Un scénario presque parfait pour les Bears

background
background
le 15/01/2007 à 00:00 par Alain Fresquet
Mise à jour du 20/10/2010 à 21:03
En marquant 21 points dans les 30 premières minutes, Chicago récolte les fruits d'une stratégie particulièrement inspirée. Lovie Smith réussit à appuyer là où ça fait mal. Il sait que sa ligne offensive va dominer son vis à vis alors il goinfre Thomas Jones de ballons lors de la série inaugurale. Résultat, un véritable labourage, Jones gagne 37 yards en 9 portées et ouvre la marque. Le stratège de l'Illinois sait également que le backfield défensif des Seahawks est décimé par les blessures. Pas étonnant alors qu'il ose la bombe sur le premier jeu de son second drive. Bernard Berrian grille le rookie Keith Jennings et le dilettante Michael Boulware pour inscrire un essai de 68 yards. Enfin, Smith n'a pas peur de prendre des risques lorsqu'il fait jouer à son équipe une 4ème tentative qui aboutit au second touché de Jones à quelque secondes de la pause alors qu'il aurait pu se contenter d'un simple field goald. Ce coup de poker gagnant donne un score de 21 à 14 au repos. Chicago a nettement dominé mais reste sous la menace de Seattle. En effet, Matt Hasselbeck est parvenu a trouvé ses receveurs dans les intervalles de la Cover 2 de Chicago où le safetySafety
Signifie deux choses différentes : 1) c'est le plaquage du porteur du ballon dans sa propre zone d'en-but. Cela rapporte 2 points à l'équipe qui l'effectue et elle récupère la possession du ballon. L'équipe victime du safety va alors dégager depuis ses 20 yards au moyen d'un botté façon "punt". 2) c'est un poste en défense. Le safety est en quelque sorte le dernier rempart. Par analogie avec le football "européen", on le qualifie de "libéro".
Mike Brown manque cruellement. Plus problématique encore pour Ron Rivera, le coordinateur défensif, son Front 4 n'arrive pas à mettre la pression sur le QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
de Mike Holmgren. Dans le second quart temps, une boulette de Grossman garde pour de bon les visiteurs dans la partie. Pour la troisième fois de la mi-temps, le QB ne voit absolument pas venir un blitzBlitz
tactique défensive où les défenseurs sont chargés d'aller sacker le QB ou de plaquer le running backRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
le plus tôt possible afin d'infliger une perte de terrain à l'attaque. Mais il y a un risque : la défense doit être rapide car sinon elle s'expose à une passe longue.
. Julian Peterson fond sur le lanceur tétanisé. Dans un geste aussi désespéré qu'inutile, le n°8 essaie de se débarrasser du cuir mais ce dernier lui échappe. Ce fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
est recouvert par Carlos Darby. Les Hawks utilisent cette munition pour scorer leur deuxième TD.

Une nouvelle donne : Shaun Alexander se réveille

Surclassé dans la partie qui l'oppose à Lovie Smith, Mike Holmgren va pouvoir compter sur un atout de poids au retour des vestiaires. Son coureur vedette Shaun Alexander commence à avancer sur chaque contact et la défense des Bears à prendre l'eau. Bobby Engram capte 3 passes de suite pour mettre Josh Brown en position de réduire la marque à 21-17. A ce moment là de la partie, Seattle semble avoir la partie en main. Sa défense inflige deux sacksSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
à Grossman dans la même série et récupère la balle en bonne position. Rivera est obligé de prendre des risques pour mettre au supplice Hasselbeck. Mais le lanceur du Nord Ouest trouve une nouvelle cible : Deion Branch. L'ancien Patriot gagne 32 yards en 2 réceptions. L'inquiétude gagne franchement Soldier Field quand Alexander transperce quelques jeux plus tard le coeur de la défense des Plantigrades sur une course de 13 yards. Les tenants de la NFC Ouest sont devant 24 à 21 à l'orée de l'ultime période. On les croit même hors d'atteinte quand, Patrick Hunter intercepte un ballon relâché par Mushin Muhammad. Alors qu'il peut tuer le match Hasselbeck va faire une grossière erreur. Sur l'action suivante, il s'échappe sur la droite et tente une passe longue vers Engram. Sa corde raide est bien trop courte et échoue dans les mains de Ricky Manning Junior. Pour la première fois de la rencontre, les Seahawks laissent passer la victoire et entament une incroyable série d'occasions ratées.

5 exploits pour une victoire.

Le coup d'éclat de Manning est le premier événement d'un 4ème quart-temps complètement fou. Dans une atmosphère de plus en plus tendue, les défenses prennent les commandes de la partie, les puntsPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
se multiplient. Sur l'un d'eux, l'ultra dangereux, Devin Hester s'échappe le long de la touche et s'en va planter un touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
de 66 yards. Mais, un flag jaune signale une faute. Le héros Manning est coupable du bloc dans le dos qui a ouvert le chemin de l'en-but au diable d'Hester. Les Bears savent que cette position est cruciale, ils reviennent donc à leur tactique de base : la course. Le tandem Jones-Benson essaie de forcer le destin. La défense des Mouettes s'arc-boute, ne lâche rien et ne concède que le field goalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
égalisateur.
Il reste 4 minutes à jouer et les Volatiles retrouvent le ballon. Ils ont une nouvelle fois, le match entre leur main. Après un catch de 10 yards de Branch, la balle est sur les 44 yards de Chicago. Plus qu'un dizaine de yards et les Oiseaux pourront tenter le coup de grâce.
Exploit n°1 3ème tentative et 1 yard, 2:26 au chronos, Chris Harris, le remplaçant au poste de safety de Mike Brown, joue les passe-murailles et plaque Alexander avant qu'il ait pu gagner le moindre centimètre. Holmgren veut enlever le morceau et tente la 4ème tentative.
Exploit n°2 Lance Briggs prend son adversaire de vitesse et cloue le MVP 2005 pour une perte de 2 yards. Les Hawks perdent la possession de la balle "on down" (contrat de 10 yards en 4 tentatives non rempli, la balle revient à l'adversaire). Après un rapide 3 and out des Bears, revoilà les champions en titre de la NFC en position de l'emporter. A 24 secondes de la fin, les Seahawks sont dans le camp des Ours. Si Hasselbeck ne complète qu'une passe de 10 yards, Josh Brown peut venir gagne la rencontre sur un coup de pied.
Exploit n°3 Les équipes se mettent en place, la foule hurle pour gêner le compte du QB. Le snap est effectué, Hasselbeck se recule mais très vite il se retrouve face à un mur. Le DT Tank Johnson a gagné son duel dans les tranchées et vient s'abattre sur le lanceur, offrant ainsi à son équipe la prolongation. La franchise du Middle West ne va pas laisser sa chance.
Exploit n°4 Sur une 3ème tentative et 10, l'objet de toutes les critiques Rex Grossman va montrer son talent. Il trouve Rashied Davis dans le slot sur un lancé parfait de 30 yards. Les Bears sont à 36 yards du Graal.
Exploit n°5 Robbie Gould a devant lui son Everest, alors que la foule chante son prénom, il doit transformer le field le plus long de sa carrière pour qualifier les siens. Dès qu'il a touché le cuir, il lève les bras, il sait que son coup de pied est parfait. Le stade explose, les Bears sont en finale de conférence, ils s'imposent 27 à 24. Dimanche prochain, il recevront les Saints de la Nouvelle Orléans pour une place au Super Bowl.
... chargement de la zone de commentaire ...

 Les Stéroïds sont faits pour des gars qui veulent tricher.  – Lawrence Taylor

En VO :  Steroids are for guys who want to cheat opponents. 

Citation réelle proposée par Guillaume. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !