Nice remporte son 1er match européenDauphins de Nice 20 - 8 Badalona Dracs

Anthony Couvin
Anthony Couvin
le 25/03/2013 à 08:24 par Thomas Depaepe

Sous une pluie fine et continue, les Niçois ont signé 2 premières : un premier match européen à domicile et une première victoire en EFAF Cup. En effet, les Espagnols des Badalona Dracs n’ont pas pesé lourd face à l’un des clubs les plus en vue cette saison en Elite. Alors évidement, le club barcelonais est loin de ce qui se fait de mieux en Europe, mais les Espagnols arrivaient avec un bilan flatteur (5v-1d) et une équipe bien plus « conséquente » que lorsqu’ils s’étaient faits étriller par Amiens lors de l’Eurobowl 2011 (128 points marqués par les Spartiates en 2 matchs)… et cela donne donc un peu plus de relief à la performance niçoise.

 

Donc pour leur premier match européen, les Dauphins avaient mis les petits plats dans les grands du côté du stade des Arboras, et dés leur première possession les locaux vont montrer à la délégation catalane l’étendue de leurs capacités : un bon retour de Couvin d’abord, des catchs de Guillaume Palanca ensuite, la mobilité et la capacité d’évitement de Joe Scibilia enfin. Après plusieurs first-downs, Scibilia a allumé sur une quinzaine de yards Anthony Couvin pour un TD bien capté. 7-0 pour les Dauphins.

Après ce premier drive, le jeu s’équilibre à coup de puntsPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
et il faut attendre le second quart-temps pour que les défenses passent encore un cap et imposent leur rythme : la frêle attaque catalane peine clairement, mais sa défense va forcer un fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
(qui ne sera pas exploité par l’attaque) puis surtout elle va mettre une grosse pression sur l’attaque locale ; cette dernière commet quelques fautes préjudiciables et se retrouve acculée à son en-but ce qui donne l’occasion à l’import américain des Ibères Bert Whigham d’aller sacker Joe Scibilia dans son propre en-but : SafetySafety
Signifie deux choses différentes :
1- c'est le plaquage du porteur du ballon dans sa propre zone d'en-but. Cela rapporte 2 points à l'équipe qui l'effectue et elle récupère la possession du ballon. L'équipe victime du safety va alors dégager depuis ses 20 yards au moyen d'un botté façon punt.
2- c'est un poste en défense. Le safety est en quelque sorte le dernier rempart. Il tient en quelque sorte le rôle d'un libéro en football européen.
donc et 7-2 pour Nice.

On croit que les Dracs peuvent passer devant juste avant la pause lorsqu’ils héritent du cuir à 1 minute et quelque de la fin, mais bloqués par la très athlétique défense niçoise, ils n’avancent pas et doivent punter : le punt atterri dans les mains d’Anthony Couvin qui relance sur 50 yards pour aller inscrire un second TD personnel. La transformation est contrée mais Nice rentre aux vestiaires avec un solide avantage de 13-2.

L'intraitable défense niçoise
L'intraitable défense niçoise (Virginie Rossenu)

Au sortir des vestiaires, le terrain est de plus en plus inondé, mais cela n’empêche pas l’ex-Dracs Guillaume Palanca de se rappeler au bon souvenir de ses ex-coéquipiers en captant un bon ballon sur prés de 25 yards, puis trois jeux plus tard en allant chercher le TD sur une course de 7 yards. 20-2 pour Nice et rien ne va déjà plus vraiment pour l’effectif ibère puisque sur le drive suivant le QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
Ruben Beltran va se faire intercepter (avec un rebond défavorable pour lui mais favorable à Nice) par Alexis Henaff alors que les Dracs étaient arrivés aux portes de l’en-but adverse.

Avec l’enjeu du match descendant, les Dauphins vont progressivement faire tourner l’effectif et les Espagnols vont en profiter au 4ème quart-temps pour revenir un peu dans le match. Sur un ballon de 30 yards, Beltran trouve son receveur César Brugnani qui marque le premier TD catalan ; pour entretenir l’espoir, les visiteurs vont tenter de transformer à 2 points mais le ballon n’arrivera jamais dans les mains de Bert Whigham grâce à une bonne défense niçoise. Le score n’évoluera plus et c’est donc sur un avantage de 20-8 que les Niçois vont terminer leur première rencontre européenne.

Guillaume Palanca
Guillaume Palanca (Virginie Rossenu)

Il faudra bien évidement confirmer ce résultat favorable lors du match retour (27 avril à Barcelone) pour espérer accéder au tour suivant de l’EFAF Cup 2013, mais les Niçois ont pris une très bonne option et clairement ils ont surclassés les Espagnols (dans des conditions peu propices à un excellent football).

... chargement de la zone de commentaire ...

 La force est importante. Mais la première chose est de connaître votre adversaire. Si vous le connaissez lui et ce qu'il aime faire, et que vous essayez de l'en empêcher, de le forcer à tenter autre chose, alors vous avez déjà remporté la moitié de la bataille.  – Jonathan Ogden

En VO :  Strength is important. But the number one thing is knowing your opponent. If you know your opponent and what they like to do, and you try to take that away from them, force them to another move, then that's half the battle right there. 

Citation réelle proposée par Libs91 pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !