Des Colts au triple galop

shield NFL actuel
shield NFL actuel (NFL.com)
le 08/01/2005 à 15:33 par Pierre-François Flores
Mise à jour du 22/10/2010 à 17:58

Les saisons se suivent et se ressemblent.
Un an après avoir corrigé les Broncos de Denver au même stade de la compétition, les Colts d'Indianapolis ont réédité leur performance le weekend dernier et s'imposent en toute logique 49 points à 24.

Une mi-temps aura suffi

Beaucoup pensaient que Denver avait les moyens de contenir l'"Armada" de l'Indiana. Pour cela, il fallait établir le jeu au sol pour ne pas laisser à Manning trop d'opportunités de marquer des points.
Malheureusement pour les fans de la franchise du Colorado, l'espoir est de courte de durée. Après un premier "stop" assez rapide sur la première série, les Poulains trouvent l'ouverture par l'intermédiaire de James Mungro (réception de 2 yards) au milieu du premier quart-temps. S'en suit une déferlante blanche et bleu qui conduit l'équipe locale à mener de 32 points à la pause, 35-3.
Déjà, après 15 minutes, Manning s'est connecté à 4 reprises pour des gains supérieurs à 20 yards. Dans leur plan de jeu défensif, les Chevaux Sauvages se focalisent sur Marvin Harrison pour perturber le MVP 2004. Mais dans cette effectif, le danger peut venir de partout. Ainsi, Dallas Clark, qui avait subi une commotion cérébrale suite à un coup de casque volontaire de John Lynch une semaine auparavant, fait un véritable festival. Il capte d'abord 3 réceptions dont une somptueuse à une main. En deuxième quart-temps, il enchaine deux nouveaux "catchs", le second pour les 6 points : 21-0.
A ce moment du match, les Colts auraient pu même mener 28 à rien si Manning n'avait pas forcé une passe dans la end zoneEnd Zone
Zone d'en-but de 10 yards située de chaque côté du terrain.
, passe finalement interceptée par Kelly Herndon.
Après Clark, c'est au tour de Reggie Wayne de faire son show. Il capte l'intégralité des 7 lancers qui lui sont destinés pour 147 yards et un touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
.
Nous sommes toujours en première mi-temps et Denver est inexistant. Plummer est intercepté par Mike Doss en début de 2ème quart puis se fait enterrer vivant par Raheem Brock (-9 yards).
A la pause, Manning en est déjà à 21/37 pour 360 yards, 3 touchés et 1 interceptionInterception
passe du QB rattrapée par un défenseur (un adversaire).
. Les locaux ont gagnés 4 fois plus de yards que leurs adversaires (395 à 103) et ont converti 4/6 de leur troisième tentative contre 0/6 pour Denver.

L'énergie du désespoir, en vain

C'est bien cela qui anime les Broncos au retour des vestiaires. Ils arrivent enfin à mettre la pression sur Manning et retrouvent des couleurs en attaque. Leur travail est récompensé par deux touchdowns sur réceptions de Rod Smith et de Jeb Putzier, l'une des rares satisfactions pour Mike Shanahan.
A 35-17, Denver nourrit un mince espoir de revenir. Mais, comme souvent avec les Colts cette saison, cet espoir est immédiatement tué par un touchdown sur une réception de 43 yards de Reggie Wayne.
Les courses pour les touchés de Tatum Bell (1 yard pour Denver) et Dominic Rhodes (2 yards pour Indianapolis) ne changent rien à une issue fixée après 30 minutes de jeu.

Tous les voyants au vert

La prestation des Colts est d'excellente augure avant le déplacement pressenti depuis plusieurs semaines à Boston. Reggie Wayne termine avec 10 réceptions pour 221 yards, 3ème meilleur total en playoffs, et 2 touchdowns. Dallas Clark a 6 réceptions pour 112 yards et un touchdown. Enfin, Manning termine la rencontre avec une fiche de 27 passes complétées sur 33 pour 457 yards, 4 touchdowns et 1 interception. Ses 457 yards constituent la deuxième plus grosse performance pour un quarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
en playoffs. Bernie Kosar reste le recordman dans cette catégorie mais il lui avait fallu une double prolongation pour atteindre 489 yards. Peyton obtient également un rating de 145.7 et fait mieux que ce qu'il a fait tout au long de la saison (121.1).
Tactiquement, Tony Dungy a parfaitement brouillé les cartes en jouant le joker Clark au moment où tout le monde attendait Harrison. Il a aussi su profiter de l'inexpérience du rookie Roc Alexander pour le mettre à l'épreuve des tracés de Reggie Wayne. Enfin, le touchdown en "QB Sneak" de Manning en toute fin de première mi-temps est son premier à la course depuis plus de deux ans.
Non, les Broncos n'étaient vraiment pas à la hauteur et ils devront encore patienter avant de remporter un nouveau match de playoffs. Le succès leur fait défaut depuis le départ à la retraite de John Elway après la victoire contre les Falcons lors du Super Bowl XXXIII en 1999.

Les Patriots sont prévenus

La meilleure équipe depuis deux ans accueillera donc les Colts d'Indianapolis pour le second tour des playoffs. Comme nous l'avons déjà mentionné, elle reste sur deux succès consécutifs dont la finale de conférence américaine en janvier dernier. Cependant, les Colts semblent encore mieux équipés en attaque et leur défense est montée en puissance ces dernières semaines. Côté Patriots, la sentiment d'invicibilité qu'ils pouvaient dégager en début de saison s'est quelque peu estompé en fin de parcours. Ils semblent moins à l'aise et les absences de Ty Law et Tyrone Poole dans le rang des arrières défensifs risquent de peser très lourd.

Rendez-vous dimanche à 22h45 (Paris) pour l'affiche de ces Divisionals Playoffs !

... chargement de la zone de commentaire ...

 Rod Woodson a prouvé que le Président Thomas Jefferson avait tort lorsqu'il a dit que tous les hommes sont nés egaux.  – Steve Sabol (président de NFL Film)

En VO :  Rod Woodson proved Thomas Jefferson wrong when he said that all men are created equal. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !