Preview : Philadelphia @ New Orleans

background
background
le 09/01/2007 à 00:00 par François Martinez
Mise à jour du 20/10/2010 à 21:03
Une rencontre très serrée ?

Les New Orleans Saints (10-6) contre les Philadelphia Eagles (10-6). On ne pouvait pas rêver mieux comme affiche pour ce divisional game. Deux équipes mais surtout deux histoires incroyables. On risque donc d’assister à un match aussi palpitant que lors de la confrontation en saison régulière entre ces deux franchises. La dernière en playoffs, au Louisiana Superdome en janvier 1993, avait donné lieu à un match incroyable au cours duquel les Eagles avaient réalisé un come-back miraculeux lors du dernier quart-temps pour s’imposer 36-20. On pourrait bien assister à une rencontre aussi explosive. Le talent et la fraîcheur physique seront incontestablement en faveur des Saints. Cependant, l’expérience des matchs couperets sera en faveur des Aigles. Ils se sont rendus au Super Bowl en 2005 et de nombreux vétérans sont encore présents dans l’équipe. Ils savent donc comment joueur sous pression.

Philadelphie, une habitude

Le premier et le grand atout des joueurs de Pennsylvanie est bien sûr leur expérience des phases finales. Depuis 2000, les Eagles ont multiplié les apparitions en playoffs, atteignant les finales de conférences à trois reprises. De plus, en cette fin de saison, ils sont sur une dynamique de victoire très impressionnante. En effet, les joueurs de Andy Reid ont remportés six de leurs sept derniers matchs, dont le dernier face à l’ennemi Giants. Après une saison faite de hauts et de bas, les Aigles semblent donc être en forme au moment le plus opportun de la saison. Leur force est bien évidemment le jeu au sol. Le dernier match contre New York a été un festival de la part du coureur de poche Brian Westbrook. Celui-ci a porté le ballon à 20 reprises pour un total de 141 yards. La blessure de Donovan McNabb n’a pas fait finalement autant de mal aux Eagles qu'on aurait pu croire. Au contraire, cela a permis à la franchise de Philadelphie de rééquilibrer son système offensif qui était bien trop porté sur la passe avec McNabb. Le vétéran Jeff Garcia apporte toute sa classe à ce système qui du coup est très imprévisible pour les défenses adverses. Cependant, si Westbrook a pu réaliser sa meilleure saison, c’est surtout grâce à sa ligne offensive capable de lui ouvrir des boulevards. Attention quand même celle-ci a eu du mal à protéger Garcia lors du Wild Card. Mais globalement, l’escouade offensive a de bons arguments qui peuvent palier aux absences de la défense. Car la troupe du coordinateur défensif, Jim Johnson, est loin d’être irréprochable. La ligne défensive a énormément de difficultés à stopper le jeu au sol. On a pu le vérifier encore une fois avec le match énorme de Tiki Barber dimanche. En ce qui concerne les arrières défensifs, la blessure de Lito Sheppard ne va pas arranger un secteur déjà très faibles chez les Aigles. Et face à un quarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
comme Drew Brees cela peut s’avérer décisif. Brian Dawkins et consort devront réaliser un grand match. Cependant, si le backfield des Eagles concède énormément de yards, il réalise aussi beaucoup de turnovers. Par ailleurs, les hommes de Andy Reid devront être beaucoup plus performant sur les conversions de troisième tentative, un secteur dans lequel ils ont péché tout au long de la saison.

La rédemption des Saints

Si les Eagles ont une grande expérience des phases finales, c’est plutôt le contraire pour les Saints. Depuis 2000, la Nouvelle Orléans n’a plus goûté au parfum des playoffs. Et cette saison est particulière pour les Louisianais. Il y a un an, le cyclone Katrina avait obligé les Saints à jouer tout leur match à l’extérieur. Le bilan de 3 victoires pour 13 défaites et les difficultés de la franchise paraissaient futiles par rapport au traumatisme vécu par les louisianais.
Mais aujourd’hui, New Orleans renaît de ses cendres à l’image d’ailleurs de son équipe de football. Sean Payton, élu coach de l’année dès sa première saison, a su trouver les mots justes pour faire de son équipe l’une des formations les plus fortes de la ligue. L’entraîneur rookie a brillé à des nombreuses reprises au cours de l’année en multipliant les bons choix pour sa formation. Il est temps de voir ce que cela va donner en playoffs. Avec des choix judicieux lors de la draft pour enrôler le tonique Reggie Bush et de la free agency pour signer Drew Brees, les Saints ont bâti une équipe dont la principale arme est l’attaque.
Drew Brees, revenu d’une sérieuse opération, en est l’atout majeur avec ses 4418 yards lancés cette saison soit le meilleur total de la ligue. Sa cible préférée Marques Colston est la grande révélation au poste de receveur cette année. Si on ajoute à ça une ligne offensive qui lui permet de lancer sans pression et un jeu au sol parfaitement réglé par le duo Bush - McAllister, vous obtenez là l’une des meilleures attaques de la NFL. La seule faiblesse de l’équipe se situe probablement au niveau de la défense. Car si la ligne défensive, emmenée par le pro bowler Will Smith (10.5 sacksSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
), réalise une superbe saison en mettant le passeur adverse constamment sous pression, elle a du mal à arrêter les coureurs adverses. De plus, les arrières défensifs des Saints ne sont pas extraordinaires. Ils ne réalisent que peu de gros jeux et concèdent facilement des yards aux adversaires. Cependant l’objectif premier de la défense de Sean Payton sera de stopper Westbrook. Par ailleurs, le fait de jouer à domicile ne sera peut être pas un avantage énorme pour les Saints. Ceux-ci ayant perdu 4 de leurs 8 rencontres disputées dans le Louisiana Superdome.

Les tableaux

GPNPCTPPPCDomicileExtérieurAFCNFCDIVSérie
106062,5 %4133224-46-21-39-34-21 défaite
106062,5 %3983285-35-31-39-35-15 victoires


DivRecord GlobalFace à FaceDiv Record (intra-div tie brkr)Conf RecordRecord sur match en communStrength of VictoryStrength of ScheduleClmnt Conf PF + PAClmnt Overall PF + PAPts Net sur Matchs en CommunPts Net GlobalTD
S10-6-014-2-09-3-00-0-042,5 %46,1 %6180919
E10-6-0-15-1-09-3-00-0-045 %47,7 %92107013


Les clés du match

Philadelphie devra installer son jeu au sol, contrôler l’horloge et laisser Brees sur la touche au maximum. Pour cela, Westbrook devra faire confiance à sa ligne offensive pour lui ouvrir des brèches. Cependant, la qualité de la ligne défensive des Saints pourrait lui poser problème.
En ce qui concerne les Louisianais, la clé du succès sera dans le bras de Drew Brees et compte tenu de la faiblesse des arrières défensifs des Eagles nul doute que Payton devrait appuyer là où ça fait mal.
Cependant, la rencontre s’annonce explosive avec pas mal de points marqués vu la faiblesse des deux escouades défensives. Toutefois, les Eagles ont laissé beaucoup de forces dans leur duel de rivalité face aux Giants et les Saints pourraient bien en profiter : vainqueur : New Orleans

L'avis de Christophe, notre spécialiste des Eagles

Les deux équipes auront certainement à coeur de vouloir contrôler l’horloge avec le jeu au sol vu que c’est la faiblesse défensive des deux franchises. On risque donc d’assister à un match serré avec un petit score. Toutefois, les visiteurs pourraient bien faire la différence en fin de match de part leur expérience : vainqueur : Philadelphie

A vos pronos !En cas de problème de compréhension sur le fonctionnement des playoffs ou sur certains termes barbares, vous pouvez consulter la rubrique La NFL, comment ça marche ?.

retour à la Playoffs Zone 2006
... chargement de la zone de commentaire ...

 J'ai le sentiment d'être le meilleur, mais vous ne me prendrez pas à dire ça.  – Jerry Rice, légendaire WR des 49ers de San Francisco

En VO :  I feel like I'm the best, but you're not going to get me to say that. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !