Des Ravens héroïques retournent au Super Bowl 12 ans aprèsExploit à Foxborough 28-13 (7-13 à la mi-temps)

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Joe Flacco 3 TD en 10 minutes en 2ème mi-temps
Joe Flacco 3 TD en 10 minutes en 2ème mi-temps (Stephan Savoia, AP Photo)
le 21/01/2013 à 04:52 par Pierre-François Flores

Les Ravens affronteront les 49ers lors du 47ème Super Bowl.
Déjouant les pronostics, Baltimore a livré une seconde mi-temps exceptionnelle grâce à une défense ultra-agressive et à un Joe Flacco impérial, qui gagne son 6ème match de playoffs à l'extérieur, un record NFL.

Pourtant le premier quart-temps est difficile et ils regagnent les vestiaires avec un retard de 6 points : 13-7. Dans cette situation, les Pats sous l'ère Brady emporte la mise 67 fois sur 67. Mais pas ce soir. Offensivement, les courses systématiques de Ray Rice sur les premiers downs sont remplacées par des passes de Flacco qui en complète 4 de plus de 20 yards lors du 3ème quart-temps. Incapables de réagir, New England ne peut rien sur les touchdownsTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
de Dennis Pitta et le doublé d'Anquan Boldin (5 réc, 60 yards). Certes Aqib Talib est sorti sur blessure dès le début du match (ischios-jambiers) mais ceci n'explique pas tout. Flacco a une nouvelle fois été très bon contre la bande à Belichick et termine avec une fiche statistique supérieure à son illustre ainé : 21/36, 340 yards et 3 TDs.

Les 4 minutes où tout bascule

Devant 14-13 après le TD de Pitta, les Ravens orchestrent un nouveau drive parfaitement rythmé par les passes de Flacco et le concluent par le TD de Boldin sur le premier jeu du dernier acte. 21-13.
Sur la série suivante, les Patriots sont attendus. On ne mène pas impunément chez eux bien longtemps. Mais sur le 5ème jeu, Stevan Ridley part à la course et prend un énorme choc (licite) casque contre casque de Bernard Pollard. Il s'effondre comme foudroyé et commet le fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
de récupère Baltimore.
Quatre jeux plus loin, Flacco complète sa 3ème passe de la série, encore pour Boldin et le touchdown. 28-13.
La défense menée pour l'avant-dernière fois par Ray Lewis (6 tackles, 8 assists) intercepte Tom Brady (29/54 pour 320 yards, 1 touchdown mais deux interceptionsInterception
passe du QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
rattrapée par un défenseur (un adversaire).
) deux fois et récupère la possession avec un échec sur une 4ème tentative.

Har-bowl I !

Dans la famille Harbaugh, John a rejoint Jim et les deux se retrouveront face à face pour la seconde fois de leur carrière pour remporter la grande finale que l'on surnomme déjà Har-bowl.
Les deux avaient échoué l'an dernier à ce même stade mais c'était pour mieux se retrouver en 2013. Jim termine sa deuxième saison à la tête de la franchise californienne tandis que John finit sa 5ème chez les Ravens avec lesquels il vient de gagner son 8ème match de playoffs ce qui le met à égalité avec le coach des Raiders Tom Flores (8 victoires en 5 saisons).  

New England méconnaissable

On a rarement vu l'attaque des Patriots aussi peut inspirée dans un match à ce niveau. Même leur no-huddle accélérée a semblé sans effet sur une défense de Baltimore que l'on disait vieille et qui avait dans les jambes 174 jeux en 2 semaines. Contrairement à la semaine dernière, l'absence de Rob Gronkowski, assis en tribune derrière son propriétaire, s'est vraiment faite ressentir, les choix de Brady se portant principalement sur Wes Welker (8 réc, 117 yards, 1 TD) et Aaron Hernandez (9 réc, 83 yards).
Il y a bien eu la roublardise de Belichick sur une 4ème-et-2 convertie par Danny Woodhead sur un snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
direct mais rien dans le Money Time.
Une statistique qui illustre ce constat : à 5 reprises, les Patriots ont été dans les 25 yards adverses avec pour résultat un maigre TD et 2 field goalsField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snap, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
.

Le rêve d'un sixième Super Bowl joué s'évanouit pour Brady et Belichick. Le premier se consolera peut être en sachant qu'il a désormais le record de yards passées en playoffs avec plus de 6000. Mais ça, on en doute.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
New England 3 10 0 0 0 13
Baltimore 0 7 7 14 0 28
... chargement de la zone de commentaire ...

 L'interview pré-draft la plus marquante que j'ai eu lors de mes 25 ans de carrière ? Russell Wilson. Et de loin.  – John Dorsey, GM des Chiefs

En VO :  The most impressive interview I've ever had in the last 25 years of doing this ? Russell Wilson. Wasn't even close. 

Citation réelle proposée par TD pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !