Les Texans se reprennent sans grande convictionHouston Texans 19 - 13 Cincinnati Bengals

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Arian Foster a encore passé la barre des 100 yards
Arian Foster a encore passé la barre des 100 yards (Aaron M. Sprecher, NFL)
le 06/01/2013 à 03:25 par François-Noël Martin

Texans et Bengals se retrouvaient pour la seconde année consécutive au même stade de la compétition pour ce premier match des playoffs 2012. Et comme la saison dernière, c'est la franchise de Houston qui s'est imposée au terme d'une rencontre qui ne restera sans doute pas dans les annales de la NFL. Mais pour les Texans, l'essentiel est là : ils iront défier les New England Patriots au Gillette Stadium la semaine prochaine pour tenter de prendre leur revanche d'une défaite essuyée en week 14 (42 - 14).

Des attaques en manque d'efficacité

Les escouades offensives des deux équipes n'ont pas été à la fête lors de la première période de cette rencontre. Andy Dalton (14/30, 127 yards, 1 INT) et les siens ne parviennent à faire avancer le cuir que de 53 yards et à entrer dans la moitié de terrain adverse pendant seulement 10 secondes. Pire, leur gain à la passe est même négatif (-6 yards) !

Pendant ce temps, les Texans monopolisent la balle. Arian Foster (32 courses, 140 yards, 1 TD, 8 receptions, 34 yards) est mis à contribution et Matt Schaub (29/38, 262 yards, 1 INT) trouve régulièrement son tight end Owen Daniels (9 receptions, 91 yards). Mais les hommes de Gary Kubiak pêchent dans la Red Zone avec deux passages qui n'iront pas jusqu'en terre promise. L'un d'eux verra même Andre Johnson (4 receptions, 62 yards) manquer une réception largement à sa portée dans la end zoneEnd Zone
Zone d'en-but de 10 yards située de chaque côté du terrain.
sur une troisième tentative. Du coup, c'est le kicker Shayne Graham (4/4) qui va inscrire les seuls points de son équipe lors de cette première période en passant trois field goalsField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
.

Si les Texans semblent donc dominer les débats, avec notamment une défense efficace emmenée par un bon J. J. Watt (1 sackSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
, 5 tackles, 2 passes défendues), les Bengals peuvent remercier leur escouade défensive qui, grâce à une interceptionInterception
passe du QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
rattrapée par un défenseur (un adversaire).
retournée en touchdown de Leon Hall, permet à la franchise de l'Ohio de rester au contact de leurs adversaires à la mi-temps : 9 à 7 pour les locaux.

Foster frappe encore

La rencontre s'anime un peu plus au retour des vestiaires. Les Texans sont les premiers à frapper en menant un drive, marqué par les courses de leur running backRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
vedette et une bonne réception d'Andre Johnson, qui se conclut par un passage en force d'Arian Foster dans la end zone : 16 - 7. Les Bengals tentent de réagir immédiatement : Andy Dalton complète consécutivement quatre passes, dont une bombe de 45 yards à destination d'A. J. Green (5 réceptions, 80 yards) qui permettent aux siens de remonter rapidement le terrain. Mais la défense texane tient bon et force Cincinnati à se contenter des 3 points d'un field goal (16 - 10).

Ce sont ensuite les défenses qui vont dominer les débats jusqu'au terme de la rencontre. Avec tout d'abord l'ancien Bengal Johnathan Jospeh qui va s'illustrer en interceptant Andy Dalton et en ramenant le cuir sur les 26 yards de Cincinnati. Les Texans capitalisent le pick quelques instants plus tard avec un nouveau coup de pied entre les poteaux (19 - 10). Les Bengals réduisent immédiatement la marque grâce à un field goal de Josh Brown (2/2) : 19 - 13.

Mais voilà, la statistique qui va faire défaut à l'attaque de Cincinnati est son incapacité à convertir la moindre troisième tentative : 0/9 ! Une 4ème&11 tentée à 2min51 de la fin du match trop courte va sceller leur destin : Matt Schaub et consort ne quitteront plus le field, mangeant les derniers temps morts de leurs adversaires et le reste du chrono grâce aux derniers assauts de Foster.

Cette victoire, la première pour Matt Schaub en postseason, permet donc aux Texans de poursuivre leur aventure dans ces playoffs 2012. Mais il faudra hausser le niveau de jeu face à une équipe des Patriots qui avait remporté la dernière opposition le 20 décembre dernier sur la marque de 42 à 14.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Houston 3 6 7 3 0 19
Cincinnati 0 7 3 3 0 13
... chargement de la zone de commentaire ...

 Il était si dur de travailler pour Lombardi que gagner les matchs était facile.  – Willie Davis, Packers lineman

En VO :  Vince Lombardi was so tough to work for that winning was the easy way out. 

Citation décalée proposée par micky pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !