Les Steelers se sortent in-extremis du guet-apens des ColtsIndianapolis Colts 17 - 20 Pittsburgh Steelers

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

JuJu Smith-Schuster a relancé son équipe
JuJu Smith-Schuster a relancé son équipe (Darron Cummings)
le 12/11/2017 à 23:26 par François-Noël Martin

L'affiche proposée ce dimanche au Lucas Oil Stadium d'Indianapolis paraissait déséquilibrée sur le papier entre deux équipes au destin diamétralement opposé. D'un côté, des Colts toujours privés de leur quarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
vedette Andrew Luck et présentant une fiche de 3 victoires pour 6 défaites. De l'autre, des Steelers filant droit vers les playoffs avec seulement deux revers enregistrés jusque-là. Et pourtant...

Et pourtant, tout ne s'est pas passé comme les hommes du coach Mike Tomlin l'auraient sans doute imaginé. Ben Roethlisberger (19/31, 236 yds, 2 TD, 1 INT) manque de précision tout au long de la première mi-temps et se fait même intercepter par Pierre Desir dès le premier drive de la partie. Et après un premier quart-temps vierge au tableau d'affichage, ce sont les Colts qui ouvrent le score sur une première longue passe de Jacoby Brissett (14/24, 222 yds, 2 TD, 1 INT) pour Donte Moncrief pour un premier touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
de 60 yards. Adam Vinatieri ajoute ensuite 3 points avec un coup de pied à 48 yards des perches et voilà les locaux qui mènent 10 à 0. Il faudra attendre le Two-Minutes Warning pour enfin voir les Steelers s'approcher dangereusement de la Terre Promise, mais ne peuvent conclure autrement cette série que par un field goalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
(10-3).

Les Steelers peu performants en déplacement chez des équipes en difficulté

Au retour des vestiaires, les Colts enfoncent un peu plus le clou : Brissett profite d'une seconde inattention dans la défense de Pittsburgh pour servir cette fois-ci Chester Rogers pour un touchdown de 61 yards. Menés 3 à 17, les Steelers confirment leurs difficultés à aller gagner chez des équipes à moins de 50% de victoires. Depuis 2012, leur bilan est de 7 succès pour 14 défaites avec 19,6 points marqués par match seulement et un différentiel de turnovers de -16. Malgré tout, ils ne paniquent pas et reviennent au score dès la série suivante lorsque Roethlisberger trouve JuJu Smith-Schuster dans la zone d'en-but adverse. La transformation est contrée et l'écart n'est plus que de 8 points.

Dans le quatrième quart-temps, Brissett voit une de ses passes droppée par Jack Doyle dans son propre camp, et interceptée par Ryan Shazier . La position est idéale et 3 jeux plus tard, Roethlisberger se connecte à un Vance McDonald étrangement seul dans un coin de l'endzone. Le quarterback double vainqueur du Super Bowl récidive dans la foulée sur la transformation à 2 points en trouvant cette fois-ci Martavis Bryant.

17 - 17 ! Les Steelers sont non seulement revenus au score, mais ils ont également repris un certain ascendant psychologique sur leurs adversaires. Car depuis leurs derniers points inscrits, l'escouade offensive des Colts ne parvient plus à faire bouger les chaines jusque dans le camp adverse et ce, pour le reste de la partie. Dans le même temps, Pittsburgh s'offre deux nouveaux passages dans la redzone d'Indianapolis : Chris Boswell tente un premier fieldgoal de 37 yards et envoie le cuir sur le poteau. Son équipe lui offre une nouvelle chance de se rattrapper en toute fin de partie, qu'il ne manquera pas cette fois-ci à 33 yards de la cible. Les Steelers s'imposent ainsi 20-17 après avoir été mené au score pendant plus de la moitié des hostilités et terminent sur un 11-0 lors du dernier quart-temps.

Meilleur départ pour les Steelers depuis 2007

Mike Tomlin, head coach depuis 2007, voit son équipe prendre son meilleur départ depuis cette saison-là. Ils sont, à l'heure qui l'est, les n°1 de l'AFC.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Indianapolis 0 10 7 0 0 17
Pittsburgh 0 3 6 11 0 20
... chargement de la zone de commentaire ...

 L'interview pré-draft la plus marquante que j'ai eu lors de mes 25 ans de carrière ? Russell Wilson. Et de loin.  – John Dorsey, GM des Chiefs

En VO :  The most impressive interview I've ever had in the last 25 years of doing this ? Russell Wilson. Wasn't even close. 

Citation réelle proposée par TD pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !