Les Falcons au cribleNotre Preview des Playoffs 2012

Matt Ryan : un record de 5 int. en carrière
Matt Ryan : un record de 5 int. en carrière (John Bazemore, AP Photo)
le 10/01/2013 à 23:03 par Thomas Deligny

Après les Wild Cards, place aux Divisional Playoffs. Les 4 meilleures équipes de la NFL passent à leur tour dans notre crible. On continue aujourd’hui avec les n°1 de la NFC : les Falcons d’Atlanta.

Les Falcons d’Atlanta auront donc réussi une saison de haute volée pour s’assurer la première place de la NFC devant les 49ers. Leur coach Mike Smith, à la tête de l’équipe depuis 2008, réalise ainsi sa meilleure saison à Atlanta. Si les Falcons n’ont perdu que trois, dont leur dernier, ils vont accueillir les Seahawks, dans ce qu’il convient d’appeler un match piège pour eux. Sauront-ils effacer la défaite de l’an passé en Playoffs lors des Wildcards ?

Le calendrier

On a longtemps cru qu’Atlanta allait réussir la saison parfaite. Les hommes de Mike Smith ont enchaîné 8 victoires de rang avec des victoires difficiles face aux Broncos et aux Redskins. Mais ils ont buté lors de la Week 10 chez leurs rivaux de la Division sud, les Saints de la Nouvelle-Orléans.

Péché d’orgueil, passage à vide ? Cette défaite face aux « pénalisés » de la saison 2012 leur aura permis de rester concentrés jusqu’à s’assurer la première place de la conférence avec cinq victoires en six matchs. La défaite chez un autre rival de la poule, les Panthers, pourrait être le seul des 3 échecs que l’on puisse qualifier de surprise. Le dernier, certes à domicile, lors de la dernière semaine, face au dernier adversaire de la poule, les Bucaneers, peut être attribuer à un relâchement de l’équipe en vue de se préserver pour les Playoffs.

Analysons un peu plus ce parcours (13-3). Les Falcons ont hérité d’un calendrier plus ou moins aisé. Les Saints, pénalisés avec les sanctions prises par l’affaire du « Bounty gate » et les Eagles, qui sont passés totalement à côté de leur saison, auraient pu être les seuls adversaires, autres que ceux déjà mentionnés plus haut, à être de taille à se mesurer à la franchise de Géorgie. Chiefs, Chargers, Raiders, Cardinals, Lions se sont logiquement inclinés même si San Diego a opposé une résistance farouche. Rappelons au passage que les trois premières équipes citées cumulent seulement 13 victoires et font partie de la poule la plus faible !

La force tranquille d’Atlanta réside dans le fait que l’équipe de Mike Smith a su remettre le coup de collier nécessaire après le coup de massue reçue à la Nouvelle-Orléans et après sa défaite chez les Panthers, en s’imposant ensuite contre Arizona (19-23) et en étrillant les Giants de New-York, alors en pleins doutes (00-34). 

Les forces

Atlanta s’appuie clairement sur son jeu de passe. L’attaque des Falcons se situe à la huitième place de la ligue avec 419 points totalisés et gagne une place si l’on s’appuie sur le nombre de points par match avec une moyenne de 26,2. Matt Ryan doit ses performances à sa paire de receveurs Tony Gonzalez et Roddy White, figurant tous les deux parmi le top 10 des receveurs de la ligue. L’absence de jeu au sol cette saison pour progresser (87,3 yards/g et 3,7 yards de moyenne par course) est compensée par le nombre de points marqués au sol. Le jeu de course sert donc principalement à transformer les yards gagnés dans les airs. L’attaque reste néanmoins très sécurisée avec seulement 9 fumblesFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
concédés dans toute la saison, meilleure performance.

Côté défense, Atlante dispose de la 5èmedéfense de la ligue en terme de points concédés (299 points, soit 18,7 en moyenne par match) et avec seulement 14 interceptionsInterception
passe du QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
rattrapée par un défenseur (un adversaire).
. Un point fort qui sera précieux en Playoffs. De plus, Atlanta est l’équipe qui a concédé le moins de yards de pénalité, seulement 641. Un atout supplémentaire lorsque l’on sait que les matchs serrés se jouent aux détails !

Les faiblesses

L’absence de jeu au sol probablement qui pourrait être utile face à une défense forte sur le jeu aérien. Les prestations de Michaël Turner cette saison sont en demi-teinte : seulement 3,6 yards par course de moyenne (50 sur un match) pour le premier coureur de l’escouade sont clairement un désavantage d’autant qu’il a commis 3 fumbles cette saison, le tiers de son équipe.

La forme actuelle

En évitant le tour en Wildcard, les Falcons ont pu se soigner et se reposer : Mike Smith pourra compter sur la quasi totalité de son effectif. Seul Charles Mitchell (S) et Christopher Owens (CB) ne participeront pas au Divisional round. La question importante sera surtout de savoir si le match bye aura permis aux joueurs d’avoir plus de jus ou si elle aura cassé la dynamique de la saison.

Les top joueurs

Il faudra tout d’abord compter sur Matt Ryan. Pour sa cinquième saison, le QB des Falcons a réalisé en 2012 la meilleure saison de sa carrière avec 4719 yards à la passe, soit un peu plus de 550 yards de plus que l’an passé pour un rating de 99.1 et 32 TD. Des stats à contrebalancer avec néanmoins 14 interceptions.

Roddy White, 84 yards de moyenne par match, sera une arme importante, même s’il revient d’une blessure au genou.

Pour compléter le trio de receveurs, n’oublions pas non plus Julio Jones, meilleur marqueur avec 10 TD cette saison. Matt Ryan saura-t-il trouver son trident offensif face aux surprenants Seahawks qui disposent de la quatrième défense de la ligue ?

Les ambitions

Atlanta n’a encore jamais gagné un match de Playoffs sous l’ère Mike Smith. Les falcons auront à cœur d’effacer la victoire sèche (24-2) concédée l’an passé face aux Giants de New York en wildcard. Une fois ce blocus psychologique passé et avec l’avantage du terrain, Atlanta pourrait aller jusqu’au Super Bowl. Et quel joueur ou fan d’Atlanta ne rêverait pas de voir son équipe remporter le Graal chez au Superdome, l’antre de leurs rivaux Saints ?

... chargement de la zone de commentaire ...

 Montrez moi un perdant méritant, et je vous montrerez un perdant.  – Vince Lombardi

En VO :  Show me a good loser, and I'll show you a loser. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !