Preview Ours de toulouse et D2 sud

Willy N'Kishi met la pression sur le QB Cannois
Willy N'Kishi met la pression sur le QB Cannois (Eric Gutierrez, Ours)
le 12/02/2013 à 16:19 par Brice Lapeyre

Le weekend dernier, le championnat de D2 a repris ces droits. Cette année grâce à l’amicale collaboration des Ours de Toulouse, la rédaction de FA.com vous propose de vivre la saison de D2 au cœur de la poule sud. Régulièrement au travers de divers articles, nous allons narrer leurs péripéties, leurs histoires, leurs joies et leurs déceptions afin de donner une voie aux différents acteurs la D2. 

L'histoire 

logo blanc
logo blanc (ours, ours)
L’aventure américaine à Toulouse a d’abord débuté en 1983 sous le nom de Centurians, une des premières entités françaises. 
Le club s’est ensuite mué et structuré en Ours de Toulouse en 1986. Devenant même la saison suivante vice champion de France. L’aventure était lancée.
Depuis le club n’a cessé de grandir et de se développer atteignant cette année les 380 licenciés avec comme objectif de dépasser la barre de 400 affiliés avant la fin de la saison. 
Le club a réussit à s'incscire durablement dans le paysage footbalistique français grâce à son école de sport, qui lui permet d'assurer sa propre formation, et l'éclosion de talent 100% frenchie. Le club a comme politique de ne pas recruter d'imports privilégiant leurs jeunes, permettant au club de fournir régulièrement des joueurs de qualité aux équipes de france junior  et senior.

Le club toulousain s’est structuré par la base, ouvrant progressivement des sections flag et juniors (1990), par la suite une équipe cadets (2005) et une équipe cheerleader (2001) on vu le jour. Jusqu’a la dernière née, une section minime en 2005, pour laquelle le club est pilote en la matière. Les Plantigrades montent les échelons surement, obtenant le label "dévelopement" en 2004 et ont pour objectif d’ici 5 saisons de rejoindre l’élite.

L’équipe a de la graine de champion en elle, même si elle a dû attendre pour décrocher son premier titre de champion de D3 en 2006 et monter en D2 dans la foulée. L’apprentissage ne fut pas aisé, obligeant le club a redescendre pour glaner un nouveau titre en 2011 et tenter de s’installer durablement en deuxième division avant de viser plus haut. On peut aussi rajouter au palmarès des Ours, une titre de vice champion de France junior en 2009 et également le record d’affluence enregistré pour un match en France, avec 11 000 spectateurs lors du match Ours de Toulouse vs Ours de Moscou en 1990.

La Poule

De l’avis de tout le monde, cette année la poule sud est un vrai piège, avec un niveau très homogène. Il est difficile de pointer un favori même si les Centurions tientent la corde, les Warriors d’Avignon se placent en outsider grâce à un bon niveau de jeu et aux retours de joueurs, même si il s arrivent de D3.
Pour les autres, la bataille va être rude toute l’année. Concernant les Ours, les Iron Mask, les Hurricanes, les Cannoniers (qui abrite aussi le pôle espoir), ou encore les Giants, qui sont un ton en dessous, toutes ces équipes seront à la lutte pour le maintien... mais chacune peut aussi créer la surprise. 
Le facteur X de cette poule est plutôt à chercher du côté des Argos d’Aix. Descendant en D2 après une saison difficile en élite, ils tentent de se relancer avec la politique du président, Victor Bahabege, qui mise sur l’incorporation massive de jeunes pousses; cela va t'il fonctionner ou bien est-ce que le club va continuer sa descente en D3?
Seule la saison pourra rendre son jugement. 

L’objectif

La volonté des dirigeants est de pérenniser le club en D2, en renforçant des bases déjà solides et en continuant de se développer dans le paysage toulousain. L’objectif du président pour cette saison est clair, il s’agit de se maintenir en D2. 

Les Ours une équipe soudée
Les Ours une équipe soudée (Eric Gutierrez, Ours Toulouse)
L’année dernière, les Ours s’étaient maintenus difficilement, cette année la tâche semble encore plus ardue, avec l’élévation du niveau général. Beaucoup d’équipes vont jouer pour ne pas descendre. Confiant sur leur terrain des Argoulets, les plantigrades espèrent pouvoir réaliser des coups loin de leur base pour accomplir leur objectif. Pour ce faire ils peuvent compter sur un effectif stable, quasiment inchangé avec une unique arrivée qui ne devrait permettre aux coachs de travailler sereinement et cela sans bouleverser l’équilibre de l’équipe. 

Les joueurs à suivre 

La légitimité des Ours en tant que grand club ne se bâtit pas que sur le nombre de licences ou l'histoire. La qualité du club se juge aussi au nombre de joueurs qui intégre régulièrement le plus haut niveau, et les rangs de l'équipe nationale. 
À l’heure actuelle, deux Oursons ont intégré le groupe france junior, plus un réserviste. Côté sénior deux Ours font partie du groupe France, Willy N'Kishi un Defensive LinemenLinemen
littéralement, les hommes de la ligne (de scrimmage). Il y a les linemen offensifs et les défensifs. Ils s'opposent dès le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
donné.
et Pierre Bartalan un Wide ReceiverWide Receiver (WR)
ceux sont les receveurs écartés. Ils sont spécialisés dans les réceptions des passes très longues. Ils sont extrêmement rapide : 40 yards en 5 sec.

De plus les Ours comptent sur quelques joueurs prometteurs pour réussir une belle saison. Il faudra suivre de près en « defense » Anthony Lages un DB et Dorian Adelin un LBLinebacker (LB)
joueur de la défense polyvalent qui constitue le 2ème rideau défensive.
, qui est passé par l’équipe de France junior, côté « offense », il faudra compter avec Arnaud Mongenie, un OL et François-Xavier Lecomte, un RBRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
, qui par ailleurs c’est déjà illustré ce weekend en scorant à deux reprises. 

Résumé de la 1ère journée
 

Lors d’une journée qui c’est vu perturbée par l’épisode neigeux qui a touché l’hexagone, avec notamment le report du match Giants vs. Hurricanes, les Ours se déplaçaient en terre Cannoise, dans un match déjà capital face a un adversaire direct pour le maintien.
Les Toulousains ont fait plus que bien figurer puisqu’ils l’ont emporté pour la première fois de leur histoire sur le terrain de Iron Mask 21-13. Les Ours ont bâti leur victoire au sol avec 3 touchdownsTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
, un doublé de Francois-Xavier Lecomte et un dernier de Benoit Sanchez, ils ont ensuite assuré leur succès en défense avec une interceptionInterception
passe du QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
rattrapée par un défenseur (un adversaire).
de Remi Kasprzak et un fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
récupéré par Mickael Moustin.

Cette même journée a vu pas mal d’équipes montrer leurs ambitions avec les Canonniers battant les Argos à Aix en Provence 12-7, et la victoire des Centurions sur les Warriors 20-14 dans un match très attendu entre le promus et le "favori". 

Calendrier de la 2ème journée de D2 Sud 

Samedi 16 février 2013 19:00 Iron Mask vs Warriors 
Samedi 16 février 2013 19:00 Argonautes vs Hurricanes 
Dimanche 17 février 2013 14:00 Ours vs Centurions 
Dimanche 17 février 2013 14:00 Canonniers vs Giants

 

 

... chargement de la zone de commentaire ...

 Je n'ai jamais vraiment perdu un match dans ma carriére, j'ai juste manqué de temps certaines fois.  – Bobby Lane

En VO :  I never really lost a game in my career, sometimes I just ran out of times. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !