Preview : Kansas City @ Indianapolis

background
background
le 05/01/2007 à 00:00 par Pierre-François Flores
Mise à jour du 20/10/2010 à 21:03
L'année des Colts ?

A la veille de leur Wild Card contre les Chiefs de Kansas City, c'est la question que l'on peut se poser.
Ces dernières saisons, les Colts semblaient mieux armés pour aller loin mais en fin de compte, une seule finale de conférence perdue contre les Patriots en janvier 2004. Un bien maigre butin pour les stars de l'escouade offensive, dévoreurs de records en tout genre.
Pour ce millésime 2006, les Poulains ont déçu. Après un nouveau départ avec 9 victoires en autant de matchs, ils se sont écroulés ne remportant que 3/7 pour finir.A qui la faute ?

Sans aucun doute à la défense contre le jeu au sol, la pire de toute la ligue avec 173 yards concédés par match. Elle est la seule à avoir laissé gagner plus de 100 yards à ses 16 adversaires, avec une moyenne de 5,3 yards par course. Les fans se rassureront avec les rentrées du safetySafety
Signifie deux choses différentes : 1) c'est le plaquage du porteur du ballon dans sa propre zone d'en-but. Cela rapporte 2 points à l'équipe qui l'effectue et elle récupère la possession du ballon. L'équipe victime du safety va alors dégager depuis ses 20 yards au moyen d'un botté façon "punt". 2) c'est un poste en défense. Le safety est en quelque sorte le dernier rempart. Par analogie avec le football "européen", on le qualifie de "libéro".
Bob Sanders, réputé pour être l'un des plus gros plaqueurs de l'équipe, du cornerback Nick Harper et enfin du linebackerLinebacker (LB)
joueur de la défense polyvalent qui constitue le 2ème rideau défensive.
Keith O'Neil, soit 3 joueurs clés dans une défense qui ne peut pas se payer le luxe de s'en priver.

Ceci est d'autant plus important que les Chiefs disposent du plus insatiable des coureurs de l'histoire en la personne de Larry Johnson. Le running back a porté le ballon à 416 reprises cette saison, un record NFL ! Les Colts ne doivent donc pas s'attendre à l'épuiser. Il a encore couru 138 yards et marqué 3 touchdownsTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
contre Jacksonville le 31 décembre. Johnson termine avec 1789 yards (record Chiefs) soit 26 de moins que le MVP 2006 Ladainian Tomlinson.L'inexpérience des Chiefs

Les miraculés de la saison (ils devaient gagner et atteindre 3 défaites de leurs adversaires pour se qualifier lors de la dernière journée) auront le désavantage de l'inexpérience. Il s'agit en effet de leur seconde apparation à ce stade de la compétition en 9 ans. La dernière s'étant soldée par une défaite à domicile 31 à 38 face à ces mêmes Colts en 2004. Il faut remonter à janvier 94 pour trouver une victoire des Chiefs en playoffs. A cette époque, leur QB était le légendaire Joe Montana, leur RBRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
Marcus Allen. Ils avaient vaincu les Houston Oilers (depuis déménagé dans le Tennessee et rebaptisés Titans) à l'extérieur 28 à 20. A contratio, leurs hôtes joueront leur 5ème phase finale consécutive.

L'effective de Herman Edwards comprend 7 titulaires n'ayant jamais connu les playoffs. Leur quarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
Trent Green, blessé durant la première moitié de la saison, était à la baguette lors la fameuse défaite contre les Colts, son seul match couperet. Finalement, le plus à même d'apporter de la sérénité est le cornerback Ty Law, trois fois couronné avec les Patriots ces 5 dernières saisons.Le lourd passé des Colts

Depuis neuf saisons maintenant, les Colts espèrent que Peyton Manning les conduira au Super Bowl. Leur seul et unique victoire a 36 ans, une éternité.
Malgré des records battus à la pelle, il vient de prendre la 7ème place à Montana pour le nombre de passes de touchdown en carrière, il lui manque toujours le Big Match en playoffs. En étant objectif, son bilan n'est pas des plus glorieux puisqu'il n'a remporté que 3 matchs sur 9.
La dernière défaite est certainement la plus difficile à avaler pour l'équipe de l'Indiana. Après avoir débuté la saison sur 13 victoires puis obtenu la 1ère place de l'AFC, elle a chuté dès le stade des Divisional Playoffs contre les Steelers dans ce qui devait être son année. Encore une fois, la balle machine s'est grippée dans les moments clés.

Cette saison encore l'attaque a été prolifique. Elle est classée deuxième au nombre de points par match (26,7) et Manning a une nouvelle fois la meilleure évaluation de toute la ligue. Mieux, lors des 3 derniers matchs, il a complété 72% de ses lancers pour 769 yards, 9 touchdowns et aucune interceptionInterception
passe du QB rattrapée par un défenseur (un adversaire).
!

Le problème des Colts est toujours le même. Ils arrivent en postseason avec une attaque explosive mais une défense souvent en dedans. Leurs bourreaux ont parmi les meilleures défenses sans être dénués d'arguments offensifs. Rapidement, ils se retrouvent menés et sont obligés de lancer coûte que coûte. En face, on joue le pass rush et les blitzBlitz
tactique défensive où les défenseurs sont chargés d'aller sacker le QB ou de plaquer le running back le plus tôt possible afin d'infliger une perte de terrain à l'attaque. Mais il y a un risque : la défense doit être rapide car sinon elle s'expose à une passe longue.
à tout va. Manning et consorts sont pris à la gorge et doivent s'incliner.Les Colts : des raisons d'espérer...

...au moins pour ce match.
Ils ont réalisé leur première saison parfaite à domicile depuis 1958 et ils n'ont jamais perdu contre les Chiefs au RCA Dome (3/3).
Les deux dernières confrontations en playoffs entre ces deux franchises se sont soldées par des succès des Poulains en 96 et 2004.
Seul bémol, leur dernier duel en saison régulière a vu les Chiefs battre chez eux les Colts 45 à 35 en octobre 2004.En mémoire de Lamar Hunt

Le fondateur des Chiefs, décédé le 14 décembre dernier, sera dans toutes les mémoires des fans des "Arrow Head". Certains superstitieux, dont son fils et actuel propriétaire Clark, lui "attribuent" même le miracle du 31 décembre donnant à ses protégés leur billet pour ce Wild Card.
Coach Edwards, qui avait déjà emmené les Jets en playoffs dès sa première saison à leur tête, refuse que l'on parle de chance : Nous n'avons pas perdu mais gagné ! Nous avons gagné le match que nous étions sensés gagner !, comme pour déculpabiliser ses joueurs d'être là.
Edwards est surement le plus serein des Chiefs. Sa dernière rencontre avec Tony Dungy remonte à 2002. Ses Jets avaient atomisé les Colts 41-0 au stade des Wild Cards.Les clés du match

Tout est de savoir si Larry Johnson aura l'énergie nécessaire pour épuiser la défense des Colts. S'il impose son jeu de course, si les Chiefs peuvent contrôler l'horloge et laisser Manning sur le banc, alors les visiteurs tiendront le bon bout.

A l'inverse, les Colts doivent rapidement prendre l'avantage au score pour éviter de courir après. Leur défense contre la course doit élever son niveau de jeu. En cas de qualification, ils iront chez les Ravens qui disposent d'une énorme défense et d'un coureur retrouvé, Jamal Lewis. Ce Wild Card constitue donc une excellente répétition pour les hommes de Dungy.Les tableaux

GPNPCTPPPCDomicileExtérieurAFCNFCDIVSérie
124075 %4273608-04-49-33-13-31 victoire
97056.2 %3313156-23-55-74-04-22 victoires


DivRecord GlobalFace à FaceDiv Record (intra-div tie brkr)Conf RecordRecord sur match en communStrength of VictoryStrength of ScheduleClmnt Conf PF + PAClmnt Overall PF + PAPts Net sur Matchs en CommunPts Net GlobalTD
S12-4-03-3-09-3-00-0-050.5 %50 %16250679
O9-7-04-2-05-7-00-0-044.4 %49.2 %17260163


Pronostic

Les Colts terminent bien la saison après un gros passage à vide à mi parcours. Ils sont invincibles chez eux.
Les Chiefs ont une arme de poids parfaitement adaptée au point faible de leur adversaire : Larry Johnson. Leur inexpérience et leur passé désastreux dans l'Indiana seront par contre un handicap.
vainqueur IndianapolisEn cas de problème de compréhension sur le fonctionnement des playoffs ou sur certains termes barbares, vous pouvez consulter la rubrique La NFL, comment ça marche ?.

retour à la Playoffs Zone 2006
... chargement de la zone de commentaire ...

 L'interview pré-draft la plus marquante que j'ai eu lors de mes 25 ans de carrière ? Russell Wilson. Et de loin.  – John Dorsey, GM des Chiefs

En VO :  The most impressive interview I've ever had in the last 25 years of doing this ? Russell Wilson. Wasn't even close. 

Citation réelle proposée par TD pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !