Divisional Round : Broncos-Chargers, la belle à Mile High

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Ryan Mathews avait fait très mal aux Broncos en Week 15
Ryan Mathews avait fait très mal aux Broncos en Week 15 (Ric Tapia, NFL)
le 09/01/2014 à 23:13 par Pierre-François Flores

La victoire des San Diego Chargers le week-end dernier à Cincinnati leur offre une belle avec les n°1 de l'AFC, les Denver Broncos (13-3). Si ces derniers l'avaient emporté en Californie 28-20, les Chargers leur ont rendu la pareille un mois plus tard à Mile High, 27-20. Dimanche à 22h40, le match se déroulera une nouvelle fois dans le Colorado. Si l'attaque explosive de Denver a battu un nombre incalculable de records cette saison, elle sait aussi qu'elle a été bloquée par une bonne défense en week 15 et qu'il y aura danger.

Les 2 premiers duels

Les deux formations se sont donc affrontées déjà pendant 2 heures cette saison et comme cela a été le cas pour les Wild Cards (3 défaites en 4 matchs pour les équipes qui recevaient), il ne faisait pas bon jouer chez soi.
Les deux matchs sont assez semblables finalement sauf que les rôles ont été inversés. A l'aller, les Broncos avaient creusé un écart décisif de 22 points grâce à 3 passes de touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
de Peyton Manning lors des 2ème et 3ème quart-temps. Au retour, ce sont les Chargers qui ont mis l'accélérateur avec également 3 TD au même moment, qui leur donnaient +14 à l'attaque du dernier acte.
Dans les deux cas, les défenses résistaient difficilement mais assuraient au final la victoire à leur équipe. En effet, les deux protagonistes ont chacun eu l'occasion de forcer la prolongation. Ce fut notamment le cas lors de la week 15 où les Broncos ont 5:50 pour aller égaliser avec un touchdown mais Manning est intercepté.

Ball Control

Clairement, la stratégie du head coach Mike McCoy est de laisser Manning le plus longtemps hors du terrain possible. On le comprend et le fait est que l'ancien coordinateur offensif du quadruple MVP connait la recette. En deux matchs, l'attaque de Denver n'a joué que 43 des 120 minutes ce qui donne 2/3 de possession de balle à San Diego. La défense de John Pagano, pas spécialement brillante contre le jeu aérien en général, avait été impériale contre les courses (18 yards en 9 courses). Obligé de passer, Manning, privé de Wes Welker, n'avait pas pu trouver de solution.

Le jeu au sol sera la clé

C'est souvent le cas en playoffs mais la comparaison statistique dans ce secteur lors des 2 premières confrontations est criante. Lors de la victoire à San Diego, Knowshon Moreno avait gagné 65 yards dans un match où Manning avait lancé pour 330 yards et 4 TD. Au retour, Moreno atteint péniblement les 19 yards en 8 courses. Côté Chargers, c'est exactement l'inverse. Ryan Mathews n'a couru que 14 fois pour 59 yards en novembre et 29 fois pour 127 yards un mois plus tard.

Autre donnée importante, les pertes de possession. San Diego n'a pas perdu un ballon en deux matchs tandis que les Broncos en ont laissé 2 : un fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
et une INT de Manning. Le différentiel de turnovers n'est pas la force des Californiens (-4) sur la saison, mais ils ont su être efficaces aux moments clés notamment dimanche dernier contre le pauvre Andy Dalton (ratio de +4).

Denver sait à quoi s'attendre

Il n'y aura pas de surprise dimanche pour les hommes de John Fox. D'un côté, il faudra que Moreno et Montee Ball soient une vraie menace pour libérer Manning de la pression du front 7 adverse, de l'autre, il faudra gêner Philip Rivers, arrêter Ryan Mathews et verrouiller le WR rookie Keenan Allen. Sans oublier le receveur/coureur de poche, Danny Woodhead qui est capable de frapper à chaque instant. Pour corser le tout, les Broncos devront y parvenir sans Von Miller.

Il serait étonnant de voir un feu d'artifice dans cette belle très attendue. Equipes et coachs se connaissent parfaitement et chacun aura tiré les enseignements des deux premières confrontations. Mais si Denver réussit à garder son attaque sur le terrain et à prendre un avantage rapide comme au match aller, il y aura peu de chance de voir revenir les Bolts.

La bête noire de Manning

Le saviez-vous ? Philip Rivers est invaincu en playoffs face à Peyton Manning. Deux matchs et deux victoires en 2007 à Indianapolis et en 2008 à San Diego.
Tom Brady ne mène la série que 2-1 en phases finales face à l'ex QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
des Colts. Chaque QB ayant gagné dans son stade.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Denver 7 7 3 7 0 24
Los Angeles 0 0 0 17 0 17
Articles liés
... chargement de la zone de commentaire ...

 Le football est un sport invraisemblable. Parfois c'est tellement invraisemblable que c'est incroyable.  – Tom Landry, coach légendaire des Dallas Cowboys

En VO :  Football is an incredible game. Sometimes it's so incredible, it's unbelievable. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !