Le n°4 est sorti, il est temps de vous abonner !

Tags liés

Vidéo NFL.com

Patriots : A nos actes manqués

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

4 moments clés du Super Bowl XLVI
4 moments clés du Super Bowl XLVI
le 08/02/2012 à 12:26 par PFF

Le sport de haut niveau se joue sur des détails. Et si la victoire des New York Giants n’est pas contestable et même méritée, elle s’est jouée à 4 fois rien. Un fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
, un fumble, un fumble et une passe droppée.
Si l’une de ces quatre actions avaient tourné en faveur des Patriots, nous aurions dû faire l’éloge de la franchise du Massachussets, de Bill Belichick et d’un Tom Brady 4 fois titré et triple MVP du Super Bowl. Retour sur 4 moments clés qui auraient pu changer l’histoire :

Le fumble recouvert par New England mais annulé pour « 12 hommes sur le terrain »

Sur une 3ème-et-3 sur les 11 yards de New England, Manning trouve Cruz sur un tracé court pour 4 yards. Le first downFirst Down
1ère tentative. Série de 4 tentatives dont l'attaque dispose pour couvrir un minimun de 10 yards.
est assuré mais Cruz essaye de grapiller encore quelques yards et est pris par Moore. Ce dernier lui arrache le ballon des mains et Spikes s’en saisit. Les Patriots mettent fin à une série qui allait au minimum apporter 3 points aux Giants.
Mais la brillante action défensive et le premier turnover du match sont annulés pour une erreur d’inattention. Les Pats étaient 12 sur le terrain. Les Giants se retrouvent avec le first down et la balle sur les 6 yards. Deux jeux plus loin, Manning trouve Cruz pour le touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
. Le score passe de 2 à 9-0.

Le fumble de Nicks sauvé par Hynoski en fin de 3ème quart-temps

A 17-12 pour les Patriots, les Giants mènent un drive qui peut les rapprocher. Ils viennent d’infliger un 3-and-out à Brady et sont déjà dans le camp adverse. Sur une 2ème-et-9, Manning trouve Nicks qui s’échappe sur 17 yards avant d’être pris par Mayo. L’impact lui fait perdre la possession du cuir et c’est Hynoski qui se couche dessus, sauvant les Giants d’un fumble. La série sera conclue 4 minutes plus tard par un field goalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
de Tynes, ramenant les Giants à 2 points : 15-17.

Le fumble de Bradshaw recouvert par Snee sur les 11 yards de New York

Nous en sommes toujours à 17-15 pour New England lorsque Brady est intercepté par Blackburn. Ce turnover place les Giants sur leurs 8 yards. Pas franchement confortable. Sur le deuxième jeu, Bradshaw court sur la droite pour 5 yards mais Spikes, encore lui, lui arrache le ballon. La possession demeure new-yorkaise grâce à l’intervention de Snee qui se saisit du cuir. Si la série ne donne rien et a même pour effet de manger 5 minutes et 2 temps-morts des Giants, un fumble aurait assuré au moins trois points aux Patriots. Un touchdown leur aurait quasiment garanti la victoire. Au lieu de cela, le puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
de l’excellent Weatherford les fait débuter la série suivante sur leurs 8 yards.

Wes Welker drope la passe de la victoire

L’un des plus fiables receveurs de la ligue et cible favorite de Tom Brady depuis plusieurs saisons, a manqué son rendez-vous avec l’histoire. Du moins on peut le supposer.
A 4:06 de l’issue du match et un score toujours à 17-15, Brady joue une 2ème-et-11 sur les 44 yards des Giants. New England peut au minimum manger encore 80 secondes en jouant prudemment mais sait aussi qu’un first down la rapprocherait du titre. Brady lance la balle sur 20 yards pour Welker, isolé. La passe est légèrement derrière le receveur et le catch s’annonce difficile, mais faisable pour un joueur de son calibre. Malheureusement pour lui et les fans des Patriots, il ne peut se saisir du ballon. La passe est incomplète, tout comme la suivante, forçant New England à punter.
Un first down sur les 20 yards des Giants auraient forcément changé beaucoup de choses mais ça, nous ne le saurons jamais.
 
Les Patriots, so close but so far (si proche mais si loin) d’un 4ème titre, surement. Après vous me direz, avec des si…

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
New England 0 10 7 0 0 17
New York 9 0 6 6 0 21

Commenter cet article

vincentohana
a écrit le 08/02/2012 17:00
Bravo, tout est dit dans cet article.

Comme je l'expliquais l'autre jour, les grands matchs se jouent sur des détails. Et ce sont ces petits détails, ajoutés un à un, qui ont fait la différence, à commencer par le safety concédé bêtement jusqu'à la passe dropée par welker.

Comme quoi, je pense que le foot us est de loin le sport le plus impitoyable. Tu es puni sur les erreurs.
alwin
a écrit le 08/02/2012 17:25
Je pense qu'en plus du drop de Welker, qui représente tout de même un sacré coup dur pour lui et son équipe (le pauvre risque de ne pas beaucoup dormir ces prochaines semaines), il faut ajouter sur la liste la première passe de Brady pour Branch lors du dernier drive.
Si on regarde bien, brady a le temps de laisser branch dépasser le 21 des giants et ainsi éviter que celui-ci ne dévie le ballon lors de la passe. Branch aurait alors pu assurer la réception et ,vu qu'il était quasi-seul, gagner beaucoup de terrain voire marquer un touchdown. Mais brady s'est pressé et on connait la suite...
De même sur la Hail Mary, Gronkowsky n'y va qu'à moitié alors que la balle était attrapable.
A mon avis, l'attaque des pats s'est largement relachée après le touchdown d'Hernandez et n'a pas su enfoncer le clou, laissant à Manning la possibilité de gagner.
Brady n'a pas su se montrer à la hauteur dans le money time et en dehors des deux touchdowns s'est montré assez moyen dans ses choix (pourquoi s'enflamme-t-il sur l'interception?) en cherchant notamment des gros gains alors que souvent ses receveurs étaient ouverts sur des passes courtes.
En tant que supporter des pats je suis déçu car la victoire était largement à la portée et la défense si souvent décriée a été à la hauteur.
Mettre toute la défaite sur le compte de Welker serait injuste car son équipe a eu bien d'autres occasions de gagner ce match.

Let's go pats, on les aura la prochaine fois!
Denis Viseur
a écrit le 08/02/2012 19:48
Avec des SI on referait le monde, avec des SI Les cowboys passaient et pas les Giants, avec des si les américains joueraient au soccer et les européens au football. Ce qui compte c'est le résultat final. L'histoire ne retiendra que le vainqueur. Tout au long des playoffs, je pense que l'erreur des adversaires des Giants (principalement les Packers et les 49ers) aura été des les sousestimer et cela leur a été fatal. GOOD GAME GIANTS ;-)
pilum
a écrit le 09/02/2012 14:04
Les Giants : un bon équilibre entre attaque et défense...
Sinon c'est la grosse déprime depuis la fin de la saison NFL !

(Obligatoire)

(Obligatoire mais non affiché)

(facultatif)

car / 2000 max.

Question anti-robots : 2 fois "huit" font. Réponse : (note : respecter la casse)


 Nous ne pouvons pas courir. Nous ne pouvons pas passer. Nous ne pouvons pas stopper la course. Nous ne pouvons pas stopper la passe. Nous ne pouvons pas botter. En dehors de ça, nous ne sommes juste pas une très bonne équipe de football en ce moment.  – Bruce Coslett, ancien joueur des Jets de New York

En VO :  We can't run. We can't pass. We can't stop the run. We can't stop the pass. We can't kick. Other than that, we're just not a very good football team right now. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !