Preview : New York Giants @ Philadelphia

background
background
le 03/01/2007 à 00:00 par Christophe Brulefert
Mise à jour du 20/10/2010 à 21:03
Eagles-Giants n°149

On peut dire que le destin fait bien les choses. L’affiche de dimanche opposera une des plus vieilles rivalités de la ligue. En effet, ces deux franchises se rencontrent au rythme de deux fois par an depuis la création des Eagles de Philadelphie en 1933. Celle-ci est également très intense. Même si pour les fans les plus récents des Aigles, les Cowboys constituent l’ennemi juré, les Giants demeurent malgré tout le plus gros rival de la franchise de Philadelphie et il en est de même pour les new-yorkais. Ces deux clubs ont connu des sorts bien différents cette saison. Les joueurs de Tom Coughlin ont entamé la saison en trombe mais ont connu une fin plus difficile en raison de nombreuses blessures. Toutefois, les Géants ont assuré l’essentiel en se qualifiant pour les playoffs. Cependant, la défaite de l’an dernier au premier tour contre les Panthers à New York sur le score de 23-0 est encore présente dans les esprits. Un nouvel échec à ce stade de la compétition pourrait bien être fatal à l’entraîneur. L’équipe d’Andy Reid a connu une campagne 2006 inverse. La première partie de saison a été délicate. Après la douzième semaine, la franchise de Pennsylvanie ne comptait que cinq victoires pour six défaites. En plus, les Aigles venaient de perdre leur quarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
vedette Donovan Mc Nabb. Le coaching staff a fait alors un bien meilleur travail et les joueurs ont su se regrouper. Le résultat ne s’est pas fait attendre : 5 victoires consécutives, dont 3 à l’extérieur contre les équipes de la NFC Est, ce qui a permis de décrocher le titre de division ainsi qu’un billet pour les phases finales. Tous les ingrédients sont donc bien présent pour garantir un match palpitant comme c’est bien souvent le cas. Procédons maintenant à l’analyse des forces en présence :Philadelphia Eagles

Les forces

La ligne offensive des Aigles est d’une efficacité redoutable cette saison. Elle n’a concédé sur l’ensemble de la saison que 28 sacksSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
soit 1,75 sacks en moyenne par match ce qui a permis aux quarterbacks Donovan Mc Nabb et Jeff Garcia d’être efficaces dans la poche de protection. La ligne a également fait un travail colossal pour créer des brèches dans la défense adverse ce qui a permis au coureur Bryan Westbrook de réaliser sa meilleure saison. Celui-ci a été également une menace permanente dans le jeu de passe. L’attaque est beaucoup plus équilibrée entre la passe et la course ce qui fait que les erreurs sont beaucoup plus limités. En défense, le front four est capable de mettre une pression incroyable sur le quarterback adverse. Les arrières défensifs sont intraitables et peuvent réaliser des big play à n’importe quel moment. La fraîcheur physique peut aussi être un avantage. Les Eagles ont, une nouvelle fois, dominé la NFC Est en remportant cinq de leurs six matchs. Cela risque de leur être profitable.

Les faiblesses

La défense contre le jeu au sol est le cauchemar de cette équipe. A quatre reprises cette saison, la défense, et notamment le front four, a concédé plus de 200 yards au sol ce qui s’est traduit trois fois par des défaites. Certes, les progrès ont été significatifs en fin de saison mais cette faiblesse pourrait s’avérer fatale. Le fait que les titulaires n’aient pas joué lors du dernier match pourrait être un handicap sérieux dans la mesure ou cela risquerait d’altérer le dynamisme qu’ils avaient pu développer. En même temps, ils seront indéniablement plus frais.

Les clefs du match

Pour remporter ce match, les joueurs d’Andy Reid devront se montrer physiques et remporter la bataille des tranchées. La ligne offensive devra donner le maximum de temps de protection à Garcia et créer de bonnes brèches pour West brook comme cela a été le cas lors de leurs deux rencontres contre les Giants. La capacité du quarterback Jeff Garcia à courir sera un gros plus. De plus, l’attaque devra conserver son bon équilibre entre passes et courses même si le jeu aérien va chercher à profiter des faiblesses des arrières défensifs des new-yorkais. La défense devra stopper Tiki Barber mettre la pression sur Eli Manning, qui ne la supporte pas, pour le pousser à la faute.New York Giants

Les forces

La ligne offensive et le jeu au sol sont la force de l’équipe. Les linemenLinemen
littéralement, les hommes de la ligne (de scrimmage). Il y a les linemen offensifs et les défensifs. Ils s'opposent dès le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
donné.
offensifs n’ont concédé que 25 sacks et ont permis à Tiki Barber de réaliser une saison magistrale.
Le coureur débutant Brandon Jacobs est une bonne surprise. Le quarterback Eli Manning peut être d’une redoutable efficacité lorsqu’il est dans un bon jour. Il dispose également d’armes offensives impressionnantes avec Tiki Barber en receveur sur les screen pass et le receveur Plaxico Burress. Celui-ci à l’avantage de taille sur ses adversaires directs. Il devra en profiter comme il l’a fait lors des deux confrontations de la saison régulière. Ce sont les dernières phases finales pour Barber et il voudra certainement terminer en beauté. Cela peut être une source de motivation pour l’équipe. Big Apple a remporté cinq matchs à l’extérieur cette saison.

Les faiblesses

Le quarterback Eli Manning est une fois encore la principale faiblesse de l’équipe. Il n’est pas capable de bien jouer sous pression ce qui devient inquiétant dans la mesure où il est déjà dans sa troisième saison et ne semble pas montrer de progrès flagrant. De plus, il devra probablement jouer sans Jeremy Shockey. Cette absence risque d’avoir un impact non négligeable dans la mesure ou Toomer est déjà out. La pression se fera plus forte sur Burress.
La ligne offensive, suite à la sortie de Petitgout sur blessure, s’est montrée très inconstante.
Du côté défensif, rien ne fonctionne. Le front four n’a jamais vraiment pu être efficace cette saison en raison des blessures. D’ailleurs le défenseur Strahan est out pour le restant de la saison. Les arrières défensifs sont trop perméables ce qui risque d’être fatal. D’ailleurs les choses ne s’arrangent pas puisque le cornerback Corey Webster vient d’être placé sur la liste des blessés ce qui le condamne également.

Les clefs du match

Si les new-yorkais veulent créer la surprise, ils doivent pratiquer le ball control pour contrôler l’horloge, empêcher la défense d’être trop longtemps sur le terrain et garder l’attaque des Aigles sur le bord de touche. Pour cela la ligne offensive doit prendre le dessus sur le front four défensif pour créer de bonnes brèches pour Barber. Cela permettra ainsi de soulager Manning de la pression et d’être ainsi plus efficace. Le coach peut aussi essayer de prévoir plus de screen pass dans les schémas offensifs pour obliger les arrières de Philadelphie à blitzer davantage pour libérer des espaces pour les receveurs.Dernières rencontre en playoffs entre ces deux clubs

27 décembre 1981 au Veterans stadium à Philadelphie : Philadelphia Eagles-New York Giants 21-27.
7 janvier 2001 au Giants Stadium de New York: New York Giants-Philadelphia Eagles 20-10.

Les Giants mènent la série 77V 69D 2 nuls depuis 1933 (playoffs inclus)Les tableaux

GPNPCTPPPCDomicileExtérieurAFCNFCDIVSérie
106062,5 %3983285-35-31-39-35-15 victoires
88050 %3553623-55-31-37-54-21 victoire


DivRecord GlobalFace à FaceDiv Record (intra-div tie brkr)Conf RecordRecord sur match en communStrength of VictoryStrength of ScheduleClmnt Conf PF + PAClmnt Overall PF + PAPts Net sur Matchs en CommunPts Net GlobalTD
E10-6-05-1-09-3-00-0-045 %47,7 %92107013
E8-8-04-2-07-5-00-0-042,2 %52 %16350-7-1


Pronostic

Les deux équipes ont remporté un match cette saison. Les Giants se sont imposés à Philadelphie après avoir remonté un déficit de 17 points dans le dernier quart-temps en tirant profit des nombreuses erreurs adverses. Lors du match retour, les Aigles ont dominé le match au Giants stadium. Globalement sur neuf quart-temps, les joueurs d’Andy Reid en ont remporté sept. De plus, les Eagles arrivent en playoffs avec le momentum puisqu’ils restent sur cinq victoires consécutives alors que les new-yorkais ont perdu six de leurs huit derniers matchs.
Conclusion, l’équipe qui s’imposera sera celle qui commettra le moins d’erreurs. A ce jeu l’équipe locale semble la plus forte. Le match devrait être serré mais au final de part leur bon équilibre offensif et bénéficiant de leur momentum actuel, les joueurs d’Ady Reid devraient s’imposer : vainqueur PhiladelphieEn cas de problème de compréhension sur le fonctionnement des playoffs ou sur certains termes barbares, vous pouvez consulter la rubrique La NFL, comment ça marche ?.

retour à la Playoffs Zone 2006
... chargement de la zone de commentaire ...

 La NFL, comme la vie, est pleine d'idiots.  – Randy Cross, ancien linebacker des 49ers de San Francisco

En VO :  The NFL, like life, is full of idiots. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !