Championship Game : Avantage Seattle ?

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Kaepernick et Wilson
Kaepernick et Wilson
le 16/01/2014 à 23:09 par Thomas Depaepe

Côté NFC, difficile de ne pas saliver à l’idée du match entre les Seahawks et les 49ers. En effet, on pourra voir la meilleure équipe du moment (les 49ers sont sur 8 victoires de rang, et ont commis un seul turnover lors des 5 derniers matchs alors que leur attaque passait un minimum de 23 points) défier sans doute le meilleur club à domicile de la NFL (16 victoires pour une seule défaite depuis l’arrivée de Russell Wilson aux commandes de l’attaque). Alors évidemment, sur le papier, les Seahawks mènent 88-35 dans les confrontations entre Wilson et Kaepernick, mais le match n’est pourtant pas fait car depuis le retour de Michael Crabtree dans la baie, les 49ers n’ont plus du tout le visage d’un outsider.

Les joueurs décisifs

Il y en aura beaucoup sur le terrain, mais j’en retiendrais qu’un seul de chaque côté : Russell Wilson et Michael Crabtree.

Wilson est clairement le détonateur des Seahawks mais depuis Thanksgiving son jeu est moins léché et l’équipe semble perdre son avance sur le plan offensif. Si on omet le match des Saints, il n’a plus lancé des TD multiples dans un même match depuis début décembre son attaque marque 8,3 points de moins par match et couvre 100 yards de moins en moyenne depuis cette même date. En clair, l’attaque qui abordait les playoffs semblait en panne après un début de saison extraordinaire… mais face aux Saints, Wilson a retrouvé la marche avant et a même mis la surmultiplié (alors que pourtant sa protection reste perfectible) ce qui laisse à penser qu’il devrait pouvoir revenir à son meilleur niveau au meilleur moment. Avec un Wilson décisif (et chanceux) comme on a vu en début de saison, les 49ers pourraient prendre cher… mais la défense des 49ers va challenger le passeur.

Du côté des 49ers, c’est évidemment Crabtree qui est le maître à jouer de l’équipe : depuis son retour Kaepernick pulvérise ses stats avec un rating de 100.0 minimum sur les 7 matchs depuis le retour du « best catcher ever » (et la fiche parfaite de 7 victoires) on se rend compte de l’influence qu’a Crabtree sur son QB et sur ses partenaires tant il ouvre le terrain pour les autres. Rappelons que depuis son arrivée dans la ligue, Crabtree n’a raté que 5,86% des ballons lancés dans sa direction ce qui prouve à quel point il a des mains sûres !

La statistique qui fait mal

Kaepernick a lancé 14 interceptionsInterception
passe du QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
rattrapée par un défenseur (un adversaire).
en 28 matchs NFL (3 en post-saison et 11 en saison régulière) mais plus d’un tiers de ces interceptions ont été lancées en 3 matchs seulement face aux Seahawks : 1 interception pour 1 TD en décembre 2012, 0 TD pour 3 Int en septembre 2013 et 1 TD pour 1 interception en décembre 2013. Ramené en terme de rating cela donne un rating de 41,7 contre les Seahawks pour Kaepernick (alors qu’il est à un rating de 91,6 cette saison). Il faut dire que la défense de Dan Quinn martyrise ses adversaires en étant N°1 en terme d’interceptions et du peu de yards concédés. Evidemment le duel Kaepernick vs le backfield sera donc décisif… mais gageons que Richard Sherman, Byron Maxwell, Earl Thomas et Kam Chancellor seront prêts à faire payer le QB des Niners.

La prédiction ?

Avec un Marshawn Lynch qui est à 4,3 yards par course lors de ses 5 matchs face aux 49ers on sait tous que c’est la machine à faire perdre Harbaugh (4 des 6 meilleurs performances d’un coureur face aux Niners d’Harbaugh sont détenues par Lynch) tant par son talent au sol, que par le fait qu’il oblige les 49ers à ramener à safetySafety
Signifie deux choses différentes : 1) c'est le plaquage du porteur du ballon dans sa propre zone d'en-but. Cela rapporte 2 points à l'équipe qui l'effectue et elle récupère la possession du ballon. L'équipe victime du safety va alors dégager depuis ses 20 yards au moyen d'un botté façon "punt". 2) c'est un poste en défense. Le safety est en quelque sorte le dernier rempart. Par analogie avec le football "européen", on le qualifie de "libéro".
dans la Box… et donc à laisser des one-to-one avantageux pour les Seahawks… jusqu'à présent Harbaugh n’a pas trouvé la faille et le challenge sera encore au sol dans un match ou les deux équipes aiment le ball-control et faire courir (50% des snapsSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
sont des courses pour ces deux équipes). A la maison (avec la bronca continue des fans, le 12ème homme du Century Link Field), les hommes de Pete Carroll sont clairement favoris sur le match, même si la différence sera peut être moindre que l’on peut le penser car l’attaque des Seahawks risque d’être quand même à la peine face à une défense qui peut les perturber en particulier dans la protection de Wilson.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Seattle 0 3 10 10 0 23
San Francisco 3 7 7 0 0 17
... chargement de la zone de commentaire ...

 On ne peut pas atteindre la perfection, mais en essayant de le faire, on peut accéder à l'excellence.  – Vince Lombardi

En VO :  Perfection is not attainable, but if we chase perfection we can catch excellence. 

Citation réelle proposée par Libs91 pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !