Les Broncos au cribleNotre preview des playoffs 2012

Manning, Thomas et Miller sont prêts !
Manning, Thomas et Miller sont prêts !
le 09/01/2013 à 21:54 par Pierre-François Flores

Après les Wild Cards, place aux Divisional Playoffs. Les 4 meilleures équipes de la NFL passent à leur tour dans notre crible. On commence avec les n°1 de l'AFC : les Denver Broncos.

Les Denver Broncos ont donc fini l'année par un sans faute et 11 matchs gagnés de rang. C'est de loin la meilleure série puisque les Redskins étaient deuxième avec 7 matchs de suite. Mais leur défaite de dimanche contre Seattle nous montre également que rien n'est encore jouer.

Le calendrier

Si on analyse le calendrier des Broncos cette saison, on observe que leurs adversaires cumulaient en 2011 un record de 139-117 soit le deuxième Strength of Schedule (SOS) de la ligue avec 54,3% (les champions Giants avaient le plus compliqué avec 54,7%) ! Alors avec 13 victoires en 16 matchs les hommes de John Fox ont vraiment été très impressionnants. En fait oui et non. Oui parce qu'il est dans tous les cas très difficile de gagner plus de 10 matchs sur une saison en NFL, alors que dire de 13. Non, parce les bilans des équipes rencontrées cette année ne sont plus tout à fait les mêmes qu'en 2011.
Le taux de 54,3% tombe à 45,7% cette saison soit 0,3% de plus que les Patriots de l'an dernier qui étaient bon derniers de la ligue. 
Denver a de plus gagné 6 matchs contre les équipes de sa division Ouest, la plus faible de la NFL puisque les Chargers, les Chiefs et les Raiders cumulent seulement 13 victoires !

Autre statistique et autre constat qui modère la performance des Broncos, leur Strength of Victory (SOV), c'est-à-dire le pourcentage de victoires cumulées par les équipes qu'ils ont battu. Avec 38,5% (80v-128d), Denver n'a que le 5ème SOV des qualifiés pour les playoffs dans l'AFC. A titre de comparaison, ce sont les Patriots qui ont le meilleur avec 49,6% et les Seahawks qui plannent sur la NFL avec le seul SOV positif de la ligue (53,4%), preuve que leur place en phases finales n'a rien d'usurpé.

De là à dire que les Broncos sont des leaders au rabais il y a un pas que nous ne franchirons pas. En effet, leur forme est ascendante et ils ont perdu contre les 2ème et 3ème AFC et le leader de la NFC en début de saison où Manning n'avait pas encore retrouvé toutes ses facultés et où l'équipe se cherchait encore beaucoup.
Toutefois, les statistiques collectives détaillées par la suite doivent être prises en ayant en tête qu'il est plus facile de marquer 35 points à Kansas City qu'à New England.

Les forces

Sans surprise, le jeu de passe est le point fort de l'équipe de Broncos. 5ème en terme de yards, elle est le moteur de l'attaque et permet à Denver d'arriver à la deuxième place en terme de points par match avec 30,2. La venue à l'intersaison de Peyton Manning y est évidemment pour beaucoup.
Mais le secteur aérien n'aurait probablement pas été si efficace sans un jeu au sol crédible. Willis McGahee puis, suite à sa blessure, Knowshon Moreno cumulent 1256 yards sur la saison.

Autre point fort, la défense. Jack Del Rio est venu à l'intersaison pour prendre en charge une défense déjà réputée. En 2012, il en a fait la 4ème au nombre de points avec 18,1 par match et la 4ème en terme de yards concédés avec 290,8 par match.

Les faiblesses

Peut être sa défense justement. Malgré les bonnes statistiques pour défendre son en-but, les Broncos peinent dans les takeaways c'est-à-dire les ballons volés. Leur ratio ballons gagnés/perdus cette année est de -1. Or on sait qu'en playoffs l'équipe qui remporte la bataille des turnovers l'emporte le plus souvent.

La forme actuelle

11 victoires de rang. Que dire de plus ? Ils sont en forme, ne sont pas frappés par les blessures et Willis McGahee a même repris l'entrainement et pourrait signer son retour lors d'une hypothétique finale de conférence.

Les ambitions

Avec Manning, une défense performante et l'avantage du terrain, qui rappelons-le et un avantage réel du fait de l'altitude, les Broncos ne peuvent rien viser d'autre que le Super Bowl. Après, tout est possible.

Les top joueurs

Nos 3 trois joueurs en photos. Peyton Manning qui a une nouvelle fois affolé les compteurs statistiques et qui n'est battu au QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
Rating que par Aaron Rodgers cette saison.
Demaryius Thomas, sa cible favorite avec 1494 yards et 10 touchdownsTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
, mais n'oublions pas que c'est Eric Decker le meilleur marqueur avec 13 TDs.
Et enfin, le joueur de deuxième année Von Miller qui termine 3ème NFL au nombre de sacksSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
avec 18,5, a forcé 6 fumblesFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
et a intercepté une passe, remontée pour son unique TD en carrière. En attendant le prochain, pourquoi pas dès samedi ?

... chargement de la zone de commentaire ...

 Je ne peux pas penser que Dieu nous a mis sur terre pour être aussi moyen.  – Lou Holtz

En VO :  I can't believe that God put us on this earth to be ordinary. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !