Duel dans le désertLa rivalité Arizona - Arizona State

Duel dans le Désert
Duel dans le Désert (azfamily.com)
le 26/11/2017 à 02:45 par Blaise Collin

Tempe, Arizona, le 25 novembre 2017 – Le stade est niché entre deux collines en haut desquelles trônent des cactus qui résistent fièrement au soleil brûlant de l’Arizona. Depuis près de 120 ans, 1899 pour être exact, les universités ennemies d’Arizona et Arizona State s’affrontent dans le désert aride du sud de l’Arizona, tantôt à Tempe, dans la banlieue de Phoenix, chez les Sun Devils d’Arizona State, tantôt à Tucson, à un peu plus d’une heure et demi au sud, chez les Wildcats d’Arizona. Les visiteurs mènent la série 49 à 41, avec un nul en 1987. Les Sun Devils ont remporté la première rencontre, les Wildcats la dernière.

Sun Devil Stadium
Sun Devil Stadium (thesundevils.com)

La domination d’Arizona sur la rivalité cache celle d’Arizona State sur le football local : depuis leur affiliation à la défunte Border Intercollegiate Athletic Association en 1931, les Sun Devils ont remporté dix sept titres de conférence contre seulement six pour les Wildcats. Mais ces chiffres n’ont aucune importance quand les deux universités se retrouvent sur le même terrain. La seule chose qui importe vraiment est la Territorial Cup, le trophée décerné au vainqueur.

The Territorial Cup
The Territorial Cup (University of Arizona Athletics)

Les deux universités soutiennent que le trophée est le plus ancien du College Football, remontant à la première confrontation de 1899. A l’époque la coupe était la récompense pour l’université qui remportait la ligue locale de football, l’Arizona Territorial Football League. En 1899, l’Arizona n’était pas un état de l’Union mais encore un territoire, d’où le nom donné à la ligue et au trophée. Egaré pendant près de 80 ans, la Territorial Cup refait surface en 1983 dans le sous-sol d’une église de Tempe, détruite depuis. Depuis 2001, le trophée est remis au vainqueur de la confrontation entre les deux universités rivales et c’est en fait une réplique avec laquelle les joueurs paradent sur le terrain. Vainqueur du tout premier trophée en 1899, Arizona State a le privilège de garder la coupe en cas de match nul ce qui, évidemment, n’est plus une possibilité compte tenu des actuelles règles NCAA en cas de prolongation.

Aucun « Duel dans le Désert » n’a été plus chaud bouillant que celui de 1968. Cette année-là, le coach d’Arizona lance un ultimatum aux organisateurs du Sun Bowl. Le vainqueur du match est censé être invité à ce bowl de post-saison mais le HC des Wildcats décrète que son équipe n’ira pas au Sun Bowl à moins qu’elle soit invitée indépendamment du résultat de la rencontre. Arizona State remporte la rencontre, désormais connue sous le nom de « Ultimatum Bowl » mais Arizona fait un mois plus tard le voyage au Sun Bowl. Lot de consolation pour les Sun Devils, un nouveau bowl est créé à leur intention : le Fiesta Bowl.

Pour cette 92ème édition, le match n’a qu’un intérêt sportif limité. Les deux équipes ont chacune trois défaites en conférence mais iront toutes deux en bowl de fin de saison. Pour Arizona State, c’est aussi « Senior Day », le dernier match à domicile pour les joueurs seniors de l’équipe qui sont présentés un à un aux spectateurs entre l’hymne national et le début de la rencontre. Coté Arizona, Khalil Tate est l’homme à surveiller de près. Remplaçant en début de saison, le quarterback de UofA a couru 327 yards au sol pour sa première titularisation contre Colorado, établissant un record FBS. Il a remporté cette semaine-là les honneurs de « Joueur offensif de la Pac-12 » et réitéré la performance les trois semaines suivantes pour un record de conférence.

Dans ce match, pourtant, QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
Khalil Tate (11/13, 132 yds / 8 car, 28 yds, 1 TD) ne sera guère une menace, handicapé par une épaule gauche en délicatesse et absent la majorité de la seconde période. QB Manny Wilkins (11/17, 163 yds, 3 TD, 1 INT / 14 car, 28 yds) et RBRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
Demario Richard (22 car, 165 yds, 2 TD) en ont alors profité pour porter ASU à la victoire, remontant un déficit de dix points à la pause (14-24) pour finalement s’imposer avec une marge confortable (42-30). Les feux d’artifice pouvaient alors fuser depuis la colline sud, entre les cactus impassibles, et illuminer le ciel nocturne de Tempe pour fêter la 42ème victoire des Sun Devils dans ce 92ème duel dans le désert…

... chargement de la zone de commentaire ...

 Je n'ai jamais vraiment perdu un match dans ma carriére, j'ai juste manqué de temps certaines fois.  – Bobby Lane

En VO :  I never really lost a game in my career, sometimes I just ran out of times. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !