Sans Watt, les Texans renouent avec le succès

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Les Texans confortent leur première place de l'AFC Sud
Les Texans confortent leur première place de l'AFC Sud (George Bridges)
le 02/10/2016 à 23:55 par François-Noël Martin

Pour le premier d'une longue série de matchs sans leur défenseur emblématique J.J. Watt, blessé au dos la semaine dernière puis opéré, les Texans de Houston ont remporté leur premier duel de division face aux Titans de Tennessee grâce notamment à leur rookie Will Fuller.

Osweiller au top en première mi-temps

Après avoir concédé leur premier revers de la saison jeudi dernier sur les terres des Patriots de New England, les Texans avaient à coeur de profiter de la venue des Titans de Tennessee pour conforter leur première place de l'AFC Sud. Emmenés par un Brock Osweiler (25/37, 254 yds, 2 TD, 2 INT) concentré et appliqué lors des deux premiers quart-temps, les locaux ouvrent le score dès leur première série sur une passe de l'ancienne doublure de Peyton Manning pour C.J. Fiedorowicz (7-0). Le quarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
récidive quelques minutes plus tard en trouvant cette fois-ci Will Fuller (7 rec., 81 yds, 1 TD) dans la end zoneEnd Zone
Zone d'en-but de 10 yards située de chaque côté du terrain.
(14-0). Osweiller mènera ensuite les siens à deux reprises à portée de tir pour Nick Novak qui ne passera qu'un seul des deux fieldgoals.

Les Titans reviennent avant la pause

Orpheline du triple meilleur défenseur de la ligue, la défense de Houston tient bon, mais laisse filer quelques gros jeux : Marcus Mariota (13/29, 202 yds, 1 INT) profite des trous laissés par la secondary texane pour servir ses receveurs et faire avancer le cuir. Après avoir passé un coup de pied entre les perches, Tennessee revient au score grâce à deux essais au sol et en force de DeMarco Murray (25 courses, 95 yds, 2 TD).

Le score est alors de 17-17 et Houston joue un dernier drive pour tenter de reprendre l'avantage avant le retour aux vestiaires. Mais sur les 35 yards de leurs adversaires, une incompréhension avec le corps arbitral résulte en un delay of game qui fait reculer les hommes d'un coach Bill O'Brien furieux hors de portée pour son kicker. Osweiller revient sur le terrain pour jouer la quatrième tentative et bénéficiera d'une interférence de passe qui replace Novak à bonne distance des poteaux (20-17).

Les défenses verrouillent en seconde période

L'avantage des Texans restera de courte durée, les visiteurs égalisant dès leur première série du troisième quart-temps sur un coup de pied de Ryan Succop (20-20). Et puis... plus rien, ou presque ! La défense texane parvient enfin à limiter Mariotta tandis qu'Osweiller, après avoir cumulé 220 yards à la passe en première mi-temps, joue de maladresse et lance sa seconde interceptionInterception
passe du QB rattrapée par un défenseur (un adversaire).
en tentant de se connecter à un DeAndre Hopkins fantomatique (1 reception dans le match).

La Special Team de Houston fait basculer le match

Vient alors le tour de la Special Team texane de s'illustrer. A deux reprises... Tout d'abord en fin de 3eme QT lorsque le rookie Fuller, déjà auteur d'un touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
à la passe, retourne un puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
jusque dans la zone d'en-but adverse pour donner aux siens un avantage décisif (27-20). Puis dans l'ultime période : sur un nouveau dégagement au pied, le punter Brett Kern est contré et le cuir récupéré par un texan qui a le champ ouvert pour tuer définitivement le match. Mais un coup de sifflet interrompt l'action, un arbitre ayant cru voir plus de joueurs qu'il n'en faut sur le terrain. Le jeu est rejoué, avec succès cette fois-ci. Les Titans sont donc toujours dans le match et se retrouvent quelques minutes plus tard dans le camp texan avec l'obligation d'incrire un troisième essai pour égaliser. Mais pour aller chercher un first downFirst Down
1ère tentative. Série de 4 tentatives dont l'attaque dispose pour couvrir un minimun de 10 yards.
qui permettrait de conserver la possession du ballon, Mariotta mise sur l'ancien pensionnaire du NRG Stadium, Andre Johnson, qui ne parvient pas à capter le cuir. Houston n'a plus qu'à laisser le chrono tourner pour assurer son troisième succès de la saison face au seul rival qui aurait pu revenir à sa hauteur.

 

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Houston 14 6 7 0 0 27
Tennessee 3 14 3 0 0 20
... chargement de la zone de commentaire ...

 Un bon lineman, c'est comme courir dans un mur de brique qui aurait des bras.  – Bill Pickens (DE) après un contact avec son coéquipier Jim Tyrer (ancien OL des Chiefs et Hall of Famer)

En VO :  A good lineman, It's like running into a brick wall that has arms. 

Citation réelle proposée par Libs91 pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !