Ezekiel Elliott tire les Cowboys vers les sommets !

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Ezekiel Elliott félicité par Big Ben après le match
Ezekiel Elliott félicité par Big Ben après le match (Don Wright, AP Photo)
le 15/11/2016 à 01:10 par Pierre-François Flores

Les Dallas Cowboys (8-1) sont seuls leaders de la NFL. Ce titre n'a beau être qu'honorifique, sa signification est d'autant plus forte qu'il surprend. Qui aurait misé un dollar sur la bande à Jason Garrett, privée de son QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
star Tony Romo ? Désormais, avec 8 victoires consécutives, la franchise texane réalise la meilleure série de son histoire, à égalité avec l'équipe de 1977. Hier, ce sont une nouvelle fois les deux prodigieux rookies qui ont montré la voie pour aller s'imposer à la dernière seconde chez des Steelers (4-5), 35 à 30.

Pourtant, quand Ben Roethlisberger (37/46, 408 yards, 3 TD et 0 Int., rating 125.4), auteur d'un match de mammouth, trouve Antonio Brown (14 réceptions pour 154 yards, 1 TD) pour le TD de 15 yards alors qu'il feinte le "spike" pour arrêter l'horloge, on se dit que le match est plié. Les Steelers mènent 30-29 avec seulement 42 secondes à l'horloge. Big Ben vient d'effacer deux choix contestables de Mike Tomlin d'aller tenter la conversion à 2 points sur les deux premiers touchdownsTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
de son équipe, deux échecs. Mais Dak Prescott, poussif en début de match, est impeccable dans cet ultra Money Time. Il complète 3 passes pour Cole Beasley et Jason Witten, la dernière bonifiée par un face mask de Pittsburgh.

A 32 yards de la end zoneEnd Zone
Zone d'en-but de 10 yards située de chaque côté du terrain.
Dan Bailey (3/3, 11 pts) est déjà prêt à donner la victoire à son équipe quand soudain, Ezekiel Elliott plonge plein axe et couvre la distance pour le triomphe d'America's Team ; son 2ème TD en moins de 2 minutes.

Ezekiel Elliott, déjà parmi les meilleurs

Le rookie running backRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
a gagné 114 yards pour 2 TDs auquel il faut ajouter cette screen pass de Prescott convertie en un touchdown de 83 yards ; soit un total de 209 yards et 3 TDs sur le match. Il devient ainsi le 3e coureur à atteindre les 1000 yards (1005 yards) sur les 9 premiers matchs de sa carrière derrière Eric Dikerson (1096 yards, Hall of Fame) et Adrian Peterson (1081 yards).
Il devient aussi le premier running back rookie à marquer un TD sur une course de 60 yards et sur une passe de plus de 80 yards depuis le Hall of Famer Gale Sayers en 1965 !

Après un fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
commis et perdu sur le 4e snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
du match, Prescott a parfaitement répondu avec 319 yards et un TD, faisant un peu plus oublier à chaque sortie Tony Romo. Avec lui, Dez Bryant jubile : 116 yards et 6 réceptions et un TD de 50 yards.

Et si la défense a pris le bouillon dans les airs, celle au sol a été solide avec un petit 57 yards laissé à Le'Veon Bell.

Les conversions "WTF" à 2 points de Mike Tomlin

Le head coach des Steelers est un homme à respecter. Son palmarès plaide pour lui. Toutefois, nous sommes en droit de nous interroger sur ses décisions d'aller chercher les deux points systématiquement. Ses deux tentatives du premier quart-temps sont autant d'échecs. De fait, au lieu de mener 17-13 à la pause, l'avance n'est que de 2 points (15-13). Sur le matchs, le score est de 0/6 sur ces conversions d'échecs pour les deux équipes (dont 2 en 4e QT).

Seuls en tête de la NFC Est, la route semble dégagée pour les Cowboys (8-1) qui n'ont qu'à gérer leur avance jusqu'à janvier. Pour les Steelers, et vu le niveau dans l'AFC Ouest, la première place semble impérative au Nord ; or cette place est pour l'heure la propriété des Ravens.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Pittsburgh 12 3 3 12 0 30
Dallas 10 3 10 12 0 35
... chargement de la zone de commentaire ...

 Je n'irais jamais vers quelqu'un pour le blesser délibérément à moins que ça ne soit, vous savez, important… comme un match de championnat ou quelque chose comme ça.  – Dick Butkus, ancien linebacker des Chicago Bears (1960/70)

En VO :  I wouldn't ever set out to hurt anyone deliberately unless it was, you know, important… like a league game or something. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !