Super Bowl LVILe parcours des Bengals

background
background
le 09/02/2022 à 18:39 par Blaise Collin

Los Angeles, 8 février 2022 - Retour sur le parcours des Cincinnati Bengals pour arriver jusqu’à la finale de la saison 2021 de NFL au cours de laquelle ils affronteront les Los Angeles Rams lors du Super Bowl LVI, le 13 février 2022 au SoFi Stadium d’Inglewood.

Cincinnati a entamé sa saison par une victoire à l’arrachée contre Minnesota (24-27, OT) puis subi sa première défaite à Chicago (17-20). Les Bengals ont renoué avec le succès à Pittsburgh (24-10) avant de s’imposer sur le fil contre Jacksonville (24-21) puis, cette fois, de perdre en prolongation contre Green Bay (22-25, OT).

Après deux victoires convaincantes à Detroit (34-11) et à Baltimore (41-17), une douche froide a conclu un déplacement chez les New York Jets (31-34) suivie, une semaine plus tard, par une gifle administrée par le voisin de Cleveland (16-41). Après un week-end au repos, Cincy a rebondi en s’imposant aisément à Las Vegas (32-13) et en battant à nouveau Pittsburgh (41-10).

La venue des Los Angeles Chargers (22-41) et des San Francisco 49ers (23-26, OT) s’est soldée par deux défaites mais un voyage à Denver (15-10) a permis à Cincinnati d’arrêter le début d’hémorragie. La réception de Baltimore a permis un second large succès (41-21) et un grand pas vers le titre de l’AFC North, officiellement acquis par une victoire contre Kansas City (34-31). La saison régulière s’est achevée à Cleveland par un second revers contre le rival de l’Ohio (16-21).

En playoffs, les Bengals ont successivement battu Las Vegas, pour la deuxième fois de la saison (26-13), gagné à Tennessee (19-16) et infligé une deuxième défaite à Kansas City (24-17, OT).

Résumé des matchs

Minnesota Vikings (0-1) - Cincinnati Bengals (1-0) : 24 - 27 (OT)

Minnesota et Cincinnati se sont offerts la première prolongation de la saison et ce sont les Bengals qui, à la maison, ont eu le dernier mot. Les hôtes ont pris le contrôle du match avec deux touchdownsTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
de QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
Joe Burrow (20/27, 261 yards, 2 TD), pour WR Tee Higgins (4 réceptions, 58 yards, 1 TD) et pour son ancien coéquipier de LSU, WR Ja'Marr Chase (5 réceptions, 101 yards, 1 TD) après le "two-minute warning" de la première mi-temps, puis sur un touchdown au sol de RB Joe Mixon (29 courses, 127 yards, 1 TD) sur le premier drive de Cincy après le retour des vestiaires. Les Vikings ont bien aidé à creuser leur propre trou avec douze pénalités dont quatre sur leurs huit premiers jeux. Ils ont petit à petit fait leur retard avec le second touchdown de WR Adam Thielen (9 réceptions, 92 yards, 2 TD) puis une course de RB Dalvin Cook (20 courses, 61 yards, 1 TD) et égalisé sur un field goalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
de 53 yards à expiration de l'horloge. Mais ce même Dalvin Cook s'est rendu coupable d'un fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
en prolongation sur les 39 yards de Cincinnati, ce qui a permis à ces derniers, sept jeux plus tard, de tuer le match sur un field goal de 33 yards.

Cincinnati Bengals (1-1) - Chicago Bears (1-1) : 17 - 20

QB Andy Dalton (9/11, 56 yards, 1 TD / 2 courses, 25 yards) s'est blessé en fin de première mi-temps et QB Justin Fields (6/13, 60 yards, 1 INT / 10 courses, 31 yards), le rookie d'Ohio State, a pris les rênes et emmené son équipe à la victoire contre Cincinnati. Chicago a bien profité d'une incroyable série de trois interceptionsInterception
passe du QB rattrapée par un défenseur (un adversaire).
en trois passes tentées consécutives par QB Joe Burrow (19/30, 207 yards, 2 TD, 3 INT) en début de dernier quart temps. La première d'entre-elles a été retournée pour touchdown par LB Roquan Smith (8 placages, 1 sackSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
, 1 INT, 1 TD) pour donner 14 points d'avance aux Bears (17-3). Les deux touchdowns marqués en toute fin de match par WR Ja'Marr Chase (2 réceptions, 54 yards, 1 TD), suite à une interception de Justin Fields, et par WR Tee Higgins (6 réceptions, 60 yards, 1 TD) n'ont pas suffi aux Bengals pour combler leur retard au score.

Cincinnati Bengals (2-1) - Pittsburgh Steelers (1-2) : 24 - 10

Pittsburgh était privé de LB T.J. Watt et LBLinebacker (LB)
joueur de la défense polyvalent qui constitue le 2ème rideau défensive.
Alex Highsmith, tous deux touchés aux ischio-jambiers, et les Steelers sont tombés à domicile contre Cincinnati. C'est la première victoire de Cincy à Pittsburgh depuis 2015. QB Joe Burrow (14/18, 172 yards, 3 TD, 1 INT) et WR Ja'Marr Chase (4 réceptions, 65 yards, 2 TD) n'ont rien perdu de leurs affinités de LSU et connecté à deux reprises pour permettre aux Bengals de prendre le large au score (14-7 puis 24-7). À l'inverse, QB Ben Roethlisberger (38/58, 318 yards, 1 TD, 2 INT) a eu plus de mal à trouver ses receveurs et fini quatre fois le nez dans le gazon. RB Najee Harris (14 courses, 40 yards / 14 réceptions, 102 yards) s'est avéré être la seule vraie menace offensive pour Pittsburgh et a profité du match pour établir le record de réceptions (14) sur un match par un running backRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
de la franchise. En trois matchs, les Steelers n'ont toujours pas marqué le moindre point au premier quart temps et n'ont marqué que 28% de leurs points en première période. 

Jacksonville Jaguars (0-4) - Cincinnati Bengals (3-1) : 24 - 27

Jacksonville n'a jamais été aussi proche de sa première victoire de la saison mais un field goal de PK Evan McPherson (1/2 FG / 3/3 PATExtra Point
(PAT=Point After Touchdown) c'est la transformation du touchdown. Coup de pied à 1 point effectué face aux poteaux depuis les 2 yards (12 yards des poteaux).
), le rookie de Florida, à la toute dernière seconde du match a permis, au contraire, à Cincinnati de signer un troisième succès en quatre matchs. Ce sont pourtant les Jaguars qui ont pris le meilleur départ pour mener 14-0 à la pause grâce, notamment, au premier des deux touchdowns de RB James Robinson (18 courses, 78 yards, 2 TD). QB Trevor Lawrence (17/24, 204 yards / 8 courses, 36 yards, 1 TD) a également marqué au sol mais surtout, après trois premiers matchs avec des multiples interceptions, il est resté immaculé dans cette catégorie. Mais les Bengals et QB Joe Burrow (25/32, 348 yards, 2 TD) ont haussé leur rythme offensif après la pause pour revenir une première fois à hauteur des Jags par WR C.J. Uzomah (5 réceptions, 95 yards, 2 TD) et RB Joe Mixon (16 courses, 67 yards, 1 TD) puis une seconde fois, le second touchdown de C.J. Uzomah répondant au second TD de James Robinson, avant le coup de grâce sur ce field goal final de 35 yards.

Green Bay Packers (4-1) - Cincinnati Bengals (3-2) : 25 - 22 (OT)

Passons sur les touchdowns et interceptions de QB Aaron Rodgers (27/39, 344 yards, 2 TD, 1 INT) et QB Joe Burrow (26/38, 281 yards, 2 TD, 2 INT / 3 courses, 11 yards) qui ont mis Packers et Bengals à égalité (22-22) à 3'27 de la fin du match. Les vrais héros et vilains du match sont les kickers, PK Mason Crosby 4/7 FG / 1/2 PAT) pour Green Bay et PK Evan McPherson (0/2 FG / 2/2 PAT) pour Cincinnati, qui ont tous les deux eu l'occasion de remporter le match pour leurs équipes respectives, à plusieurs reprises ! C'est tout d'abord Mason Crosby qui a manqué un field goal de 36 yards avec 2'14 à jouer. Evan McPherson n'a pas été plus chanceux sur sa tentative de 57 yards avec 0'26 à jouer, son coup de pied atterrissant sur le poteau. Puis, le kicker de GB a eu une balle de match de 51 yards à expiration de l'horloge, également manquée. En prolongation, LB De'Vondre Campbell (6 placages, 1 INT) a intercepté Joe Burrow sur sa toute première passe mais Mason Crosby n'a pas converti l'occasion de 40 yards. Cincy a remonté une partie du terrain pour tenter, à son tour, le field goal de la gagne mais a, à nouveau, échoué de 49 yards. Finalement, le dernier mot est revenu aux Packers qui sont parvenu à transformer de 49 yards pour remporter la rencontre... 

Cincinnati Bengals (4-2) - Detroit Lions (0-6) : 34 - 11

QB Joe Burrow (19/29, 271 yards, 3 TD, 1 INT) et Cincinnati n'ont eu aucune pitié pour Detroit, infligeant aux Lions leur sixième défaite en autant de matchs. Les Bengals ont pris 10 points d'avance à la mi-temps (10-0) puis 20 à la fin du troisième quart temps (20-0). Le touchdown de RB D'Andre Swift (13 courses, 24 yards, 1 TD) en fin de match est anecdotique pour les Lions dont l'entraineur, Dan Campbell, a déclaré en conférence d'après-match que QB Jared Goff (28/42, 202 yards, 1 INT) devait davantage s'affirmer et contribuer au succès de l'équipe...

Cincinnati Bengals (5-2) - Baltimore Ravens (5-2) : 41 - 17

QB Lamar Jackson (15/31, 257 yards, 1 TD / 12 courses, 88 yards) était invaincu contre Cincinnati (5-0) et en octobre (9-0). Ces deux séries ont pris fin avec la victoire décisive de Cincinnati à Baltimore. QB Joe Burrow (23/38, 416 yards, 3 TD) et les Bengals ont accéléré après la mi-temps pour prendre le large (27-17) sur une longue passe de leur quarterback pour WR Ja'Marr Chase (8 réceptions, 201 yards, 1 TD), qui s'est faufilé entre deux défenseurs des Ravens et a échappé à un troisième pour aller marquer. Les 754 yards du rookie de Cincy établissent un nouveau record pour les sept premiers matchs en carrière d'un receveur depuis 1970 et la fusion AFL-NFL. RB Joe Mixon (12 courses, 59 yards, 1 TD) puis RB Samaje Perine (11 courses, 52 yards, 1 TD / 1 réception, 23 yards) ont chacun marqué en milieu de dernier quart temps pour sceller le sort de la rencontre.

Cincinnati Bengals (5-3) - New York Jets (2-5) : 31 - 34

Pour sa première titularisation, QB Mike White (37/45, 405 yards, 3 TD, 2 INT) a bien rempli son rôle de doublure de QB Zach Wilson, blessé. Non seulement est-il devenu le second joueur à passer pour plus de 400 yards lors de son premier match de NFL, il a aussi offert aux New York Jets leur second succès de la saison. Cincinnati, qui a pris jusqu'à 11 points d'avance avec cinq minutes à jouer (31-20), ne s'attendait sûrement pas à ça mais une interception sur QB Joe Burrow (21/34, 259 yards, 3 TD, 1 INT) dans sa propre zone rouge a permis aux Jets de passer devant au score (32-31) avant qu'une passe de conversion à deux points réceptionnée par... Mike White ne scelle le score. 

Cleveland Browns (5-4) - Cincinnati Bengals (5-4) : 41 - 16

Le duel entre les deux rivaux de l'Ohio a largement tourné à l'avantage de Cleveland. Les visiteurs ont entamé la punition par un touchdown de 99 yards de CB Denzel Ward (2 placages, 1 INT, 1 TD) sur une interception sur QB Joe Burrow (28/40, 282 yards, 2 INT). Cincinnati est parvenu à égaliser par RB Joe Mixon (13 courses, 64 yards, 2 TD) sur le drive suivant mais la suite du match a été à sens unique grâce notamment à RB Nick Chubb (14 courses, 137 yards, 2 TD) qui s'est promené dans la défense des Bengals avec près de 10 yards par course et deux touchdowns. Si Cincy s'est compliqué la tâche avec une réception ratée par WR Ja'Marr Chase (6 réceptions, 49 yards) dans l'en-but des Browns, ces derniers n'ont, en revanche, pas souffert de l'absence de WR Odell Beckham Jr. qui a été laissé libre par la franchise.

Semaine 10

Repos

Cincinnati Bengals (6-4) - Las Vegas Raiders (5-5) : 32 - 13

Las Vegas a perdu son troisième match de rang, le cinquième en sept rencontres. Les Raiders se sont montrés inefficaces en troisième tentative (1/7) et ont concédé 77 yards de pénalité comparé à seulement 5 yards contre Cincinnati. RB Joe Mixon (30 courses, 123 yards, 2 TD) a signé un doublé au sol, son premier touchdown donnant l'avance aux Bengals à la mi-temps (10-6) et le second enfonçant le clou final en fin de dernier quart temps (29-13). Cincy a également bénéficié d'un bon match de PK Evan McPherson (4/4 FG / 2/3 PAT), auteur de trois field goals de plus de 50 yards. QB Derek Carr (19/27, 215 yards, 1 TD, 1 INT) et TE Foster Moreau (1 réception, 19 yards, 1 TD) ont gardé LV dans la course (13-16) mais la doublette de LSU QB Joe Burrow (20/29, 148 yards, 1 TD / 3 courses, 11 yards) et WR Ja'Marr Chase (3 réceptions, 32 yards, 1 TD) ont redonné de l'air aux Bengals (22-13) avant qu'une interception sur Derek Carr et le second touchdown de Joe Mixon ne scellent le sort de la rencontre. 

Pittsburgh Steelers (5-5-1) - Cincinnati Bengals (7-4) : 10 - 41

Cincinnati a marqué sur ses quatre premiers drives (TD, FG, TD, TD) pour remporter sa seconde confrontation de la saison contre les Steelers (24-10 en Semaine 3), ce qui n'était plus arrivé depuis 2009. La défense des Bengals a contenu Ben Roethlisberger (24/41, 263 yards, 1 TD, 2 INT) avec deux interceptions et trois sacks, ne laissant à Pittsburgh que des miettes en fin de match. La seconde interception sur Big Ben juste en dehors de sa zone rouge a permis à Mike Hilton (4 placages, 1 INT, 1 TD) de marquer et de conclure une mi-temps quasiment parfaite de Cincy (31-3). RB Najee Harris (8 courses, 23 yards / 3 réceptions, 14 yards) a été non-existent pour Pittsburgh, au contraire de RB Joe Mixon (28 courses, 165 yards, 2 TD), auteur d'un doublé au sol.

Los Angeles Chargers (7-5) - Cincinnati Bengals (7-5) : 41 - 22

Le match entre les Los Angeles Chargers et les Cincinnati Bengals a tourné à un festival de ballons perdus : quatre pour les Bengals contre trois pour les Chargers. Profitant d'un fumble perdu par QB Joe Burrow (24/40, 300 yards, 1 TD, 2 INT / 1 course, 6 yards, 1 TD) sur le premier drive de Cincy et d'une interception sur leur deuxième drive, les Chargers ont pris le contrôle des opérations (24-0), grâce notamment à deux connexions entre QB Justin Herbert (26/35, 317 yards, 3 TD, 1 INT) et WR Keenan Allen (5 réceptions, 34 yards, 2 TD). Mais un fumble de RB Austin Ekeler (14 courses, 69 yards, 1 TD / 5 réceptions, 45 yards) et une interception sur Justin Herbert ont remis les Bengals dans la course avant la mi-temps (13-24). Cincinnati est même revenu à deux points (22-24) en fin de partie grâce à un second fumble perdu par Austin Ekeler et un touchdwon au sol de RB Joe Mixon (19 courses, 54 yards, 1 TD). Mais ce même Joe Mixon a été, lui aussi, victime d'un fumble perdu, récupéré et retourné pour touchdown par CB Tevaughn Campbell (6 placages, 1 TD) pour donner de l'air à LAC (30-22). Austin Ekeler s'est alors partiellement racheté pour définitivement mettre les visiteurs à l'abri (38-22).

San Francisco 49ers (7-6) - Cincinnati Bengals (7-6) : 26 - 23 (OT)

PK Robbie Gould (2/3 FG / 2/2 PAT) a manqué un field goal de 47 yards en toute fin de temps réglementaire mais San Francisco a néanmoins arraché la victoire en prolongation grâce à une connexion entre QB Jimmy Garoppolo (27/41, 296 yards, 2 TD) et WR Brandon Aiyuk (6 réceptions, 62 yards, 1 TD), marqué après un field goal de Cincinnati. Les 49ers ont profité de nombreuses erreurs de Cincy, notamment deux fumbles perdus sur réception de puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
qui leur ont donné dix points. Tombés dans le trou en début de seconde mi-temps (6-20), les Bengals sont pourtant revenus au score (20-20) au dernier quart temps via l'inévitable paire du Bayou QB Joe Burrow (25/34, 348 yards, 2 TD) - WR Ja'Marr Chase (5 réceptions, 77 yards 2 TD). Mais TE George Kittle (13 réceptions, 151 yards, 1 TD), décisif sur trois de cinq passes de SF en prolongation, et l'attaque des Niners ont eu le dernier mot. 

Cincinnati Bengals (8-6) - Denver Broncos (7-7) : 15 - 10

QB Teddy Bridgewater (12/22, 98 yards / 3 courses, 10 yards) s'est blessé sur une collision avec LB Joe Bachie (6 placages) et c'est QB Drew Lock (6/12, 88 yards, 1 TD) qui s'est retrouvé aux commandes de l'attaque de Denver en fin de troisième quart temps. Sa passe de touchdown pour WR Tim Patrick (3 réceptions, 42 yards, 1 TD) a donné l'avantage aux Broncos (10-9) mais Cincinnati est repassé devant 45 secondes plus tard (15-10) sur une connexion entre QB Joe Burrow (15/22, 157 yards, 1 TD / 5 courses, 25 yards) et WR Tyler Boyd (5 réceptions, 96 yards, 1 TD). Denver a eu plusieurs opportunités de reprendre l'avantage mais DE Khalid Kareem (2 placages) a d'abord forcé un fumble de Drew Lock puis les Broncos ont échoué en quatrième tentative dans la zone rouge des Bengals.

Baltimore Ravens (9-6) - Cincinnati Bengals (8-7) : 41 - 21

Cincinnati a fait un tantinet moins bien lors de sa seconde confrontation contre Baltimore que lors de la première (41-17). Dans les deux cas, les Ravens ont pris une fessée. QB Joe Burrow (37/46, 525 yards, 4 TD / 2 courses, 11 yards) a allumé la défense de Baltimore comme un sapin de Noël avec la quatrième plus grosse performance à la passe de l'histoire de la NFL (Norm Van Brocklin 554, Warren Moon et Matt Schaub 527).

Kansas City Chiefs (11-5) - Cincinnati Bengals (10-6) : 31 - 34

Cincinnati s'est adjugé l'AFC North en dominant Kansas City avec la manière. WR Ja'Marr Chase (11 réceptions, 266 yards, 3 TD) a établi un nouveau record de franchise et un nouveau record NFL pour un rookie avec 266 yards en réception dans le match. Ses 1429 yards sur la saison sont également un nouveau record de la ligue pour un rookie. Les Chiefs menaient à la pause (28-17) mais le troisième touchdown du receveur des Bengals et la quatrième passe de touchdown de QB Joe Burrow (30/39, 446 yards, 4 TD) pour WR Tyler Boyd (4 réceptions, 36 yards, 1 TD) ont donné l'avantage à Cincy en seconde mi-temps. Le quarterback des Bengals a, lui aussi, établit deux nouveaux records de franchise avec 4611 yards et 34 TD sur la saison.

Cincinnati Bengals (10-7) - Cleveland Browns (8-9) : 16 - 21

QB Joe Burrow est resté au repos pour la rencontre entre les deux voisins de l'Ohio et Cleveland en a profité pour réaliser le doublé après sa victoire à Cincinnati (41-16) en Semaine 9. Privés de leur quarterback nº1, les Bengals n'ont produit que 182 yards en attaque, deux fois moins que les Browns (376). Ces derniers avaient laissé QB Baker Mayfield soigner une épaule blessée et c'est QB Case Keenum (17/24, 2 TD, 1 INT / 5 courses, 15 yards) qui était aux commandes. Malgré deux ballons perdus (un fumble retourné pour TD et une interception), le remplaçant a fait le nécessaire pour tuer le match en milieu de dernier quart temps (21-10) en trouvant WR Demetric Felton (2 réceptions, 18 yards, 1 TD), le rookie de UCLA, sur sa seconde passe de touchdown du match.

Wild Card – AFC

#5 Las Vegas Raiders (10-7) – #4 Cincinnati Bengals (10-7) : 19 - 26

La dernière victoire des Bengals en playoffs remontait à début 1991 (41-14 contre les Houston Oilers). Une semaine plus tard, Cincinnati s'était incliné chez les... Los Angeles Raiders (10-20). Depuis, Cincy avait atteint les playoffs à sept reprises mais toujours perdu le premier match. Ce n'est donc pas une mince affaire pour les habitants de l'Ohio (sauf ceux de Cleveland, bien sûr) que l'enfant du pays (né dans l'Iowa mais qui est allé au lycée à 200 km de Cincinnati), QB Joe Burrow (24/34, 244 yards, 2 TD), ait qualifié les Bengals pour le deuxième tour des playoffs.

Pour les Raiders, en revanche, il faudra attendre encore au moins une année avant de goûter à nouveau à une victoire en post-saison. La dernière remonte à 2003 (41-14 contre les Tennessee Titans), année où ils s'étaient inclinés au Super Bowl (21-48) contre une équipe de Tampa Bay alors entrainée par... Jon Gruden.

Si les Raiders ont ouvert le score (3-0) sur leur premier drive et un field goal de PK Daniel Carlson (4/4 FG / 1/1 PAT), les Bengals ont réagi en marquant sur leurs cinq premiers drives (2 TD et 3 FG) à cheval sur les deux mi-temps. Le premier de ces field goals est quasiment un cadeau de QB Derek Carr (29/54, 310 yards, 1 TD, 1 INT / 1 course, 20 yards) qui a perdu le ballon sur sa ligne des 15 yards consécutivement à un sack. Le quarterback des visiteurs s'est fait partiellement pardonner en menant un drive de 80 yards en moins de 100 secondes pour ramener son équipe à distance juste avant la pause (13-20).

La seconde mi-temps a vu les deux équipes échanger punts et field goals (deux chacune) jusqu'à la coûteuse interception concédée par Derek Carr sur une quatrième tentative à 9 yards de l'en-but de Cincinnati avec 17 secondes à jouer. LB Germaine Pratt (9 placages, 1 INT) a ainsi évité une possible égalisation, rendu le ballon à son quarterback et, de facto, envoyé son équipe au tour suivant des playoffs. 

Divisional Round – AFC

#4 Cincinnati Bengals (10-7) @ #1 Tennessee Titans (12-5) : 19 - 16

Avec près de deux semaines pour préparer la rencontre, on aurait pu penser que Tennessee aurait eu un large avantage physique et tactique sur Cincinnati. Le Head Coach des Titans, Mike Vrabel, n’avait jamais perdu en huit rencontres avant lesquelles il avait au moins neuf jours de préparation après le match précédent. Pour ne rien arranger aux affaires des Bengals, Cincy était 0-7 en playoffs à l’extérieur avant de se déplacer à Nashville.

QB Ryan Tannehill (15/24, 220 yards, 1 TD, 3 INT / 3 courses, 12 yards) restait sur une fin de saison en trombe avec sept touchdowns et aucune interception lors de ses trois derniers matchs. Trois, c’est aussi le nombre d’interceptions que le quarterback des Titans a lancé dans le match, un handicap qui s’est révélé déterminant dans la défaite.

Ryan Tannehill s’est fait intercepter sur le tout premier jeu offensif du match et les Bengals en ont profité pour ouvrir le score sur field goal (3-0). Il a récidivé sur sa première passe de la seconde mi-temps alors que les Bengals venaient de creuser l’écart au score (16-6). Et, avec les deux équipes à égalité (16-16) à 20 secondes de la fin du match, sa troisième interception a remis Cincinnati en position favorable pour tenter, et réussir, le field goal de la victoire. C’est PK Evan McPherson (4/4 FG / 1/1 PAT), qui a asséné le coup de grâce sur un coup de pied de 52 yards et envoyé son équipe en finale de conférence AFC.

Le résultat final est d’autant plus décevant pour les fans de Tennessee que la défense des Titans a réalisé une performance étincelante, envoyant QB Joe Burrow (28/37, 348 yards, 1 INT) au sol à neuf reprises, égalant le record NFL en playoffs. Mais ils ont été plombés par leur attaque, moyenne en saison régulière (17ème yards offensifs et 15ème points par match) et atroce dans ce match (1 sur 8 en 3ème down et 3 interceptions).

En outre, la défense de Tennessee a relativement bien contenu WR Ja’Marr Chase (5 réceptions, 109 yards), même si sa première courte réception s’est transformée en un gain de 57 yards et mené, peu après, à un deuxième field goal de Cincinnati (6-0) et si sa dernière réception du match (19 yards) a mis les Bengals à distance pour leur field goal victorieux.

Malgré trois sacks sur Joe Burrow lors des trois premiers drives de Cincy, les visiteurs sont donc néanmoins parvenus à prendre un courte avance au score (6-0). L’attaque des Titans a mis un peu de temps à s’ajuster jusqu’à une longue passe de 41 yards pour WR A.J. Brown (5 réceptions, 142 yards, 1 TD) en début de deuxième quart temps. Une demi-douzaine de jeux plus tard, RB Derrick Henry  (20 courses, 62 yards, 1 TD) a égalisé en position de « wildcat » sur une course de 3 yards (6-6). Après une pénalité contre Cincinnati, Mike Vrabel a choisi de tenter une conversion à deux points mais celle-ci a échoué. Ce touchdown a été à peu près le seul fait d’armes de #22, qui jouait avec une plaque et cinq vis dans le pied.

Juste avant le « two-minute warning », Cincinnati a finalement réussi à exécuter son concept « dagger », avec un tracé plein centre pour TE C.J. Uzomah  (7 réceptions, 71 yards) au milieu de la Cover 2 des Titans et un tracé intérieur de WR Tee Higgins (7 réceptions, 96 yards) pour un gain de 22 yards. Avec un cinquième sack en cinq drives, la défense de Tennessee a, une nouvelle fois, limité les dégâts à un field goal qui a envoyé les visiteurs aux vestiaires avec un court avantage au score (9-6).

Après la pause, RB Joe Mixon  (14 courses, 54 yards, 1 TD / 6 réceptions, 51 yards), jusque-là inefficace au sol mais précieux dans le jeu court de passes, a finalement trouvé la faille sur une course « inside zone » qu’il a ajusté en contournant la défense par la gauche pour entrer tranquillement dans l’en-but (16-6).

Les Titans sont restés au contact en marquant d’abord sur field goal (9-16) puis en marquant par A.J. Brown sur une réception de 27 yards à un bras (16-16). Le touchdown a fait suite à une interception acrobatique de SSafety
Signifie deux choses différentes :
1- c'est le plaquage du porteur du ballon dans sa propre zone d'en-but. Cela rapporte 2 points à l'équipe qui l'effectue et elle récupère la possession du ballon. L'équipe victime du safety va alors dégager depuis ses 20 yards au moyen d'un botté façon punt.
2- c'est un poste en défense. Le safety est en quelque sorte le dernier rempart. Il tient en quelque sorte le rôle d'un libéro en football européen.
Amani Hooker (8 placages, 1 INT) sur une réception mal contrôlée par RB Samaje Perine.

Cette interception sur Joe Burrow ressemblait comme deux gouttes d’eau à un tournant du match, notamment après l’égalisation de Tennessee, et ce d’autant plus que sa défense a continué à faire mordre la poussière à Joe Burrow et à forcer les punts adverses. Le vrai tournant de ce match, hormis les interceptions de Ryan Tannehill, a peut-être été cette séquence de deux jeux sur les 35 yards de Cincinnati qui a vu le quarterback des Titans choisir la mauvaise option à deux reprises : ne pas donner le ballon à Derrick Henry sur 3&1, alors qu’un trou béant s’ouvrait devant lui, puis donner le ballon à Derrick Henry sur 4&1 alors qu’il n’avait, cette fois, aucun trou devant lui…

La défense des Tennessee a encore sorti son équipe d’affaire avec un neuvième sack et un nouveau punt, avant la fin que l’on connait : la troisième interception sur Ryan Tannehill et le field goal vainqueur d’Evan McPherson.

C’est la troisième fois que Tennessee perd au « divisional round » en tant que tête de série nº1 de l’AFC après ses revers contre les Ravens en 2000 (10-24) et 2008 (10-13).

Pour les Bengals, la dernière victoire au « divisional round » remontait à 1988 et une victoire 21-13 contre les Seahawks. Cincinnati n’a jamais perdu en finale de conférence (27-7 contre les Chargers aux Playoffs 1981 et 21-10 contre les Bills aux Playoffs 1989) mais a, à chaque fois, perdu contre San Francisco au Super Bowl (21-26 puis 16-20). L’Histoire se répètera-t-elle ou le nouveau « Joe Cool » en redéfinira-t-il le script ?

Finale de conférence – AFC

#4 Cincinnati Bengals (10-7) @ #2 Kansas City Chiefs (12-5) : 27 - 24 (OT)

Quand PK Harrison Butker (1/1 FG / 3/3 PAT) a égalisé sur un field goal de 44 yards à la dernière seconde (24-24) et que Cincinnati a perdu le pile-ou-face de la prolongation, QB Joe Burrow (23/38, 250 yards, 2 TD, 1 INT / 5 courses, 25 yards) a fait la moue et tout le monde du foot US s'est dit que QB Patrick Mahomes II (26/39, 275 yards, 3 TD, 2 INT / 3 courses, 19 yards) allait refaire le coup des Bills (42-36, OT) et mener Kansas City à un touchdown victorieux.

Au contraire, c'est une interception de S Vonn Bell (6 placages, 1 INT) sur une longue passe destinée à WR Tyreek Hill (7 réceptions, 78 yards, 1 TD) qui a sanctionné le drive des Chiefs. Les Bengals ont récupéré le ballon près de la moitié du terrain et engrangé une quarantaine de yards sur des courses de RB Joe Mixon (21 courses, 88 yards) et des réceptions de WR Tee Higgins (6 réceptions, 103 yards) pour permettre à PK Evan McPherson (4/4 FG / 1/1 PAT) d'envoyer son équipe au Super Bowl sur un coup de pied de 31 yards.

Ce n'était certainement pas le scénario attendu en début de match et encore moins à la mi-temps, atteinte par KC avec une avance de 11 points (21-10) après en avoir compté jusqu'à 18 d'avance (21-3). On ne donnait alors pas cher de la peau de Cincy dont la défense avait encaissé trois touchdowns en autant de drives (par Tyreek Hill, TE Travis Kelce (10 réceptions, 95 yards, 1 TD) et WR Mecole Hardman (2 courses, 18 yards / 3 réceptions, 52 yards, 1 TD)) et dont l'attaque avait, finalement, réussi à limiter la casse sur une passe écran apparemment anodine de Joe Burrow vers RB Samaje Perine (3 réceptions, 43 yards, 1 TD) que l'ancien Sooner a transformé en touchdown de 41 yards. Si ce n'est pour une paire de décisions étranges d'Andy Reid et de Patrick Mahomes II, qui ont tenté de marquer six nouveaux points, juste avant la pause et l'expiration de l'horloge, plutôt que de prendre trois points faciles, le score à la mi-temps aurait pu être encore un peu plus lourd. Trois points laissés sur le carreau par Kansas City qui ont eu, trente minutes plus tard, des conséquences fâcheuses...

À la pause, donc, les Bengals affichaient un retard de 11 points, le même écart concédé à la mi-temps de leur match de Semaine 17 à Arrowhead Stadium. Cincinnati s'est retrouvé mené 17-28 au moment de rejoindre les vestiaires puis a retourné la situation pour s'imposer à la dernière seconde sur un field goal d'Evan McPherson (34-31).

C'est un déroulement quasiment identique qui a stupéfait les spectateurs et téléspectateurs au retour des vestiaires de cette finale de conférence AFC. Les Bengals ont forcé un premier dégagement au pied des Chiefs, puis un second. Tant bien que mal, et malgré un sack sur Joe Burrow et une erreur de tracé de Samaje Perine, les Bengals sont parvenus à marquer trois nouveaux points (13-21).

Mais c'est surtout le drive suivant de KC qui a totalement relancé la partie. Impeccable contre le blitzBlitz
tactique défensive où les défenseurs sont chargés d'aller sacker le QB ou de plaquer le running back le plus tôt possible afin d'infliger une perte de terrain à l'attaque. Mais il y a un risque : la défense doit être rapide car sinon elle s'expose à une passe longue.
en Semaine 17 (3/4, 81 yards), Patrick Mahomes II a tenté une passe sous pression qui a été contrée puis interceptée par DT B.J. Hill (5 placages, 1 INT). À 27 yards de l'en-but, Joe Burrow a trouvé par deux fois WR Ja'Marr Chase (6 réceptions 54 yards, 1 TD), relativement bien contenu par la défense de KC jusque-là, et la seconde passe a fait mouche. Cincy a tenté et réussi la conversion à deux points pour remettre les deux équipes à égalité (21-21).

À l'entame du dernier quart temps, la défense des Bengals a continué son travail de sape, envoyant Patrick Mahomes II manger le gazon et forçant un punt. L'attaque n'a pas récompensé ces efforts puisque Joe Burrow, cherchant Ja'Marr Chase, s'est fait intercepter à son tour sur sa première passe du drive. Là non plus, KC n'a pas profité de l'aubaine et un nouveau sack sur son quarterback a conduit à un quatrième punt dans la mi-temps.

Finalement, chaque équipe a re-débloqué son compteur de points, prenant chacune plus de six minutes pour aller transformer un field goal. C'est tout d'abord Cincinnati qui a pris l'avantage sur un coup de pied de 52 yards (27-24) puis Kansas City a égalisé pour envoyer les deux adversaires en prolongation.

Dans un scénario improbable, les Bengals, qui ont désormais remporté cinq de leurs six dernières confrontations contre les Chiefs, ont égalé le record de la plus grosse remontée au score d'une finale AFC (18 points, à égalité avec les Colts qui sont remontés de 3-21 à 38-34 pour battre les Patriots lors de la saison 2006-2007). Ils joueront leur premier Super Bowl depuis 1989. Cette année-là, Cincinnati avait été battu par San Francisco (16-20) et un quarterback nommé Joe avait soulevé le Lombardi Trophy...

Articles liés
... chargement de la zone de commentaire ...

 Ils vous donnent une Cadillac une année, la suivante ils vous donnent l'essence pour quitter la ville.  – Woody Hayes, coach, Ohio State

En VO :  They give you a Cadillac one year, and the next year they give you the gas to get you out of town. 

Citation décalée proposée par micky pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !