Eli Manning, MVP du Super Bowl pour la deuxième fois

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Eli Manning avec son deuxième trophée Lombardi
Eli Manning avec son deuxième trophée Lombardi
le 06/02/2012 à 20:40 par Pierre-François Flores

Qui aurait pensé, il y a quelques années lorsque le premier choix de la Draft 2004 débuta sa carrière sur un caprice de star en refusant de jouer pour les San Diego Chargers, les obligeant à l'échanger contre Philip Rivers, serait 8 ans plus tard double champions avec deux MVP à clé, soit à chaque fois un de plus que son glorieux ainé, Peyton, l'un des meilleurs passeurs de l'histoire ? Assurément pas moi. Pour beaucoup, Eli Manning était un joueur surcoté, bénéficiant à plein de l'influence de son père et ex-QB NFL, Archie, et des prouesses réalisées par Peyton depuis 6 saisons avec les Colts. Dès lors, avoir le second Manning devenait la garantie du succès.
Après des débuts difficiles, le peu charismatique Eli, avec l'appui du vestiaire des Giants et notamment de Michael Strahan, prend confiance et s'affirme comme le patron lors de la saison 2007. En final, il sort l'un des plus incroyables drives des Super Bowls et donne la victoire à New York face aux, alors invaincus, Patriots. Sa performance lui vaut un logique titre de Most Valuable Player. Il rejoint son frère Peyton un après son sacre, à Miami face aux Bears. Déjà la surprise est grande.

Hier et comme pendant tous les playoffs, Eli a sorti un gros match avec 30 passes complétées sur 40, soit 75%, pour 296 yards, un touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
et surtout aucune erreur, ni interceptionInterception
passe du QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
rattrapée par un défenseur (un adversaire).
, ni fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
perdu. Comme en 2007, il dirige un dernier drive dans les dernières 4 minutes et remonte le terrain (88 yards) jusqu'à l'en-but adverse pour la victoire. Mario Manningham remplace David Tyree dans le rôle du receveur providentiel et Ahmad Bradshaw apporte au sol ce que Plaxico Burress avait donné par les airs : les 6 points.
Eli défait une nouvelle fois Tom Brady et les Giants sont aux Patriots ce que les Cowboys sont aux Bills : un "double bourreau". Il rejoint Ben Roethlisberger avec deux titres de champion mais avec des performances bien plus convaintes en finale que le QB des Steelers et est désormais le 3ème multi-vainqueurs du Super Bowl en activité (Big Ben, Brady).

Quand on lui demande ce que ça lui fait d'être couronné dans le stade de son frère, il répond : « C'est un sentiment incroyable de gagner un Super Bowl, peu importe où vous êtes ».
Un peu plus tard dans la soirée, Tom Coughlin rend un hommage appuyé à son QB : « Nous avons gagné deux Super Bowls en 4 ans et il a gagné le MVP à chaque fois. Et il doit être le MVP sur ce dernier drive. Il mérite toutes les éloges du monde car il a vraiment porté l'équipe sur ses épaules toute l'année. Nous avions cette objectif : finir, finir, finir... gagner le 4ème quart-temps. Et il l'a fait ».

Pour ses statistiques, sa sérénité et son leadership, Eli Manning mérite à présent un respect sans faille. Les Giants lui doivent beaucoup sur les deux victoires au Super Bowl, peut être la seule catégorie statistique où il surpassera son frère Peyton, mais sans nul doute, la plus belle.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
New England 0 10 7 0 0 17
New York 9 0 6 6 0 21
... chargement de la zone de commentaire ...

 Si votre fils vous rend fou, vous avez le choix entre lui apprendre à jouer Nose Tackle ou l'envoyer jouer sur l'autoroute. Ca revient au même au final.  – L'ancien défenseur et maintenant journaliste Bob Golic.

En VO :  If you're mad at your kid, you can either raise him to be a nose tackle or send him out to play on the freeway. It's about the same. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !