Super Bowl LII : le point de vue des mathsQuelques chiffres et un pronostic éclairé

Super Bowl LII
Super Bowl LII
le 02/02/2018 à 23:36 par Blaise Collin

Depuis quelques années, l’analyse statistique de données, débutée il y a quarante ans par Bill James avec le baseball (le fameux “sabermetrics” rendu célèbre par le livre, puis film, “Moneyball”), a explosé et atteint tous les sports majeurs aux Etats-Unis et au-delà. Des algorithmes toujours plus poussés moulinent désormais d’énormes bases de données pour prédire le résultat des matchs en se basant sur des catégories statistiques bien connues (le nombre de yards gagnés par passe étant la plus importante de toutes) ou parfois plus obscures (mais, fort heureusement, pas encore l’âge du capitaine). Ce Super Bowl LII n’échappe pas à la règle et, sans rentrer dans des détails mathématiques soporifiques, il est intéressant de constater que les deux adversaires de dimanche ont des lignes statistiques (basées ici sur la saison régulière) effroyablement similaires.

Attaques contre défenses

Commençons par l’attaque : les Patriots marquent 28.6 pts par match (2ème en NFL) et glanent 394.2 yards offensifs (1er). Les Eagles ont le même nombre de points par match (3ème, sans arrondir) et sont légèrement moins gourmands avec 365.8 yards offensifs (7ème mais cela prouve qu’ils sont plus efficaces avec le ballon). Cette efficacité se retrouve dans les nombres de TD et FGField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
marqués par les équipes pour atteindre ces 28.6 pts par match : 53 TD et 29 FG (sur 34 tentatives) pour Philly (soit 65% de TD) contre 49 TD et 37 FG (sur 40) pour NE (soit 57% de TD).

Cote défensif, les deux équipes sont également tres proches : si New England lâche 366.0 yards par match (29ème en NFL), les Pats n’accordent que 18.5 points (5ème) soit à peine un chouia plus que Philadelphie et ses 18.4 points par match (4ème) en 306.5 yds (4ème). La défense des Patriots est donc plus poreuse mais aussi plus difficile à manœuvrer proche de sa end-zone.

Que faire de tout cela ? Statistiquement, les deux équipes ne se départagent pas vraiment. Il est probable que les nombres de points marqués et encaissés s’établissent quelque part entre les 29 points marqués par chaque équipe et les 18/19 points encaissés. Cela mettrait les deux adversaires à 24/25 points. Sans surprise, Las Vegas a établi son over/under à 48 points (les bookmakers anticipent que le score combiné sera de 48 points). Evidemment, en suivant un raisonnement pareil, les Eagles ne passent jamais 38 points à Minnesota, meilleure défense de la saison régulière avec 15.8 points encaissés par match. Si les chiffres ne mentent jamais, il peut tout de même y avoir des déviations significatives par rapport à la moyenne, n’importe quel étudiant qui a déjà vu une gaussienne et entendu parler de déviation standard sait cela.

Les QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
clé du match ?

Mais bon, un match se joue sur le terrain et pas avec des modèles mathématiques. Et sur un terrain de foot, le joueur le plus important est le quarterback. Tom Brady (32 TD et 8 INT) a rendu un QB Rating de 102.8 cette saison, bon pour une 5ème place dans la ligue. Nick Foles (5/2) est 31ème avec un QBR de 79.5, et seulement trois matchs (de saison régulière) sous la ceinture. De façon assez amusante, Carson Wentz est 6ème de la saison régulière avec un QBR de 101.9, très proche donc de Tom Brady.

Si l’on regarde ce Super Bowl LII avec des yeux de statisticiens, l’issue semblerait très improbable si les deux équipes jouaient avec leurs meilleures armes. Certes, Nick Foles a (très) bien rempli son rôle de remplaçant de luxe mais ne surfe-t-il pas sur une vague un peu au-dessus de son vrai niveau ? Encore une fois, les étudiants matheux sont familiers avec le concept de “régression vers la moyenne” qui prédit qu’un joueur finit toujours par revenir à son niveau intrinsèque. Foles peut-il réitérer sa grosse performance de la finale de la NFC contre les Vikings ?

And the winner is...

Statistiques mises a part, il faut regarder la réalité froidement en face. C’est un Super Bowl, le match le plus important de la carrière de la majorité des joueurs qui seront sur le terrain dimanche et une nouveauté pour ceux de Philadelphie. C’est New England, Bill Belichik et Tom Brady. “Been there done that”, comme disent nos cousins d’Amérique. Tom Brady va disputer son septième Super Bowl. C’est autant que l’intégralité des 53 joueurs du roster des Eagles. Peut-on donc raisonnablement pronostiquer contre les Patriots ? Les bookmakers de Las Vegas donnent les Pats favoris de 4.5 points. A raison. La bande à Belichik remporte ce match 24-21, les fans des Eagles saccagent Minneapolis, le QB de Pats se fait greffer un sixième doigt à la main droite et la ville de Boston change officiellement de nom pour devenir Bradytown. Bon match à tous !

 

... chargement de la zone de commentaire ...

 S'ils jouent salement, alors vous jouez salement aussi.  – Lawrence Taylor

En VO :  If they play dirty, then you play dirty. 

Citation réelle proposée par Guillaume. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !