Revanche à LambeauLes Packers ont remis les pendules à l'heure en battant facilement les Vikings

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Dujuan Harris le RB des Packers
Dujuan Harris le RB des Packers (K.Sato, AP)
le 06/01/2013 à 04:51 par Thomas Savoja

Dans un match qui sentait bon la revanche, les Packers se sont logiquement imposés 24-10 face aux Vikings grâce à deux TD du FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
John Kuhn. La défense de Green Bay à mieux géré le cas Peterson qui signe tout de même 99 yards dans une rencontre où Aaron Rodgers a encore produit des stats de haut niveau (23/33 274 yards et 1TD). Il a trouvé 10 cibles différentes pendant ce match, record en playoff. Rappelons qu'il est le joueur avec le plus haut rating de l'histoire en post season.

La rencontre débute par un petit coup de théâtre peu de temps avant le kickoff, Chris Ponder qui se ressentait de l’épaule suite à un choc la semaine dernier est remplacé à pied levé par le QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
backup des Vikings Joe Webb, très mobile mais peu expérimenté. En tous les cas il n’a pas lancé une passe de la saison ! De leur côté les Packers enregistraient le retour de Charles Woodson dans le secondary.

Le match débute par un drive des Vikings où Adrian Peterson est largement mis à contribution et grâce à son travail, le Kicker Rookie Blair Walsh auteur d’une saison phénoménale passe un premier Field GoalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
de 43 yards (3-0 Vikings).  Les attaques semblent éprouver quelques difficultés pour dérouler leurs actions : l’effet du froid qui sévit sur Lambeau ?

Les Packers ont récupérés le cuir et le RBRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FB.
Ryan Grant se rappelle au bon souvenir de son public en signant une belle percée, imité quelques instants plus tard par Dujuan Harris qui s’écroule sur la ligne d’en-but après une course de 9 yards pour marquer le premier TD du match (7-3 Packers).

C’est le début du second quart-temps. Joe Webb prouve qu’il a de bonnes jambes en réalisant d’intéressantes courses mais ce n’est pas suffisant car la pression s’intensifie sur sa personne.  La balle est désormais aux Packers et le RB Harris n’est pas avare d’efforts pour gagner quelques précieux yards. Rodgers est néanmoins sacké par Jared Allen et le Pack doit punter.

Quelques minutes plus tard, Rodgers récupère la possession et trouve son WR Greg Jennings qui échappe plus virevoltant que jamais à son défenseur pour un gain significatif. Mais l’attaque coince sur la fin et Green Bay doit se contenter d’un Field Goal (10-3 Packers).

On approche de la mi-temps et les Packers ont mis la main sur le match. Rodgers dissèque la défense adverse pour trouver Jordy Nelson sur la ligne des 4 après être sort de sa poche. Mais il va falloir désormais concrétiser. C’est John Kuhn le FB qui s’en chargera au grand plaisir des fans. Les Packers rentrent au vestiaire avec deux possessions d’avance (17-3).

Le momentum est toujours du côté de Green Bay qui avance inexorablement dans ce drive inaugural du 3ème quart-temps. Une erreur inespérée de la défense leur donne même un nouveau first downFirst Down
1ère tentative. Série de 4 tentatives dont l'attaque dispose pour couvrir un minimun de 10 yards.
que Rodgers converti en TD en trouvant son FB Kuhn d’une petite « screen pass » (24-3 Packers).

Cela devient critique pour les Vikes et cela le sera d’autant plus lorsque Clay Matthews provoquera le fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
du QB Joe Webb et qu’il le recouvrera dans la foulée. Les malheurs de Webb se prolongeront avec une interceptionInterception
passe du QB rattrapée par un défenseur (un adversaire).
signée Sam Shield sur le drive suivant alors que débute le dernier quart-temps.

Les Packers se contentent alors de contrôler l’horloge dans cette fin de rencontre et même s’ils sont finalement surpris par un TD sur passe de Webb à Jennings dans les derniers instants, ils obtiennent une victoire 24 à 10 et un ticket pour aller affronter samedi prochain les 49ers dans leur antre de Candelstick Park.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Green Bay 7 10 7 0 0 24
Minnesota 3 0 0 7 0 10
... chargement de la zone de commentaire ...

 Les Stéroïds sont faits pour des gars qui veulent tricher.  – Lawrence Taylor

En VO :  Steroids are for guys who want to cheat opponents. 

Citation réelle proposée par Guillaume. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !