Le Canada montre ses muscles

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Nicolas Prevost remotive sa défense
Nicolas Prevost remotive sa défense (Thomas Depaepe)
le 10/07/2011 à 13:21 par Thomas Depaepe

Sous un soleil de plomb, les Bleus ont débuté leur Coupe du Monde face à une équipe du Canada qui venait pour la première fois en compétition mondiale, mais qui a l'ambition de bousculer la hiérarchie mondiale et d'aller chercher les USA pour le titre.

Première mi-temps : la France avec le coeur

Sous les acclamations d'un public acquis à leur cause, avec quelques rares drapeaux français qui flottaient dans le stade, les Canadiens sont les premiers à entrer en action sur le terrain et même s'ils partent de leurs 15 yards, ils vont progresser assez vite en misant sur la passe. Après une réception de Jahmeek Murray qui place son équipe au niveau du milieu du terrain, le quarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
canadien Faulds part dans une improvisation au long cours et il perce la défense tricolore le long de la ligne de touche ; après quelques bons blocs de ses receveurs (dont un à la limite du holding) Faulds couvre 57 yards pour aller au TD.

Pour la première fois sur le terrain les français vont tenter d'imposer le jeu au sol, mais Laurent Marceline est rapidement pris à la gorge. Paul Durand capte ensuite le cuir mais la distance est insuffisante pour le first don et le puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
est obligatoire ; ce dernier est peu profond mais sur le rebond, un canadien touche le cuir de manière involontaire et la balle est recouverte par les Bleus. Le jeune Jeremy Rabot capte alors le cuir sur 6 yards, avant que Laurent Marceline n'use de sa puissance pour gagner le first downFirst Down
1ère tentative. Série de 4 tentatives dont l'attaque dispose pour couvrir un minimun de 10 yards.
. S'en suit une bombe de Maxime Sprauel en direction d'Anthony Dablé qui réalise un catch hyper spectaculaire dans la end zoneEnd Zone
Zone d'en-but de 10 yards située de chaque côté du terrain.
.

Après une belle phase défensive des Bleus, les joueurs à la feuille d'érable sont forcés au punt et les Bleus reviennent en attaque. L'escouade offensive alterne alors courses de Kiernan et passes à mi-distance, dont une que Paul Durand capte plein axe avant de s'échapper sur une douzaine de yards. Alors que son équipe semble bloquée, Maxime Sprauel improvise une belle course au sol pour aller chercher un first don important qui rassure sur sa mobilité. Le duo de Thonon Sprauel-Kiernan semble bien se trouver et le coureur est souvent le joueur de sécurité ciblé par Sprauel lorsque le Canada couvre bien les tracés longs. Après une pénalité pour "Roughin the Passer", la France est sur les 20 yards adverse et Sprauel va tenter d'allumer ses receveurs dans la zone rouge… mais en vain et l'équipe doit se contenter du field goalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
passé par Nekili pour prendre l'ascendant dans le match sur le score de 10 à 7.

Sur le banc canadien, on sent que l'ambiance n'est plus autant à la fête que lors de leur sortie du tunnel où ils ne cachaient pas leur "motivation" pour le match face aux "cousins" français ; l'ambiance est encore plus funeste lorsque après 2 courses de Matt Walters (de 10 yards à chaque fois), Faulds se fait intercepter par Alexandre Marquignon qui protège bien le cuir avant de tomber au sol sous les acclamations de ses partenaires. Le turnover ne sera pas capitalisé par l'attaque et le punt rend trop vite le cuir aux adversaires du jour. La défense doit alors revenir sur le terrain, mais sans son linebackerLinebacker (LB)
joueur de la défense polyvalent qui constitue le 2ème rideau défensive.
experimenté Cédric Cotar qui a dû mettre de la glace dans le pantalon suite à une blessure aux adducteurs qui le prive du reste du match (au minimum) ; cette blessure est un coup dur pour la France, déjà privée d'Arnaud Leprêtre et de Sébastien Sejean.

Cette fois-ci les Canadiens ne vont pas laisser passer l'occasion d'aller au touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
, et après une première passe longue (30 yards) captée par Chambers, Walters passe tout en force le rideau défensif français, bute sur Arnaud Vidaller avant de rebondir pour aller gagner les yards suffisant à entrer en terre promise.

Après une belle réception de César Hebel des Cougars, qui use de sa taille pour prendre un ballon aérien, les français sont sanctionnées à deux reprises (faux départ et holding) ce qui leur donne une 3ème et 25 yards à jouer ; Sprauel mise sur Kiernan, mais le coureur des Black Panthers n'arrive pas à percer face à un Canada bien présent et la France doit punter alors qu'il ne reste plus que 6 minutes à jouer… et durant ces 6 minutes, les Canadiens vont marquer à deux reprises, et ce malgré une défense française souvent bien présente mais qui concède plusieurs gros gains : le coureur David Stevens prend 30 yards au sol avant que Pontbriand ne capte de le ballon dans la end zone, après un punt français, l'attaque canadienne revient très vite en zone rouge et malgré une action d'éclat de Steve Berton, qui chasse une tentative de course des rouges et blancs et plaque Murray 15 yards derrière sa ligne, le Canada prend le fiels goal pour mener 24 à 10 à la mi-temps.

Lors de cette première mi-temps, les français ont réalisé une performance prometteuse et de bonne tenue, mais on sent que le physique est clairement à l'avantage des canadiens qui sont plus habitués à jouer des matchs à très haut niveau d'engagement.

MP Pontbriand file au TD
MP Pontbriand file au TD (Thomas Depaepe)

Deuxième mi-temps : des Canadiens plus endurant

A la sortie des vestiaires, les Français sont les premiers en action mais ils ne peuvent progresser et le cuir est rapidement rendu aux Canadiens qui vont eux étirer le temps : après 7 minutes de possession, et malgré un sac du Kangs Anthony Chéron, Faulds se connecte régulièrement avec ses receveurs (22 yards sur Poirier, 15 yards sur Gardiner puis 12 sur FitzGibbon) avant de transmettre le cuir au coureur Matt Walters qui utilise sa puissance pour forcer un nouveau TD. 

Laurent Marceline va alors tenter d'insuffler un nouvel élan à l’attaque française et il perce enfin le rideau défensif en couvrant près de 28 yards, mais les Canadiens ont le match bien en main et malgré une belle réception de Kiernan, la France doit se résigner à punter. L'escouade défensive menée par un Nicolas Prevost très communicatif fait à nouveau face à l'attaque à la feuille d'érable (ou plusieurs remplaçants ont fait leur apparition dont le quarterback Sacobie). Le drive canadien est à nouveau très long puisqu'il s'écoule 6 minutes avant que Walters ne capte le cuir et franchisse la ligne de touchdown. 38 à 10 pour le Canada.

Après un dernier three-and-out français et un punt retourné sur 52 yards par Adams, le Canada aggrave le score suite à 5 actions consécutives de Marshall conclues par un TD (malgré une tentative d'interception de Dos Santos) : 45 à 10 score final.

Au final, le match a montré qu'un océan (atlantique) séparait encore les deux nations sur le plan du physique et de l'endurance, mais qu'au niveau de la technique et de la tactique, les Français n'ont vraiment pas à rougir de leur prestation ; en outre, le terrain a montré que l'équipe est sur la bonne pente, et que les jeunes se sont intégrés efficacement dans un groupe France qui combine jeunesse, rapidité et expérience.

Les Carabins au grand complet
Les Carabins au grand complet (Pierre-François Flores)

MVP

France : Dimitri Kiernan

Canada : Michael Faulds

 

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
7 3 0 0 10
7 17 7 14 45
... chargement de la zone de commentaire ...

 Peu importe que tu sois un Grand, le prochain Grand est déjà assis là à attendre de prendre ta place.  – Joe Theismann

En VO :  No matter how great you are, the next great one is already sitting there waiting to take your place. 

Citation réelle proposée par Libs91 pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !