Présentation de la saison 2017-2018 – NFC Sud

Matt Ryan et les Falcons doivent oublier leur défaite au Super Bowl pour tenter d?y revenir
Matt Ryan et les Falcons doivent oublier leur défaite au Super Bowl pour tenter d?y revenir (Sharp Magazine)
le 10/09/2017 à 18:01 par Damien Foreau

Les Falcons sont logiquement favoris dans cette division puisqu’ils sortent d’un Super Bowl. Mais difficile de savoir dans quel état d’esprit ils seront après la claque qu’ils ont reçu en février dernier. Et durant l’intersaison, les autres équipes de la division se sont renforcés pour pouvoir les challenger. Les Panthers et les Buccaneers arrivent avec des attaques plus puissantes et plus complètes, alors que les Saints ont tenté de fixer leur défense. L’AFC South pourrait bien être l’une des divisions les plus relevées en 2017.

ATLANTA FALCONS

C’est déjà très difficile de revenir au Super Bowl quand on vient d’y perdre (25 ans sans qu’un perdant revienne la saison d’après), mais que dire quand on vient de se prendre le plus gros comeback de l’histoire de la finale… L’effectif des Falcons doit leur permettre d’y revenir pour le gagner, mais le moral doit être solide pour oublier la déconvenue. Peut-être que le fait de jouer dans un nouveau stade peut aider ? Après 27 ans au Georgia Dome, les Falcons joueront au Mercedes-Benz Stadium, un petit bijou d’architecture et de technologie.

Bilan 2016

11-5

Arrivées

Andre Robert (WR), Dontari Poe (NT)

Départs

Patrick DiMarco (FB), Jacob Tamme (TE), Dwight Freeney (DE), Tyson Jackson (DE), Jonathan Babineaux (DT), Sean Weatherspoon (OLB), Paul Worrilow (ILB)

Draft 2017

ChoixJoueurPositionUniversité
Tour 1, Choix 26Takkarist McKinleyDEUCLA
Tour 3, Choix 11 (75)Duke RileyLBLSU
Tour 4, Choix 30 (136)Sean HarlowOGOregon State
Tour 5, Choix 5 (149)Domontae KazeeCBSan Diego State
Tour 5, Choix 12 (156)Brian HillRBWyoming
Tour 5, Choix 31 (174)Eric SaubertTEDrake

Attaque

En 2016, l’attaque d’Atlanta a dominé la ligue, notamment en points marqués par match et en touchdownsTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
. Matt Ryan a terminé avec 4944 yards, 38 TD pour 7 INT, et un trophée de MVP. Son rebond était plutôt inattendu, un an après avoir posté un ratio de 21 TD pour 16 INT. Il y a plusieurs raisons pour expliquer le succès du QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
en 2016.

La première est une ligne offensive globalement très solide. L’arrivée d’Alex Mack, un des meilleurs transferts récents, a permis à Atlanta d’avoir une ancre au milieu de la ligne. Andy Levitre (OG) et Ryan Schraeder (OT) ont également été très bons. Jake Matthew (OT) a été plus irrégulier, et le point faible était le deuxième poste de GuardGuard
homme de la ligne offensive placé à droite et à gauche du center. Il doit protéger le QB et creuser des brèches aux RB.
avec Chris Chester. Ce dernier a pris sa retraite et deux rookies sont en compétition, Sean Harlow (2ème tour) et Wes Schweitzer (6ème tour). Sinon tout le monde est de retour.

La seconde est Julio Jones, surement le meilleur receveur de la NFL. Etincelant même s’il n’était pas à 100% en playoffs, il va continuer de dominer les défenses adverses pendant encore quelques saisons. Il est accompagné de Mohamed Sanu, recruté l’année passée pour pallier au départ de Roddy White. Il a eu quelques belles sorties mais est plutôt décevant. Taylor Gabriel a montré quelques choses intéressantes, et notamment un potentiel certain pour les big plays. Le TE Austin Hooper aussi a été intéressant comme rookie et il doit progresser en 2017.

La troisième est un jeu au sol performant avec Devonta Freeman et Tevin Coleman, qui permet de répartir les attaques et donc la pression défensive. Les deux RBRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
sont capables de courir et d’être des menaces dans le jeu de passes. Freeman vient tout juste de signer le plus gros contrat pour un RB.

La dernière raison est peut-être la plus importante. Kyle Shanahan était le coordinateur offensif des Falcons et il a fait un gros travail pour monter une attaque créative et efficace. « Était » car il est parti pour devenir le coach des 49ers. Il a été remplacé par Steve Sarkisian, ex coach universitaire à USC. Ce dernier doit continuer le bon travail avec une équipe qui reste globalement la même. Une tâche plus difficile qu’elle en a l’air.

Défense

Le début de saison 2016 a été compliqué pour la défense d’Atlanta et les choses s’annonçaient mal lorsque Desmond Trufant s’est blessé. Mais l’équipe a su remobiliser et a progressé au fur et au mesure de la saison. Et ce grâce à des choix payants lors de la draft. On peut prendre l’exemple du CB Brian Poole, qui a pris ses responsabilités après la blessure de Trufant. Le retour de ce dernier laisse entrevoir des lignes secondaires plutôt fortes. Un autre rookie a d’ailleurs brillé, le safetySafety
Signifie deux choses différentes :
1- c'est le plaquage du porteur du ballon dans sa propre zone d'en-but. Cela rapporte 2 points à l'équipe qui l'effectue et elle récupère la possession du ballon. L'équipe victime du safety va alors dégager depuis ses 20 yards au moyen d'un botté façon puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
.
2- c'est un poste en défense. Le safety est en quelque sorte le dernier rempart. Il tient en quelque sorte le rôle d'un libéro en football européen.
Keanu Neal, qui a formé un beau duo avec Ricardo Allen (draft 2014).

Même constat au milieu de la défense avec le linebacker intérieur Deion Jones, qui a impressionné lors de sa saison rookie. Il a encore des progrès à faire contre le jeu au sol mais est exceptionnel en couverture. De’Vondre Campbell, encore un rookie, a été un peu moins bien sur l’extérieur.

Et que dire de Vic Beasley, qui a enfin explosé lors de sa deuxième saison, au point de terminer leader de NFL avec 15.5 sacksSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
. Mais cela ne doit pas cacher le fait qu’il était le seul à mettre régulièrement la pression sur les QB adverses. C’est pour ça que les Falcons ont pris Takkaris McKinley avec leur premier choix de la draft 2017. Autre renfort de poids, au sens propre et figuré, le NT Dontari Poe, qui va solidifier l’intérieur de la ligne défensive. Il va aider Grady Jarrett, un autre jeune contributeur, pas mal contre le jeu au sol.

La patte Dan Quinn se fait de plus en plus sentir, et une saison d’expérience de plus pour les jeunes joueurs devrait se sentir sur le terrain.

Calendrier

à Chicago, Green Bay, à Detroit, Buffalo, Bye, Miami, à New England, à NY Jets, à Carolina, Dallas, à Seattle, Tampa, Minnesota, New Orleans, à Tampa, à New Orleans, Carolina

Prédiction

11-5

L’attaque n’a pas changé et à toujours de quoi dominer la ligue, et la défense de Dan Quinn devrait progresser grâce à de nombreux jeunes talents. Mais deux questions se posent avant le début de saison. Comment les Falcons vont réagir sur le terrain, quelques mois après la terrible désillusion du Super Bowl ? Et, Steve Sarkisian va-t-il réussir à conserver la même efficacité offensive ? Sur le papier, les Falcons ont de quoi revenir au Super Bowl, le reste se jouera donc dans la tête.

CAROLINA PANTHERS

Les Panthers sont arrivés au top rapidement, mais ils ont chuté aussi vite. Après une saison à 15 victoires et un Super Bowl (perdu) en 2015, ils n’ont remporté que 6 matchs en 2016. L’intégralité de l’équipe doit rebondir, à commencer par le QB Cam Newton. Des renforts ont été intégrés pour aider le QB et pour renforcer l’attaque de Carolina. Et la défense doit aussi de ressaisir après une année sans.

Bilan 2016

6-10

Arrivées

Charles Johnson (WR), Matt Kalil (OT), Julius Peppers (DE), Captain Munnerlyn (CB), Mike Adams (S)

Départs

Mike Tolbert (FB), Fozzy Whittaker (RB), Ted Ginn (WR), Philly Brown (WR), Mike Remmers (OT), Michael Oher (OT), Kony Ealy (DT), Paul Soliai (NT), Tre Boston (S)

Draft 2017

ChoixJoueurPositionUniversité
Tour 1, Choix 8Christian McCaffreyRBStanford
Tour 2, Choix 8 (40)Curtis SamuelWROhio State
Tour 2, Choix 32 (64)Taylor MotonOGWestern Michigan
Tour 3, Choix 13 (77)Daeshon HallDETexas A&M
Tour 5, Choix 8 (152)Corn ElderCBMiami
Tour 6, Choix 8 (192)Alex ArmahFBWest Georgia
Tour 7, Choix 15 (233)Harrison ButkerKGeorgia Tech

Attaque

Après avoir été MVP en 2015, Cam Newton a sorti la pire saison de sa carrière avec moins de 53% de passes réussies et 19 TD pour 14 INT. Les Panthers se sont-ils reposés sur leurs acquis et donc trop sur leur QB ? Car une chose est clair, Newton manquait de soutien.

La saison 2016 a servi d’électrochoc pour les dirigeants, qui ont réagi lors de la draft. Les trois premiers choix des Panthers sont des joueurs à vocation offensive. Au premier tour, ils ont pris le Running-back versatile Christian McCaffrey. Il va se partager le travail avec Jonathan Stewart, mais peut aussi être aligner sur le slot voire comme pur receveur. Au second tour, le receveur Curtis Samuel a été sélectionné. Très rapide, il sera une menace dans la profondeur, surement plus sûre que Tedd Ginn. Mais Samuel n’est pas la seule réponse pour relancer le jeu de passes. Les joueurs déjà en place doivent faire beaucoup mieux. Kelvin Benjamin a eu du mal l’année dernière, ce qui peut être compréhensible puisqu’il revenait d’une grosse blessure. Il devrait être mieux cette année. Quant à Devin Funchess, il est une grosse déception et doit s’imposer cette année s’il veut rester à Charlotte. La cible numéro 1 de Newton en 2016, et qui devrait l’être encore cette année, est le TE Greg Olsen.

Le 3ème choix de Carolina lors de la Draft est Taylor Moton, qui répond au besoin de solidité de la ligne offensive. Les Panthers ont un gros problème d’Offensive Tackle depuis plusieurs années, mais la signature au prix fort de Matt Kalil est-elle le bon choix ? Si l’on regarde des vidéos à Minnesota, la réponse est non… Peut-être que la fait de joueur avec son frère, l’excellent Centre Ryan Kalil, va le motiver. L’autre OT était Oher jusqu’ici mais il n’est plus là, c’est donc là que Moton pourrait jouer, à moins que Ryan Williams garde le poste qu’il a assuré en partie en 2016. La situation est meilleure à l’intérieur de la ligne, avec donc Ryan Kalil au centre, mais également les deux talentueux Guard, Andrew Norwell et Trai Turner, solides sur les phases au sol.

Défense

Le niveau de l’attaque a baissé mais c’est la défense qui avait amené les Panthers au Super Bowl en 2015. Et dans ce secteur aussi la chute des performances est claire. Le départ du CB Josh Norman et la blessure de Luke Kuechly ont fait mal à l’équipe. Norman n’a pas été remplacé et c’est le rookie James Bradberry qui a dû assumer le rôle de 1er Cornerback. D’autres jeunes comme Daryl Worley ont eu des responsabilités trop importantes. La signature de Captain Munnerlyn, qui jouera surement sur le slot, va apporter un peu d’expérience. Autre arrivée de choix derrière, le safety Pro Bowler Mike Adams. A 36 ans, il reste excellent, et cela va permettre à Kurt Coleman de retrouver son poste naturel de FS, ce qui est une bonne nouvelle pour lui permettre de rebondir.

Devant, on peut noter le retour à la maison de Julius Peppers (37 ans). Il n’est plus le joueur dominant qu’il a été, mais il a totalisé 7.5 sacks avec Green Bay en tant que joueur de la rotation. Charles Johnson est lui aussi moins productif avec l’âge et Kony Ealy est parti. Les Panthers ont donc besoin d’une confirmation de la part de Mario Addison, qui reste sur une saison à 9.5 sacks. Car le DT Kawann Short, aussi bon soit-il, ne peut pas mettre la pression tout seul. Sur l’autre poste à l’intérieur de la ligne, Vernon Butler pourrait bien concurrencer le très décevant Star Lotulelei.

Pour revenir aux linebackers, le retour de Luke Kuechly va faire un bien fou. Il est l’un des meilleurs à son poste, mais attention aux blessures (commotions notamment). Il formera en tout cas l’un des meilleurs trios de LBLinebacker (LB)
joueur de la défense polyvalent qui constitue le 2ème rideau défensive.
de la ligue avec Thomas Davis et Shaq Thompson.

Calendrier

à San Francisco, Buffalo, New Orleans, à New England, à Detroit, Philadelphia, à Chicago, à Tampa, Atlanta, Miami, Bye, à NY Jets, à New Orleans, Minnesota, Green Bay, Tampa, à Atlanta

Prédiction

9-7

Les performances de Cam Newton sont évidemment clés pour un rebond de Carolina. De nouvelles armes sont arrivées pour l’aider, l’optimisme est donc de rigueur. Mais la faiblesse de certains postes, comme la ligne offensive ou les cornerbacks, pourrait empêcher les Panthers de viser très haut. Surtout dans une division qui pourrait bien être la plus compétitive de la ligue.

Super Cam doit faire son retour pour que les Panthers rebondissent (Charlotte Stories)

NEW ORLEANS SAINTS

Malgré la présence d’un top coach, Sean Payton, et un top QB, Drew Brees, les Saints n’ont pas fait mieux que 7-9 sur les trois dernières années. La puissance offensive semble suffisante pour être compétitif dans la NFC, mais les grosses lacunes défensives ruinent leurs chances.

Bilan 2016

7-9

Arrivées

Adrian Peterson (RB), Ted Ginn (WR), Larry Warford (OG), Orlando Franklin (OG), Alex Okafor (DE), Manti Te’o (ILB)

Départs

Luke McCown (QB), Tim Hightower (RB), Brandin Cooks (WR), Jahri Evans (OG), Paul Kruger (DE), Jairus Byrd (S), Roman Harper (S)

Draft 2017

ChoixJoueurPositionUniversité
Tour 1, Choix 11Marshon LattimoreCBOhio State
Tour 1, Choix 32Ryan RamczykOTWisconsin
Tour 2, Choix 10 (42)Marcus WilliamsSUtah
Tour 3, Choix 3 (67)Alvin KamaraRBTennessee
Tour 3, Choix 12 (76)Alex AnzaloneLBFlorida
Tour 3, Choix 39 (103)Trey HendricksonOLBFlorida Atlantic
Tour 6, Choix 12 (196)Al-Quadin MuhammadDEMiami

Attaque

Drew Brees a 38 ans, mais à l’image de Tom Brady, il est toujours très performant et il souhaite jouer jusqu’à 45 ans. En 2016, le QB des Saints a passé les 5000 yards (5208), avec 37 touchdowns et 15 interceptionsInterception
passe du QB rattrapée par un défenseur (un adversaire).
. Il joue moins sur sa puissance, mais compense par sa précision et son intelligence de jeu. Durant l’intersaison, Brees a perdu son arme numéro 1, le receveur Brandin Cooks étant parti chez les Pats. Mais les Saints pouvait se le permettre du fait de l’émergence de Michael Thomas, qui a terminé sa saison rookie avec 92 réceptions, 1137 yards et 9 TD. Le départ de Cooks signifie également que Willie Snead va devoir passer du slot à une position de pur receveur, quand il revient de suspension (3 matchs). Tedd Ginn a été recruté pour que Brees ait toujours une option dans la profondeur. Quant au tight-end Coby Fleener, il doit absolument faire mieux pour sa deuxième saison en Louisiane.

La grosse recrue de l’intersaison est Adrian Peterson. Le RB était certes en grosses difficultés à Minnesota, avec moins de 2 yards par cours en moyenne, mais il a peut-être encore une grosse saison dans les jambes. Si ce n’est pas le cas, Mark Ingram est toujours là. Les deux devraient se partager le travail, avec le rookie Alvin Kamara qui pourrait aussi entrer sur les 3rd down ou en goal-line.

Pour aider ce backfield potentiellement très fort à trouver des brèches, la ligne offensive devra être solide. Les Saints ont fait signer Larry Warford pour remplacer Jahri Evans, ce qui est bien. L’autre poste de Guard est occupé par Andrus Peat qui doit faire mieux et jouer au niveau d’un 1er tour de draft. Autre joueur solide à l’intérieur, le centre Max Unger. Mais le meilleur joueur de cette ligne est surement le LT Terron Armstead, une bonne nouvelle pour la protection de Drew Brees. Zach Strief sera le RT titulaire, mais à 34 ans, il devrait rapidement être concurrencer par le rookie Ryan Ramczyk. Ce dernier a été pris à la fin du 1er tour avec le choix récupéré lors du transfert de Cooks chez les Pats.

L’intersaison a donc confirmé la tendance récente, à savoir l’évolution du schéma offensif vers le jeu au sol.

Défense

La défense de New Orleans git dans les bas-fonds du classement depuis plusieurs saisons, mais il faut noter quelques progrès dans tous les secteurs l’année passée. Un mauvais coaching ainsi que de nombreux mauvais choix expliquent l’état de cette défense.

Pendant plusieurs mois, la rumeur Malcolm Butler a été active du côté de New Orleans, mais le CB est finalement resté chez les Patriots. Les seuls recrutements sont des joueurs pour la rotation, et notamment les LB Manti Te’o et A.J Klein, ainsi que le DE Alex Okafor.

Avec leur 1ER choix de draft, le 11ème au général, les Saints ont pris le CB Marshon Lattimore, qui était vu comme potentiel top 5. Un bon coup donc. Il devrait être titulaire d’entrée à l’opposé de Delvin Breaux. Ce dernier, excellent en 2015, reste sur une saison compliquée où il a été mauvais et blessé. Sterling Moore devrait être sur le slot, et attention à P.J Williams qui était blessé la saison passée. Pas de changements pour les safety. Kenny Vaccaro est solide même s’il n’a jamais joué au niveau de son 1er tour de draft, et Vonn Bell a sorti une belle saison rookie.

Pour aider les lignes secondaires et la défense dans son ensemble, les Saints vont devoir créer plus de pression, et c’était un gros problème l’an passé. Cameron Jordan est excellent, peut être le meilleur défenseur de l’équipe, mais il n’apporte que 7.5 sacks. Il faut quelqu’un d’autre à l’opposé capable de faire au moins aussi bien, peut être le rookie Trey Hendrickson ou bien Okafor… Pas convaincant. A l’intérieur, Sheldon Rankins et Nick Fairley c’est 10.5 sacks combinés en 2016, mais Rankins peut mieux faire et Fairley ne jouera pas en 2017…

Autre zone qui doit progresser, les linebackers, et notamment sur le travail de couverture. En plus des recrues (Te’o et Klein), les Saints ont drafté Alex Anzalone (3ème tour). Il y a également Hau’oli Kikaha, qui a montré quelques belles choses et qui peut aussi être utile en pass-rush. Dannell Ellerbe doit lui éviter les blessures.

Calendrier

à Minnesota, New England, à Carolina, à Miami, Bye, Detroit, à Green Bay, Chicago, Tampa, à Buffalo, Washington, à LA Rams, Carolina, à Atlanta, NY Jets, Atlanta, Tampa

Prédiction

7-9

Il est assez courant dans la division NFC South de passer de la dernière place à la première en peu de temps. Les Saints l’ont fait en 2009, et les Panthers et Falcons viennent de le montrer lors des deux dernières saisons. Drew Brees et son attaque sont au niveau, mais c’est la progression de la défense qui fera la différence. S’il n’y a pas trop de blessure et que les améliorations se poursuivent, surtout sur le pass-rush, alors les Saints peuvent espérer accrocher une place en playoffs. Mais ça sent plutôt une quatrième saison avec le même bilan…

La défense des Saints doit faire beaucoup mieux pour rendre l’équipe compétitive (USA Today)

TAMPA BAY BUCCANEERS

Avec 9 victoires, les Bucs ont manqué de peu les playoffs la saison passée. Tampa a confiance en son QB, Jameis Winston, et en sa progression continue pour cette fois-ci obtenir la qualification. Et ils se sont donnés les moyens de réussir en donnant quelques nouvelles armes à leur QB.

Bilan 2016

9-7

Arrivées

Ryan Fitzpatrick (QB), DeSean Jackson (WR), Chris Baker (DT), J.J Wilcox (S), Nick Folk (K)

Départs

Mike Glennon (QB), Vincent Jackson (WR), Daryl Smith (OLB), Alterraun Verner (CB)

Draft 2017

ChoixJoueurPositionUniversité
Tour 1, Choix 19O.J HowardTEAlabama
Tour 2, Choix 18 (50)Justin EvansSTexas A&M
Tour 3, Choix 20 (84)Chris GodwinWRPenn State
Tour 3, Choix 43 (107)Kendell BeckwithILBLSU
Tour 5, Choix 18 (162)Jeremy McNicholsRBBoise State
Tour 7, Choix 5 (223)Stevie Tu’ikolovatuNTUSC

Attaque

Jameis Winston a été convaincant d’entrée et l’année dernière il a confirmé. En deux saisons de NFL, le jeune QB a dépassé les 4000 yards à chaque fois et montré une combinaison de puissance de bras et mobilité intéressante. Son style est d’ailleurs assez différent de beaucoup de jeunes QB. Il possède un jeu agressif, parfois trop, ce qui explique les 33 interceptions en 2 ans. C’est trop, mais il tente des choses que de nombreux QB ne font pas, et il réussit souvent.

Jusqu’ici, Winston manquait de globalement de solutions, et il se reposait sur son receveur Mike Evans qui a vu 175 passes arriver vers lui en 2016 (leader NFL). Le receveur a terminé la saison avec 96 réceptions, 1321 yards et 12 touchdowns. Mais Evans sera moins seul l’année prochaine, car deux nouveaux joueurs sont venus renforcer le corps de receveurs. Il y a déjà eu la signature de DeSean Jackson, connu pour sa vitesse et ses big plays. Puis il y a eu le choix du TE O.J Howard lors du 1er tour de la draft, qui sera une belle solution entre les lignes. Et Cameron Brate, révélation au poste de TE en 2016 (8 TD) sera de retour. Un arsenal complet et complémentaire donc.

Pour que le jeu de passes soit productif, il doit être accompagné par un jeu au sol performant. Et la grosse question est la forme de Doug Martin. Le RB fait une bonne saison sur 2 et il était pas du tout dedans en 2016. Il semble affuté d’après les premiers signes, mais il sera suspendu pour les trois premiers matchs. Charles Sims et Jacquizz Rodgers assureront l’intérim, mais le mois de septembre risque donc d’être compliqué dans ce secteur.

Admettons que Martin revienne gonflé à bloc, il aura également besoin de sa ligne offensive pour trouver des brèches. Le principal problème de cette ligne est le poste de Left Tackle où Donovan Smith n’arrive pas à s’imposer. Toujours sur la gauche, J.R Sweezy, blessé en 2016 va revenir, mais son niveau est inconnu. C’est mieux à droite et au centre avec Demar Dotson et Ali Marpet, qui va d’ailleurs passer de Guard à Centre cette année. Il devrait être remplacé par Kevin Pamphile.

Défense

La défense de Tampa a connu une grosse progression entre la première et la deuxième partie de la saison 2016, passant de 29 points encaissés par match en moyenne à seulement 17. Et le coordinateur défensif, Mike Smith, reste malgré des appels pour aller coacher ailleurs. Cette défense va revenir avec peu de changements, puisque les Bucs se sont concentrés sur des armes pour leur QB.

Le recrutement majeur est le DT Chris Baker, qui va former un super duo avec Gerald McCoy. Sur l’extérieur, la meilleure production vient de Robert Ayers, mais Noah Spence pourrait le dépasser s’il continue sa progression pour sa deuxième saison dans l’élite. William Gholson et Jacquies Smith sont là pour rotation, ce dernier avait totalisé 7 sacks en 2015 avant de manquer 2016 à cause d’une blessure.

Mais les gros soucis se trouvaient sur les lignes secondaires, où les postes de safety posaient problème avec Chris Conte et Bradley McDougald (qui est parti). Keith Tandy est de retour et sera accompagné par J.J Wilcox, recruté durant l’intersaison. En ce qui concerne les cornerbacks, Brent Grimes et Vernon Hargreaves seront de nouveau les titulaires. Le premier a été excellent en 2016 malgré ses 36 ans, et le second a fait une bonne deuxième partie de saison rookie. Les Bucs ont pris Justin Evans au deuxième tour de la draft, un joueur qui pourrait dépanner sur toutes les positions derrière.

Enfin, un petit mot sur les linebackers intérieurs, où la continuité est de mise avec Lavonte David et Kwon Alexander.

Calendrier

à Miami, Chicago, à Minnesota, NY Giants, New England, à Arizona, à Buffalo, Carolina, à New Orleans, NY Jets, Bye, à Atlanta, à Green Bay, Detroit, Atlanta, à Carolina, New Orleans

Prédiction

9-7

Jameis Winston et ses nouvelles armes offensives rendent l’attaque des Bucs compétitive dans cette difficile division. L’équipe semble taillée pour les playoffs mais la défense va devoir tenir le choc face aux meilleurs quarterbacks de NFL. Tampa va en effet croiser les deux derniers MVP à 4 reprises (2 fois Newton et 2 fois Ryan), ainsi que Tom Brady et Aaron Rodgers…

Jameis Winston a les armes pour passer un cap cette saison (Inquistr)
... chargement de la zone de commentaire ...

 Tu ne peux gagner un match si tu ne marques aucun points  – John Madden (ancien coach au Hall of Fame)

En VO :  You can't win a game if you don't score any points. 

Citation réelle proposée par Darkum pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !