Super Bowl LVIRésumé du match

(Fanatics)
le 15/02/2022 à 08:36 par Blaise Collin

Inglewood, le 13 février 2022 – Devant 70000 spectateurs au SoFi Stadium, les Los Angeles Rams ont remporté le Super Bowl LVI en battant les Cincinnati Bengals (23-20).

Le SoFi Stadium d'Inglewood accueille le Super Bowl LVI
Le SoFi Stadium d'Inglewood accueille le Super Bowl LVI (Blaise Collin)

Le Sofi Stadium vu de l'extérieur
Le Sofi Stadium vu de l'extérieur (Blaise Collin)

Le SoFi Stadium vu de l'intérieur
Le SoFi Stadium vu de l'intérieur (Blaise Collin)

Les deux communautés de fans s'étaient déplacées en masse, ceux des Rams venant des alentours de L.A. et ceux des Bengals ayant traversé le pays et quitté le froid hivernal de l'Ohio.

Who Dey !
Who Dey ! (Blaise Collin)

Rams House !
Rams House ! (Blaise Collin)

Le terrain du SoFi Stadium
Le terrain du SoFi Stadium (Blaise Collin)

Vers 15h30, heure locale, et après une introduction musclée de Dwayne "The Rock" Johnson, les deux finalistes de la saison NFL 2021 étaient prêts à en découdre.

Les joueurs des Rams avaient répété toute la semaine qu'ils voulaient gagner le Super Bowl pour leur figure emblématique, et peut-être meilleur défenseur de l'Histoire de la NFL, DT Aaron Donald (4 placages, 2 sacksSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
, 3 QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
hits). Comme un symbole, le premier choix de la Draft NFL 2014 des Rams a offert la victoire à son équipe dans ce Super Bowl en forçant QB Joe Burrow (22/33, 263 yards, 1 TD) à une passe incomplète en 4&1 à 39 secondes de la fin du match. Dixit l'intéressé :Les joueurs de premier plan font des actions de premier plan dans les matchs de premier plan.

Après la déception du Super Bowl LIII, perdu contre les New England Patriots (3-13), le joueur vétéran, dont les rumeurs de retraite parcourent les médias et réseaux sociaux, s'offre la cerise sur un gâteau déjà riche d'accolades : défenseur rookie de l'année (2014), meilleur défenseur de la NFL (2017, 2018 et 2020), Pro-Bowl (2014 à 2021) ou encore première équipe "All-Pro" (2015-2021).

L'action finale d'Aaron Donald, déjà au placage sur RB Samaje Perine, sur l'action précédente, est presqu'à elle seule un résumé du match défensif de LAR : la ligne défensive des Rams a harassé Joe Burrow pendant tout le match et terminé la rencontre avec sept sacks et onze QB hits. Les sept sacks égalent un record du Super Bowl, désormais codétenu avec les Denver Broncos au Super Bowl L (victoire 24-10 contre les Carolina Panthers). À l'époque, l'exceptionnelle défense des Broncos était emmenée par... LB Von Miller (2 placages, 2 sacks, 3 QB hits).

Et de deux bagues du Super Bowl pour Von Miller !
Et de deux bagues du Super Bowl pour Von Miller ! (Blaise Collin)

Pour Joe Burrow, ces sept sacks s'ajoutent aux douze déjà subis en playoffs pour un total de dix-neuf sacks en quatre matchs de post-saison, nouveau record NFL. Abattu en conférence de presse, le quarterback de Cincy a rendu hommage à Aaron Donald et Von Miller, les deux meilleurs joueurs de la ligue, reconnaissant qu'ils se sont défoncés sur ces quatre jeux [les quatre derniers jeux du match, NDLR] et qu'ils nous ont arrêtés en 3&1 et 4&1, donc c'est tout à leur honneur.

Joe Burrow, héros de l'Ohio déçu après la défaite des Cincinnati Bengals au Super Bowl LVI
Joe Burrow, héros de l'Ohio déçu après la défaite des Cincinnati Bengals au Super Bowl LVI (Blaise Collin)

Le match s'est aussi joué sur les confrontations individuelles largement orientées sur les duels entre les receveurs et les joueurs du secondaire des deux équipes. Après deux premiers drives infructueux des deux côtés, c'est d'abord WR Odell Beckham Jr. (2 réceptions, 52 yards, 1 TD) qui a pris le meilleur sur CB Mike Hilton (4 placages) pour ouvrir le score sur une "fade" de 17 yards à l'entrée droite de l'en-but de Cincinnati (7-0). Battu sur l'action, le défenseur des Bengals a déclaré : il était en trois [troisième receveur en comptant depuis la ligne de touche, NDLR] et a fait un tracé "wheel". Le deux [deuxième receveur en comptant depuis la ligne de touche, NDLR] a fait une sorte d'écran pour lui donner suffisamment de séparation. Honnêtement, je pense que j'étais dans une bonne position. J'ai mis mes mains entre les siennes mais il a juste fait une très bonne réception sur une ballon contesté.

Mike Hilton, stoïque après la défaite des Cincinnati Bengals au Super Bowl LVI
Mike Hilton, stoïque après la défaite des Cincinnati Bengals au Super Bowl LVI (Blaise Collin)

Après un 3&out de part et d'autre, c'est ensuite WR Ja'Marr Chase (5 réceptions, 89 yards) qui a pris de vitesse CB Jalen Ramsey (4 placages) et réceptionné à une main une longue passe de 46 yards de Joe Burrow. Grâce à trois passes déviées consécutivement à gauche par Von Miller, au centre par S Eric Weddle (5 placages) et à droite par Jalen Ramsey, les Rams ont tenu bon et les Bengals se sont contentés d'un fiel goal (3-7).

Eric Weddle en conférence de presse après le Super Bowl LVI
Eric Weddle en conférence de presse après le Super Bowl LVI (Blaise Collin)

Les Rams ont immédiatement répondu avec un drive victorieux de 75 yards expédié en moins de trois minutes. OBJ a transformé un "carré intérieur" en réception de 35 yards puis RB Darrell Henderson (3 réceptions, 43 yards) est sorti du backfield pour prendre 25 yards sur un tracé "wheel" et c'est l'inévitable WR Cooper Kupp (8 réceptions, 92 yards, 1 TD) qui a conclu le drive en réceptionnant une passe de 11 yards de Matthew Stafford (26/40, 283 yards, 3 TD, 2 INT) sur un tracé "corner", laissant CB Eli Apple (5 placages) spectateur sur l'action (13-3). Avec son premier touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
du match, Cooper Kupp est devenu le second joueur après Larry Fitzgerald à marquer un touchdown sur réception lors des quatre matchs de playoffs.

Cooper Kupp, MVP du Super Bowl LVI
Cooper Kupp, MVP du Super Bowl LVI (Blaise Collin)

Les Bengals avaient décidé d'imposer leur jeu au sol et RB Joe Mixon (15 courses, 72 yards) a été mis à contribution dans le quatrième drive du match de son équipe. Après quatre courses, dont un slalom de 14 yards, et deux réceptions, le coureur de Cincy a réceptionné un "toss" de Joe Burrow et feinté la course extérieure avant de lancer vers WR Tee Higgins (4 réceptions, 100 yards, 2 TD), esseulé dans l'en-but des Rams (10-13). Sa passe de touchdown est la première au Super Bowl par un running backRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
depuis le Super Bowl XIV et celle de RB Lawrence McCutcheon pour les... Los Angeles Rams (qui s'étaient inclinés contre les Pittsburgh Steelers, 19-31).

Le drive suivant de LAR s'est soldé par une interceptionInterception
passe du QB rattrapée par un défenseur (un adversaire).
de S Jessie Bates (6 placages, 1 INT) dans son propre en-but sur une longue passe de Matthew Stafford vers WR Van Jefferson (4 réceptions, 23 yards). Sur ce même drive, OBJ s'est blessé au genou sur une réception manquée et n'a plus revu le terrain. Les deux équipes ont alors échangé deux dégagements au pied avant de rejoindre les vestiaires.

Après la pause, et la longue interruption pour le spectacle hip-hop de la mi-temps de Mary J. Blige, Dr Dre, Kendrick Lamar, Snoop Dogg, Eminem et l'invité surprise 50 Cent, le match s'est emballé dès la première action : Joe Burrow a délivré une bombe pour Tee Higgins qui a pris le meilleur sur Jalen Ramsey. Ce dernier a perdu l'équilibre sur l'action et le receveur des Bengals est allé tranquillement marquer (17-13).

Puis, la première passe de la seconde mi-temps de Matthew Stafford a rebondi sur la main de WR Ben Skowronek (2 réceptions, 12 yards) et a été interceptée par CB Chidobe Awusie (5 placages, 1 INT) sur la ligne des 32 yards des Rams.

Chidobe Awuzie, auteur d'une interception au Super Bowl LVI
Chidobe Awuzie, auteur d'une interception au Super Bowl LVI (Blaise Collin)

Un sack d'Aaron Donald a permis à LAR de limiter la casse et à PK Evan McPherson (2/2 FG / 2/2 PATExtra Point
(PAT=Point After Touchdown) c'est la transformation du touchdown. Coup de pied à 1 point effectué face aux poteaux depuis les 2 yards (12 yards des poteaux).
) d'égaler le record de PK Adam Vinatieri de 14 field goalsField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
en post-saison (20-13) et de rester parfait sur ces playoffs (14/14 FG / 6/6 PAT).

Evan McPherson, battu mais content d'avoir participé au Super Bowl LVI son année de rookie
Evan McPherson, battu mais content d'avoir participé au Super Bowl LVI son année de rookie (Blaise Collin)

Les Bengals ne le savaient pas encore mais ces trois points de leur kicker rookie allaient être leurs derniers de la partie.

Désormais menés de sept points après en avoir encaissés dix-sept d'affilée, les Rams sont repartis à l'attaque mais trop d'imprécision dans les passes de leur quarterback et un jeu au sol inefficace, à l'image des 21 yards engrangés en 13 courses par RB Cam Akers (13 courses, 21 yards / 3 réceptions, 14 yards), n'ont permis que de glaner trois points sur un field goal de PK Matt Gay (1/1 FG / 2/2 PAT) de 41 yards (16-20).

Avec la sortie sur blessure d'OBJ et de nombreuses prises à deux sur Cooper Kupp, l'attaque de LAR a peiné en seconde période. Pour preuve, les trois 3&out consécutifs qui ont suivi ce field goal. Fort heureusement pour eux, la défense a tenu la baraque, forçant quatre dégagements au pied d'affilée des Bengals, notamment grâce à deux sacks de Von Miller.

Avec un peu plus de six minutes à jouer et toujours derrière au score, les Rams ont finalement trouvé la solution pour mettre le ballon dans les mains de Cooper Kupp : "jet sweep" sur 4&1 pour 7 yards ou encore "skinny post" de 22 yards pour atteindre la ligne des 24 yards de Cincinnati. Une nouvelle passe pour Cooper Kupp puis une course de Cam Akers ont amené les Rams jusqu'à 8 yards de l'en-but juste avant le "two-minute warning".

Jusqu'à ce moment du match, les arbitres n'avaient sanctionné les équipes que de deux pénalités, nombre qui a triplé en l'espace de trente secondes : c'est d'abord un "holding" défensif (généreux ?) de LBLinebacker (LB)
joueur de la défense polyvalent qui constitue le 2ème rideau défensive.
Logan Wilson (9 placages) sur Cooper Kupp qui a donné 4 yards gratuits à LAR, puis un touchdown de ce même Cooper Kupp a été annulé pour deux pénalités, une offensive et une défensive, et, pour finir, une interférence de passe défensive d'Eli Apple sur Cooper Kupp a positionné la balle à 1 yard de l'en-but de Cincy. Les deux adversaires se sont retrouvés deux jeux plus tard et Cooper Kupp a eu à nouveau l'avantage, cette fois en réceptionnant une passe de touchdown, sa seconde du match, qui a redonné l'avantage aux Rams (23-20) et lui a offert le titre de MVP du match. Cette consécration lui vaut de devenir le second joueur de NFL, avec un certain Joe Montana, à remporter à la fois le titre de meilleur joueur offensif de la saison et le titre de MVP du Super Bowl la même année.

Sur cette dernière action, la défense des Bengals était en Cover-0 (défense individuelle) et de l'avis de Mike Hilton :[Cooper Kupp] a très bien joué le coup. Eli [Apple] était en très bonne position et [Matthew] Stafford a lancé sur l'épaule extérieure. Bon jeu et bonne réception.Même son de cloche chez l'intéressé direct : couverture zéro, tu as l'avantage à l'intérieur donc j'ai essayé de zigzaguer pour le [Eli Apple] faire bouger un peu. [Matthew Stafford] a très bien lancé sur [mon] épaule extérieure et j'ai réussi à [réceptionner].

Avec 1'25 restante à l'horloge, les Bengals sont remontés jusqu'au milieu du terrain par Ja'Marr Chase puis Tyler Boyd (5 réceptions, 48 yards), plaqué par Eric Weddle et Von Miller à 1 yard de la ligne de gain.

Eric Weddle dans les bras de Von Miller après la victoire des Los Angeles Rams au Super Bowl LVI
Eric Weddle dans les bras de Von Miller après la victoire des Los Angeles Rams au Super Bowl LVI (Blaise Collin)

Une passe incomplète de Joe Burrow vers Ja'Marr Chase a mis les Bengals en situation de 3&1. La magie d'Aaron Donald  a alors fait la différence en stoppant Samaje Perine, aidé par DT Greg Gaines (3 placages), puis en forçant une passe nouvelle passe incomplète de Joe Burrow en 4&1. Avec 39 secondes à jouer, Matthew Stafford n'a plus eu qu'à poser le genou au sol pour officialiser la victoire des Los Angeles Rams au Super Bowl LVI.

... chargement de la zone de commentaire ...

 Hier, j'étais un quarterback noir qui se trouvait être un bon quaterback. Aujourd'hui, je suis un bon quarterback qui se trouve être noir.  – Doug Williams, QB des Redskins, le lendemain de sa victoire lors du Super Bowl XXII.

En VO :  Yesterday, I was a black quarterback who happens to be good. Today, I'm a good quarterback who happens to be black. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !