Divisional Round : le bilanPas de surprise et peu de suspense

De superbes affiches en vue pour les finales de conférence
De superbes affiches en vue pour les finales de conférence
le 14/01/2019 à 09:42 par Rémy Lecomte

Le Divisional Round est habituellement une promesse de grands matchs et de belles surprises. Mais cette année, les favoris ont décidé de ne pas laisser la moindre miette aux outsiders. Tant pis pour le spectacle et le suspense qui ont été absent des trois premières rencontres avant de voir les Eagles faire trembler les Saints sans parvenir à les faire chuter. 

Kansas City Chiefs (1st seed) 31 - 13 Indianapolis Colts (6th seed) 

Pour sa première en playoffs, Patrick Mahomes II n'a pas tremblé. Face à des Indianapolis Colts qui n'ont pas existé de bout en bout, il a su tirer son épingle du jeu et prendre le large assez rapidement. Pas de TD pour le jeune quarterback, laissant le jeu au sol planter trois roses, mais 27/41 pour 278 yards dont 108 vers l'intenable Travis KelceTyreek HillDamien Williams et Darrel Williams bouclent la rencontre avec un touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
chacun. Soulignons la belle performance de Damien Williams qui cumule 129 yards en 25 portées en plus de son touchdown. Il a fait oublier Kareem Hunt et ne semble pas impressionné par l'événement. 

Des Colts inexistants 

Match vide pour les Colts qui ont galvaudé et n'ont pas résisté à la pression mise par les locaux. Deux sacksSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
pour Justin Houston, un sack pour Dee Ford, une pression constante combinée à une secondary plus performante qu'à l'accoutumée. C'en était trop pour Andrew Luck qui n'a pas pu compter sur ses receveurs auteurs de quelques drops décisifs. 

Les septs premiers points de l'équipe visiteuse sont d'ailleurs à mettre à l'actif de la special team sur un puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
bloqué et recouvert dans la endzone. Soulignons aussi la contreperformance d'Adam Vinatieri qui manque un field goalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
et un extrapoint. Sous la neige du Kansas, les Kansas City Chiefs se sont montrés intraitables face à des Colts tétanisés. 31 - 13. 

Los Angeles Rams (2nd seed) 30 - 22 Dallas Cowboys (4th seed)

Après une grosse déception en playoffs l'an passé, les Los Angeles Rams avaient à coeur de se racheter devant leur public. C'est chose faite avec une victoire acquise face à des Dallas Cowboys qui se sont montrés résistants mais qui n'ont pas été en mesure de recoller au score en deuxième mi-temps. 

Plus de 250 yards au sol

La clé du match fut sans aucun doute le jeu au sol des Rams. Todd Gurley termine la rencontre avec 115 yards et un touchdown en 16 portées. Mais c'est C.J. Anderson qui a dominé le running game pour les locaux ajoutant 123 yards, 2 touchdowns en 23 portées. Comble de l'histoire, c'est un run de... Jared Goff qui assure la victoire en fin de rencontre. Pendant ce temps, Ezekiel Elliott termine la rencontre avec 47 yards en 20 portées. 

Les Cowboys ont fait illusion en prenant la tête lors du premier quart avec un touchdown d'Amari Cooper. Mais les Rams ont rapidement remis les pendules à l'heure, remportant le deuxième quart temps 17 - 0. En deuxième mi-temps, les Rams se sont contentés de contenir les visiteurs avec notamment un stop décisif en 4th & 1 suivi d'un touchdown.

Goff n'a pas eu à sortir le grand jeu, bouclant la rencontre avec un 15/28 pour 186 yards. Dak Prescott est à créditer d'une bonne rencontre avec un 20/32 pour 266 yards, un touchdown au sol et un autre par les airs. Score final 30 - 22. 

New England Patriots 41 (2nd seed) - 28 San Diego Chargers (5th seed)

Annoncés par les bookmakers comme l'équipe en déplacement avec la plus belle possibilité de victoire ce weekend, les Chargers ont subi le plus gros revers de la semaine dans la manière. Les Patriots ont littéralement écrasé leurs adversaires du jour à tous les niveaux. Le score à la mi-temps est sans appel : 35 - 7. Les locaux se sont ensuite contentés de deux field goal en deuxième période. 

Les Patriots ont fait taire leurs détracteurs en 30 minutes de jeu. Après une saison régulière mi-figue, mi-raisin, Belichick et Tom Brady ont repris les choses en main. Brady termine la rencontre avec 34/43 pour 343 yards et un touchdown. Ajoutez à cela les 129 yards et trois touchdowns en 24 portées pour Sony Michel (premier rookie à réaliser une telle performance en playoffs) et vous obtenez sans doute l'une des victoires les plus convaincantes en playoffs de l'ère Brady/Belichick. Mention spéciale à Julian Edelman avec ses 151 yards en neuf réceptions. James White cumule 15 réceptions pour 97 yards. 

 

Philip Rivers termine la rencontre avec une belle fiche mais biaisée par le résultat à la mi-temps : 25/51 pour 331 yards, trois touchdowns et une interceptionInterception
passe du QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
rattrapée par un défenseur (un adversaire).
. Gilmore s'est fait piéger sur le touchdown de Keenan Allen lors du premier drive, mais s'est ensuite montré intraitable à l'image de ses coéquipiers. Score final 41 - 28. 

New Orleans Saints (1st seed) 20 - 14 Philadelphie Eagles (6th seed) 

Ce dernier match du weekend fût sans doute le plus intéressant ! N'en déplaise aux fans des Saints qui auraient espéré vivre une victoire sans stress. Drew Brees et compagnie ont été en péril du début à la fin de la rencontre. Comptant sur une interception de Marshon Lattimore à deux minutes du terme pour verrouiller la victoire. 

14 points puis plus rien

Les locaux ont été secoué par les Eagles dès l'entame du match avec une interception de Cre'von LeBlanc sur le premier play de la rencontre. Quatre minutes et sept plays plus tard, c'est 7-0. Nick Foles trouve Jordan Matthews. Sur le drive suivant, New Orleans subit un 3 & out. La magie de Foles semble s'emparer de la Nouvelle Orléans quand le quarterback trouve la endzone sur un run d'un yard. C'est 14 - 0. La défense des visiteurs profitent de sa ligne dominante pour stopper les runs et, sous pression, Drew Brees perd en précision. Mais lors du troisième drive des champions en titre, c'est le sauveur du jour, Marshon Lattimore, qui relance son équipe avec une interception décisive. Le momentum change de camp, Brees trouve Michael Thomas pour 42 yards avant de trouver Keith Kirkwood dans la endzone. Le match est relancé, les Eagles vont sortir de leur match et voir les Saints revenir et enfin prendre l'avantage. C'est 20 - 14, les Saints manquent un field goal et laisse l'opportunité à Magic Nick d'offrir la victoire aux siens mais Marshon Lattimore profite du drop de Alshon Jeffery pour intercepter la balle de match. 

Michael Thomas termine la rencontre avec 12 réceptions pour 171 yards et un touchdown ! Des statistiques hallucinantes. Brees rend une fiche de 28/38 pour 301 yards, 2 touchdowns et une interception. Le running game a été longtemps dérangé par Cox et ses coéquipiers. Alvin Kamara conclut sa rencontre avec 71 yards en 16 portées et Mark Ingram dépasse les 50 yards en 9 tentatives. Nick Foles termine la rencontre avec 18/31, 201 yards, 1 TD à la course 1 TD à la passe et deux interceptions. Score final 20 - 14. 

Homefield advantage 

Les quatre équipes à domicile ont remporté leur match. Nous aurons donc les premiers et deuxièmes seeds qui s'affronteront en finales de conférence. Les Patriots iront à Arrowhead défier les Chiefs avec l'amertume de la défaite face à Miami qui les prive de la première place. Alors que les Rams iront défier les Saints au Superdome. Deux magnifiques rencontres à suivre dimanche prochain. 

... chargement de la zone de commentaire ...

 On ne naît pas leader, on le devient. On le devient au prix d'un dur travail, comme pour chaque chose obtenue dans la vie.  – Vince Lombardi

En VO :  Leaders aren't born, they are made. And they are made just like anything else, through hard work. 

Citation réelle proposée par Libs91 pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !