Petite histoire du logo des Seahawks

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

background
background
le 29/01/2014 à 20:53 par Olivier Rival

Publié le 11 janvier 2013

Les Seahawks de Seattle sont sur le devant de la scène après leur victoire à Washington dimanche. Un événement plutôt rare pour une franchise dont les équipes ont souvent été assez médiocres et n’ont participé qu’à un seul Super Bowl dans leur histoire. Avant de les retrouver ce week end à Atlanta face aux Falcons dans une rencontre entre oiseaux de proie qui promet, penchons-nous sur les origines de leur nom et de leur logo…

A la création de la franchise en 1976 un concours fut organisé localement pour trouver son nom. « Seahawks » s’imposa au final. Le « seahawk » est le nom utilisé localement pour désigner un rapace emblématique du coin: Le balbuzard pêcheur qui est appelé dans les autres régions anglophones du Monde « osprey ». Les Seahawks sont donc en quelque sorte les cousins américains de l’équipe de rugby galloise de la région de Neath-Swansea. 

Pour créer le dessin original (qui a depuis été modernisé) du logo, les designers de la NFL ont souhaité s’inspirer de l’art amérindien local, au style parmi les plus réputés et reconnus de toute l’Amérique du Nord. Mais pas seulement. La base du dessin s’inspire fortement du style de la tribu Kwakiult, originaire de l’Ile de Vancouver (en face de la ville de Vancouver qui elle est sur le Continent) dans la province canadienne voisine de Colombie Britannique. Le bec est lui plutôt inspiré des créations d’une autre tribu du Nord Ouest, les Haida, installés plus au Nord dans les îles à la frontière de la Colombie Britannique et de l’Alaska. Enfin l’œil n’a rien de local mais nous arrive d’Egypte et de la représentation classique des dieux Osiris (dont l’œil du Seahawk est quasi une copie) et Horus (le dieu faucon). Un mélange audacieux et peu académique mais qui donne à ce logo un cachet certain et une vraie originalité.

Retrouvez cet article et bien d'autres encore sur le Blog d'Oliver Rival.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Denver 0 0 8 0 0 8
Seattle 8 14 14 7 0 43
... chargement de la zone de commentaire ...

 La force est importante. Mais la première chose est de connaître votre adversaire. Si vous le connaissez lui et ce qu'il aime faire, et que vous essayez de l'en empêcher, de le forcer à tenter autre chose, alors vous avez déjà remporté la moitié de la bataille.  – Jonathan Ogden

En VO :  Strength is important. But the number one thing is knowing your opponent. If you know your opponent and what they like to do, and you try to take that away from them, force them to another move, then that's half the battle right there. 

Citation réelle proposée par Libs91 pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !