San Francisco résiste à la TundraVictoire 23-20 des Californiens qui iront défier Carolina

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Crabtree a fait du bien
Crabtree a fait du bien (AP)
le 06/01/2014 à 02:08 par Thomas Savoja

Une affiche glaciale

Sur le papier, la dernière rencontre de ce « Wild Card week-end » entre les Packers et les 49ers apparaissait forcément comme la plus excitante du lot si l’on en juge par le palmarès et l’aura des deux équipes engagées. L’attaque retrouvée des Packers réussira-t-elle à damner le pion à la défense dominatrice des Niners ? A contrario, l’escouade défensive de Green Bay saura-t-elle répondre efficacement à la double menace représentée par Colin Kaepernick ? Pour corser l’équation, on annonçait une météo apocalyptique à Lambeau mais au coup d’envoi, le thermomètre ne descendait qu’à « - 15° C ». Chapeau tout de même aux 77.500 spectateurs venus garnir les gradins. On comprend pourquoi les billets ont eu du mal à trouver preneurs même si la rencontre se tient finalement à guichets fermés.

Rodgers sous pression
Rodgers sous pression (AP)
Possession "Rouge et Or"

Le Kickoff est donné par San Francisco. Green Bay tente alors de mettre en place son jeu au sol mais sans succès. Les Niners récupèrent donc rapidement le cuir. Les Packers perdent à l’occasion leur CB Sam Shields blessé au genou et les Californiens avancent en misant sur le jeu aérien. Ils tentent même une 4ème et 6 qui se termine par une énorme réception de Michael Crabtree. Les voilà dans la Red Zone mais la défense du Pack fait le métier et ils doivent se contenter d’un Field GoalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
de 22 yards (3-0 Niners).

Les Packers balbutient pour le moment en attaque et ils doivent à nouveau punter sans avoir réussi le moindre first down. Les 49ers repartent du milieu de terrain et avancent inexorablement vers la terre promise en utilisant un mix de passes et de courses. Mais pour la seconde fois du match, les 49ers échouent dans leur tentative de TD et passent un second Field Goal (6-0 Niners). Aaron Rodgers est littéralement harcelé et les Packers ne décolent toujours pas : 3ème puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
en 3 possession.

Tramon Williams relance le Pack

Colin Kaepernick débute le second quart temps du bon pied avec une passe longue extérieure pour Anquan Boldin. Les deux équipes ne semblent pas boxer dans la même catégorie jusqu’à ce que Tramon Williams ne réussisse une interceptionInterception
passe du QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
rattrapée par un défenseur (un adversaire).
inespérée pour le Pack en anticipant un ballon destiné à Boldin qu’il retourne pour 18 yards avant de venir s’écraser sur Kap qui tentait de le bloquer. Un tournant du match ?

Rodgers trouve alors John Kuhn pour son premier « First down » du match ! Puis il enchaine avec Jones et Nelson : le match semble avoir enfin débuté ! Eddie Lacy s’occupe des basses besognes et voici les Packers dans les 20 yards adverses. Rodgers trouvera alors Jordy Nelson pour donner aux Packers un avantage inespéré vue la physionomie du match (7-6 Packers).

Kapernick s'envole
Kapernick s'envole (AP)
Et Kap s’envola ...

Colin Kaepernick prend alors les choses en main et part dans de grandes enjambées pour gagner 42 yards au sol sur une course dantesque ! Puis c’est Franck Gore qui termine le travail signant un TD de 10 yards. Les 49ers sont à nouveau devant 13 à 7 alors qu’il reste un peu plus de 2 minutes à jouer.

Rodgers est intercepté mais l’action comptait pour du beurre à cause d’un hors jeu des Niners. Jordy Nelson capte alors un ballon précieux puis c’est au tour de James Stark d’effectuer une réception en coin. Mais les Packers n’iront pas plus loin et passeront un coup de pied de 34 yards pour revenir à 10 -13.

Les 49ers redémarrent en attaque mais Colin Kaepernick manque de précision dans ses passes et sur une 3ème et 10 il est sacké par le DE Mike Daniels. Les Packers ne feront rien de bien du ballon qui leur est rendu à l’image d’un Eddie Lacy muselé par la « D » Californienne. Nouvelle chance pour le Niners qui sont terriblement dangereux lorsque leur QB sort de la poche. Mais Nick Perry le sackera sur une 3ème et 10 avant qu’il ne puisse s’échapper !

Parole à la défense ?

Stark semble plus en verve que Lacy mais Rodgers est sacké deux fois de suite ce qui oblige les Packers à punter. San Francisco puntera également le ballon dans un match ou les défenses semblent prendre l’ascendant de part et d’autre. Eddie Lacy donne alors de sa personne pour atteindre le milieu de terrain bien relayé par James Starks. Oui mais voilà, les Packers doivent faire face à une 4ème tentative et 2 sur les 40 yards adverse. Ils vont la tenter et Rodgers va réaliser une action de classe en résistant physiquement à un plaquage d’Aldon Smith pour s’extirper de la mêler et trouver Randall Cobb esseulé dans les 10 yards adverses. C’est le FullbackFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
John Kuhn qui traversera la ligne d’en but pour un TD de 1 yards alors qu’il reste un peu plus de 12 minutes à jouer dans le 4
ème quart-temps (17-13 Packers).

Les 49ers qui ont puntés lors de leurs 3 dernières possessions se doivent de réagir. Une bombe à destination de Vernon Davis est contrée mais c’est à la course que Kap va chercher son first downFirst Down
1ère tentative. Série de 4 tentatives dont l'attaque dispose pour couvrir un minimun de 10 yards.
et de quelle manière : il semble voler sur le gazon jaunie de Lambeau et gagne 24 yards ! Sur l’action suivante il trouve magnifiquement son TE Vernon Davis sur une passe de 28 yards au cordeau (20-17 49ers).

Harbaugh a les cartes en main

David Bakhtiari le Tackle gauche Rookie des Packers victime d’un choc doit laisser sa place affaiblissant encore un peu plus une ligne offensive qui n’en avait pas besoin. Les Packers ont besoin de 3 points pour espérer. Kuhn puis Lacy martèlent la défense des 49ers. Puis c’est Cobb qui réalise une nouvelle réception décisive qui permet aux hommes de Mike McCarty de se retrouver sur la ligne des 9 yards. 3ème et goal pour les Packers : Rodgers ne trouve pas de receveur et se couche après avoir gagné quelques yards. C’est le Kicker Mason Crosby qui égalise alors pour Green Bay alors qu’il reste 5 minutes à jouer (20-20). Kaepernick a donc son destin en main.

Crabtree slalome dans la défense jaune et verte pour aller chercher le fisrt down. Kap frôle alors la correctionnelle lorsqu’il manque de se faire intercepter par le Rookie Hyde. Voici une 3ème et 10 où Kaepernick trouve Michael Crabtree ! Puis c’est au tour de Franck Gore : les 49ers sont sur les 40 yards de Green Bay et c’est le « 2 Minutes warning » ! 3ème et 8 à une minute de la fin. Cela devient irrespirable. Kaepernick ne trouve aucun WR démarqué mais il va chercher 11 yards à la course et par la même occasion le first down. Cela sent le roussi pour le Pack. Nouvelle 3ème tentative et 3 et Gore va chercher le first down.

Et c’est finalement à l’ultime seconde que Phil Dawson passe un coup de pied de 33 yards qui envoie les 49ers à Carolina grâce à cette victoire 23 à 20.

A chaud, je dirais que le match s’est joué comme prévu sur une somme de petits riens. Les Californiens ont bien joué le coup sur le final à l’image de leur défense qui réalise un stop crucial sur le dernier drive du Pack et de leur QB décisif avec ses 98 yards au sol. Les Packers ont fait leur match mais il ne peut y avoir de miracles tous les week-ends !



Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Green Bay 0 10 0 10 0 20
San Francisco 6 7 0 10 0 23
... chargement de la zone de commentaire ...

 Je suis peut-être débile mais je ne suis pas stupide.  – Terry Bradshaw

En VO :  I may be dumb, but I'm not stupid. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !