L'hypocrisie "anti-Sherman" ne va-t-elle pas trop loin ?

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

le 21/01/2014 à 14:36 par Thomas Depaepe

Après la victoire des Seahawks face aux 49ers, le cornerback Richard Sherman a tenu cette interview hyper connue depuis ou il parle de Michael Crabtree comme d’un « sorry receiver » et de faire taire les critiques qui parlent dans son dos. Je pense que personne sur la planète foot n’a manqué cette interview, mais au cas où la revoici :

 

Mon propos n’est pas du tout de critiquer ou de dire que Richard Sherman a passé « la ligne rouge » comme le font par milliers les sites et les blogs de la planète web, mais au contraire de se dire que dans un monde aseptisé cela fait aussi du bien. Mais avant de développer une « défense », replaçons le contexte : sur l’action décisive du match à 20 secondes de la fin, Richard Sherman a dévié le cuir dans l’en-but ce qui a empêché le catch de Crabtree et causé une interceptionInterception
passe du QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
rattrapée par un défenseur (un adversaire).
car l’un de ses partenaires a récupéré le cuir ; après cette belle action défensive, Sherman a été mettre une tape aux fesses de Crabtree et s’est mis devant lui par pure provocation ce qui est n’était vraiment pas malin. En réaction Crabtree l’a poussé et pris un mouchoir de pénalité ; quelques secondes plus tard, le DB des Seahawks a mimé l’étranglement ou la décapitation ce qui n’était pas malin non plus et il a aussi pris un mouchoir de pénalité. Et 3 actions plus tard (des mises au sol pour faire défiler le temps), les Seahawks l’emportaient et Sherman signait l’interview pour Erin Andrews.

Personnellement je ne trouve pas du tout que Sherman a agi (lors de l’interview… car avant ce n’était pas très joli) à l’encontre de la NFL et de manière irrespectueuse pour les autres joueurs ; je sais que cette position est minoritaire, mais Erin Andrews qui a réalisé l’interview est sur la même ligne puis qu’elle a indiqué depuis que cette interview était « extraordinaire. J’ai aimé la faire » et cela car « on aime que les sportifs montrent la joie à l’état pur ». Oui c’était de la joie à l’état pur de la part de Sherman, certes ce n’était pas hyper cohérent, mais who cares ?

Combien de fois on a le droit à des interviews sans intérêt et plates du style « on a bien joué en équipe, mais notre adversaire a été la hauteur » alors que l’équipe a mis 30 points d’écart, combien de fois on entend « c’est un boulot collectif et je suis fier de mes partenaires » alors que le gars vient de mettre 4 TD au sol ? Des centaines de fois par an et Erin Andrews est bien placée pour le savoir. Cela ne veut pas dire que ces platitudes sont fausses car le foot us est collectif et donc que sans équipe il n’y a pas de performance, mais je trouve que cela fait du bien de voir un athlète NFL coaché par des experts en communication qui lui a forcément appris à être aussi enthousiaste qu’un lémurien (pas le lémurien King Julian, ceux qui sont plus proches du paresseux)  se lâcher. Les communiquant vous diront qu’être lisse est un atout pour être mainstream et que des gars « limites » comme Terrell Owens, Chad Johnson ou James Harrisson l’ont payé en carrière… mais il ne faut pas oublier que la NFL d’il y a 20 ans était bien différente et que des stars étaient aussi des grandes gueules dont les propos paraissent aujourd’hui choquant.

En outre, Sherman n’a pas été insultant (traiter Crabtree de « sorry receiver » n’est pas vrai tant le jeune receveur est talentueux, mais ce n’est pas non plus une insulte suprême) et n’a rien dit d’injurieux, il a juste été à fond dans la provocation.

En résumé, je trouve déplacé cette critique de Sherman qui en clair repose sur une demande de schizophrénie : être agressif sur le terrain et faire le jeu à tout prix, mais être lisse et doux comme un agneau lorsqu’il s’agit de résumer sa performance. Alors évidemment, je ne dis pas qu’il faut sans cesse des interviews dans la provocation, mais une fois de temps en temps ce n’est quand même pas si désagréable d’entendre un joueur parler avec son cœur et pas avec des phrases toute faite du style « Crabtree est un excellent joueur, mais j’ai eu la chance de pouvoir être présent au moment clé et je tiens à remercier mon coach pour le jeu appelé et mes coéquipiers qui ont su me mettre au meilleur moment en position clé pour l’emporter ». Après je sens que je ne vais pas me faire que des amis avec une telle remarque.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Seattle 0 3 10 10 0 23
San Francisco 3 7 7 0 0 17
... chargement de la zone de commentaire ...

 Si je pouvais recommencer ma vie du début, je souhaiterais être joueur de foot et vous pouvez être certain que je voudrais être membre des Steelers de Pittsburgh.  – Jack Lambert

En VO :  If I could start my life all over again, I would be a professional football player, and you damn well better believe I would be a Pittsburgh Steeler. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !