Preview : Baltimore défie Denver à Mile HighPeut être la dernière de Ray Lewis

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

le 10/01/2013 à 22:57 par Pierre-François Flores

Samedi à 22h30 heure française sera donné le coup d'envoi du premier Divisional Game du week-end qui doit désigner les 4 demi-finalistes de la saison. Cette première affiche est pour le moins intéressante puisque le n°1 de l'AFC, les Denver Broncos, accueillent les 4èmes, les Baltimore Ravens, survoltés depuis le retour de Ray Lewis et leur victoire autoritaire sur les Colts il y a 5 jours.

Les deux équipes ayant été présentées en détails dans nos articles "Au crible" (voir en bas de cet article), attardons-nous sur le face à face qui va opposer les deux protagonistes.

La revanche

Tout d'abord, il s'agit de la revanche de la semaine 15 où les Broncos étaient allés battre les Ravens chez eux 34 à 17. Menant 10 à rien, Chris Harris avait intercepté Joe Flacco et remonté le cuir sur 98 yards pour le TD du 17-0 à la mi-temps. Le match était plié.

Dans cette rencontre, sans Ray Lewis, les Ravens avaient surtout souffert au sol avec 163 yards concédés dont 115 de Knowshon Moreno. Le bon point étant qu'ils avaient su contenir Peyton Manning qui n'avait gagné que 204 yards mais 51 yards et le TD en un jeu avec Eric Decker.

Victoire facile donc mais la revanche devrait avoir une autre physionomie.

Le défense des Ravens presque au complet

Les Broncos ont l'une des meilleures attaques et l'une des meilleures défenses de la ligue, le tout très au-dessus, si l'on se réfère à la saison régulière, à celles des Ravens. Mais dans le match de samedi, Baltimore aura seulement pour la deuxième fois de la saison ses 4 joueurs fétiches en défense : Ray Lewis, Terrell Suggs, Haloti Ngata et Ed Reed. Au complet, le football proposé n'est pas totalement le même et les Colts l'ont vécu à leurs dépens ne réussissant pas à joindre la end zoneEnd Zone
Zone d'en-but de 10 yards située de chaque côté du terrain.
une seule fois.
Il faudra donc bien ça pour contrer les Demaryius Thomas, Eric Decker, Knowshon Moreno et bien entendu Peyton Manning. Toutefois, l'absence du CB Ladarius Webb risque de peser contre le jeu long.

Un point surement handicapant pour Baltimore est qu'elle doit traverser la moitié des Etats-Unis pour rejouer 6 jours après avoir défendu sur 86 jeux. Pas simple pour une défense talentueuse mais vieillissante.

Denver a les armes pour stopper Flacco et Rice

Contre les Colts, Joe Flacco et Anquan Boldin ont flambé et Ray Rice a eu de la chance. Le duo QB-WR s'est en effet trouvé pour 145 yards et 1 TD, établissant un nouveau record pour un receveur en playoffs. Mais en dehors de ça, Flacco termine avec 52% de réussite ce qui n'est pas mirobolant.
Très tributaire du jeu au sol, Ray Rice (68 yards) et Bernard Pierce (103 yards) se sont promenés mais le premier a surtout commis deux fumblesFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
à des moments critiques qui par chance pour son équipe n'ont eu aucune conséquence au tableau de marque. De plus, dans la confrontation de la journée 15, ces deux-là avaient cumulés 58 maigres yards.

Samedi, la défense rencontrée sera au-dessus de celle d'Indiana avec en premier rideau Elvis Dumervil et le phénomène Von Miller (18,5 sacksSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
). Flacco, qui a été sacké 38 fois dont 3 au match aller avec un fumble perdu, peut trembler.
Ensuite, le linebackerLinebacker (LB)
joueur de la défense polyvalent qui constitue le 2ème rideau défensive.
Wesley Woodyard a combiné pour 117 plaquages et le free safetySafety
Signifie deux choses différentes : 1) c'est le plaquage du porteur du ballon dans sa propre zone d'en-but. Cela rapporte 2 points à l'équipe qui l'effectue et elle récupère la possession du ballon. L'équipe victime du safety va alors dégager depuis ses 20 yards au moyen d'un botté façon "punt". 2) c'est un poste en défense. Le safety est en quelque sorte le dernier rempart. Par analogie avec le football "européen", on le qualifie de "libéro".
Rahim Moore pour 72. Côté corner, il y a le vétéran Champ Bailey qui demeure, malgré deux petites interceptionsInterception
passe du QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
rattrapée par un défenseur (un adversaire).
seulement, un élément incontournable du système de Jack Del Rio. L'un des points faibles des Broncos se situe dans le différentiel de turnovers avec -1 et seulement 16 picks. Une statistique souvent clé en phases finales.

Manning n'aime pas le froid et pas trop les playoffs

Peyton Manning est une future légende de la NFL mais ses parcours en playoffs ont souvent été chaotiques. Son bilan en carrière n'est que de 9 victoires pour 10 défaites. S'il a certes été à deux Super Bowls (pour une victoire), mais il n'a jamais su bénéficier de cette fameuse première place AFC qu'il a déjà eu 2 reprises par le passé. A chaque fois, le Divisional lui a été fatal.

Du coup, la statistique suivante ne va rassurer ses fans. Le QB star va jouer le premier match de sa carrière à domicile et en extérieur en même temps. Quand je dis cela, vous me direz que j'enfonce une véritable porte ouverte puisqu'il jouait jusqu'ici dans le dome des Colts. Juste. Mais l'information que je cherche à faire passer est qu'il va se retrouver dans des conditions climatiques qui en général ne lui réussissent pas et que cet avantage du terrain, vu la météo dans le Colorado à cette période de l'année, n'en est peut être plus un.
Manning a joué 3 matchs dans sa carrière avec une température inférieure à 40°F (4°C), or il les a tous perdus et pas qu'un peu. Il y a d'abord eu un 41-0 à New York contre les Jets en 2003, puis deux défaites contre les Patriots en 2004 et 2005. Dans ces 3 matchs, il a lancé pour un TD et 7 interceptions. Samedi, les prévisions donnent 20°F (-6°C) et une chance sur 5 qu'il y ait de la neige.

Baltimore n'aime pas Manning

Joe Flacco a perdu ses 9 matchs joués contre Peyton Manning et Elvis Grbac est le dernier Raven à avoir battu le quadruple MVP.

Lewis vs Manning : deux destins

Au final nous avons un match passionnant où s'affrontent deux destins cherchant tous deux à décrocher un deuxième Lombardi qui se refuse à eux depuis si longtemps. Ray Lewis a gagné la 35ème finale, une éternité. Malheureusement, dimanche vers 2h du matin, l'une de ces deux stars s'arrêtera. Si c'est Lewis ça sera pour de bon.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Denver 14 7 7 7 0 35
Baltimore 14 7 7 7 3 38
Articles liés
... chargement de la zone de commentaire ...

 Le football est comme la vie, il requiert de la persévérance, de l'abnégation, un sacrifice au travail, du dévouement et le respect de l'autorité.  – Vince Lombardi

En VO :  Football is like life, it requires perseverance, self-denial, hard work sacrifice, dedication and respect for authority. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !