a pu développer sa popularité d'une façon absolument incroyable au niveau mondial dans les années 80 et 90 ce qui fait que même après la grève la ligue bénéficiait encore d'une popularité largement supérieure à celle dont elle bénéficiait avant les années 80. En revanche il n'est pas certain que cela puisse être le cas l'an prochain car actuellement la NBA se trouve dans la même situation que la NFL et une grève des joueurs semblent la aussi plus qu'envisageable. Cette fois ci l'absence de véritable stars internationales pourrait être fatale à la NBA. Il y a bien des joueurs tels que Tim Duncan mais celui ci est en fin de carrière, Dwayne Wayde ou encore Kobe Bryant, Dwight Howard, Amare Stoudemire, Tony Parker ou même le fameux Lebron James. Cela dit soyons honnête en reconnaissant qu'aucun d'entre eux n'a la même aura que pouvait avoir Jordan.

Enfin l'exemple le plus intéressant est celui de la fameuse ligue de hockey (la NHL) qui, pour sa part, a fait l'objet d'une grève totale en 2004-2005. A l'époque la ligue voulait instaurer la salary cap qui n'existait pas et qui devait permettre d'aider les clubs financièrement. Les joueurs étaient contre évidemment. Il n'y eu donc pas le moindre match. Au final, les joueurs finirent finalement par céder mais le mal était fait. L'audience dans les stades et à la télé lors de l'année 2005-2006 fut largement inférieur à ce qu'elle était lors de la saison 2003-2004. Même encore aujourd'hui, la NHL ne s'est pas encore totalement des effets de cette grève.

Alors que nous réserve les semaines à venir? Réponse probable au moment du superbowl ou dans les semaines suivantes. A ce jour les chances d'une grève sont d'environ 80% mais il ne fait aucun doute que les tentatives de conciliation risquent de se multiplier dans les semaines à venir. Ce n'est pas dans l'intérêt des deux parties qu'il n'y ait pas de saison. Les propriétaires et les joueurs y perdraient beaucoup. Cependant les plus gros perdant de ce conflit seraient les fans qui ne pourraient assister à aucun match de leur franchise favorite sans même qu'ils puissent donner leur avis alors que ce sont les fans qui font vivre la NFL. Ca serait bien triste.

... chargement de la zone de commentaire ...

 Il n'y a pas d'autres options pour jouer en NFL qu'avoir de la chance et avoir réussi une bonne carrière universitaire  – Donte Hall

En VO :  There is no formula to making it to the NFL other than good fortune and and playing well in college. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !