Les Broncos intouchables

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Direction Superbowl pour Manning
Direction Superbowl pour Manning
le 20/01/2014 à 01:11 par Thomas Depaepe

Peyton Manning et les  Broncos n’ont pas laissé beaucoup d’espoir aux Patriots dans ce match et c’est en toute logique que les Broncos ont acquis leur billet pour le Super Bowl après 15 ans d’absence ; d’ailleurs impossible de penser qu’il y a 15 ans c’était un certain John Elway qui était le quarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
, et que c’est ce même Elway qui a ramené Peyton Manning à Denver l’an dernier. Mais revenons à ce match dominé de la tête et des muscles par Denver.

 

Si les premiers sur le terrain ont été l’attaque des Patriots, ils n’ont guère réussi à y passer beaucoup de temps vu qu’ils ont subi deux three-and-out consécutif face à une défense dynamique alors que l’on pensait la ligne des backers vulnérable. A l’inverse sur leur second drive du match, les Broncos ont commencé à montrer ce qu’ils allaient établir pour l’ensemble du match : un jeu de puissance au sol et une ligne offensive totalement hermétique. Bien à l’abri au cœur de sa poche, Peyton Manning n’a plus eu qu’à distiller le jeu et à user de tous les match-up favorables possibles (après la blessure d’Aqib Talib cela est devenu encore plus facile pour le QB local). Le résultat cela a été des drives longs et des points puisqu’en trois drives avant la pause, Manning a fait à chaque fois monter le compteur : un field goalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
de 27 yards d’abord, puis le drive le plus long de la saison pour les Broncos (15 jeux, 93 yards et 7minutes) pour un TD du Tight-end Tamme, avant un field goal de 35 yards signé Matt Prater à moins de trente secondes de la pause.

Et les Patriots pendant ce temps-là ? Pas grand-chose car les deux seules fois où ils sont entrés dans la moitiée de terrain adverse c’était loin et c’était laborieux : le premier drive a été « perdu » suite à une pénalité d’interférence offensive qui les a mis hors de la zone de field goal, et le second a été conclu par un field goal suite à un gros sackSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
subi par Brady sur une 3ème et 8 dans les 20 derniers yards. A la pause, le score de 13-3 pour les locaux est tout à fait logique tant la défense locale avait mis à dure épreuve un Tom Brady inhabituellement perdu et qui a manqué 1 TD longue distance (voir un second) en lançant trop profond sur Julian Edelman totalement esseulé dans le backfield ; à la pause, Bill Belichick déclare à la journaliste qui l’interroge qu’il devrait y avoir plus de points aux compteurs pour les siens… mais la réalité est que Brady n’arrive pas à trouver son rythme tant il est sous pression (l’absence d’efficacité au sol ne l’aidant pas).

Au sortir des vestiaires, Peyton Manning va remettre le couvert avec 3 drives consécutifs pour des points et à chaque fois il mange la moitié d’un quart-temps ce qui épuise la défense des visiteurs et oblige Tom Brady à ronger son frein sur le banc. Le premier drive fait plus de 7 minutes mais surtout il laisse la défense des Pats sans réponse : en 13 jeux, il n’y a qu’une seule passe incomplète alors que tous les autres jeux sont pour des yards positifs. Après le TD de Deymarius Thomas, les Broncos ont pris une avance de 17 points et on sent que les Patriots ont perdu le fil. Cela devient une évidence sur le drive qui suit et ou les Patriots vont échouer sur un jeu décisif : alors qu’ils ont une 2ème et 2 yards dans les 40 derniers yards, Steven Ridley est tacklé pour une perte d’un yards par le DT (et ex-Jaguars repéché par Jack Del rio) Terrance Knighton, la 3ème et 3 yards n’est pas converti car Vereen ne peut capter le cuir entre deux défenseurs et de manière un peu surprenante les Patriots tentent la 4ème ; je dis surprenante car un field goal les aurait mis à 20-6, soit deux TD, alors que là ils ratent le coche car Brady se fait sacker par Knighton et ils se retrouvent alors à 3 possessions.

A nouveau les Broncos vont dérouler grâce aux deux Thomas (Demaryus et surtout Julius Thomas qui bénéficie à plein de l’absence de Talib) et ils se hissent rapidement sur les 1 yards adverse : Manning manque alors de tuer le match sur un « non catch » de Julius Thomas qui ne contrôle pas le cuir, mais au final c’est un nouveau field goal qui relègue encore un peu plus loin les Pats.

Toujours sans le moindre touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
, les Patriots entrent dans le dernier quart-temps avec un jeu obligatoirement aérien et si c’est Edelman qui score enfin un TD pour les visiteurs, ce dernier n’a été possible que grâce à un bon catch de Vereen sorti pour aller chercher une première tentative sur une 4ème et 3 ; la transformation au pied est encore suffisante et donc c’est Gostokwski qui se charge de porter la marque à 10-23.

Mais il était écrit que Julius Thomas ne pourrait pas être pris par la défense des Pats (qui va tenter 4 joueurs différents pour le couvrir… mais systématiquement en vain) et après un catch de plus de 35 yards du TE, Prater n’a qu’à mettre un coup de botte de plus de 50 yards pour passer la marque à 26-10. Mais très vite les Pats reviennent dans l’en-but adverse (sur une belle improvisation au sol de Tom Brady) sauf que là il n’est plus question de botter : la transformation à 2 points est indispensable… mais elle échoue face à un Shaun Philips qui contourne sur la droite de la ligne des Pats pour aller chercher un Vereen parti au sol. Les carottes sont cuites pour les Patriots, d’autant que l’onside-kick échoue. Bien qu’il reste plus de 4 minutes à jouer, les Patriots (pourtant avec 3 temps-morts) n’auront plus jamais le cuir et au final c’est une victoire sans appel des Broncos 26-16 dans un match à sens unique.

 

Peyton Manning ira donc tenter de chercher son second Super Bowl dans le stade de son petit frêre Eli, et il l’a fait en lançant plus de 400 yards et en n’ayant jamais le souffle d’un défenseur adverse dans son cou. A l’inverse c’est une seconde défaite consécutive en finale de conférence pour Tom Brady dans un match où il a semblé bien perdu : entre ses ballons moins précis que d’habitude, sa ligne excessivement poreuse (le sack de Knighton sur la 4ème est surprenant de facilité), un jeu au sol incapable de prendre plus de 56 yards… on a clairement pas beaucoup vu le potentiel des Patriots cette semaine.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Denver 3 10 7 6 0 26
New England 0 3 0 13 0 16
... chargement de la zone de commentaire ...

 Quand vous jouez pour un Titre de Champion National, ce n'est pas la vie ou la mort, c'est encore plus important que ça.  – Duffy Daugherty, coach, Michigan State

En VO :  When you're playing for the National Championship, it's not a matter of life and death. It's more important than that. 

Citation décalée proposée par micky pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !