Le Ballard Bowl : un peu d'histoire

Le trophé du
Le trophé du "Ballard Bowl" (Eric Lancelle)
le 18/03/2011 à 11:24 par Thomas Depaepe
Mise à jour du 18/03/2011 à 23:07

Alors que ce week-end va se disputer du coté d'Aix-en-Provence le Ballard Bowl, footballamericain.com a décidé de se mettre "en mode" Ballard et de vous le faire vivre au plus prés. Nous vous livrerons donc un résumé du match, des interviews de ses protagonistes présents et historiques... mais avant tout chose il fallair peut être revenir sur la passionante histoire du Ballard.

 

Le Ballard Bowl : qu’est ce que c’est ?

La rivalité entre Le Flash de La Courneuve et les Argonautes d'Aix-en-Provence est une des plus fameuses histoires du championnat Elite de football américain. En effet, les 2 clubs sont présents en première division depuis la même période : 1986 pour le Flash et 1987 pour les Argonautes. Mais plus que cela les clubs se sont souvent affrontés et ont fournis pléthores de joueurs de haut niveau.

Dans la première moitié des années 90, les Argonautes étaient un club français phare et ils ont trustés pas mal de titre : 90, 91, 92 et 95. Le Flash de son coté souffrait souvent face au club sudiste et plusieurs matchs ont été de sévères corrections. Mais en 1997, le Flash l’emporte sur les Argos en misant sur une nouvelle génération de joueur qui veut effacer les défaites ultérieures ; ce match de 97 va constituer un tournant pour les joueurs de La Courneuve qui vont remporter le titre cette même année et même si les Argos regagnent les 2 saisons suivante, le Flash et lancé et il va dominer la décennie suivante.

Pour le Flash, le match de 1997 est clairement un tournant car d’un coup l’équipe a montré qu’elle pouvait effacer le signe indien et gagner face à un club dominant. C’est un déclic pour le Flash, mais c’est aussi le début d’une ambiance électrique en Equipe de France car le match divise les joueurs issus des 2 clubs qui se retrouvent sous le maillot bleu. Cette électricité va être transformée en force par le biais d’une « rapine » qui va conduire à l’instauration du Ballard Bowl l’an prochain.

 

Karl Ballard, un linebackerLinebacker (LB)
joueur de la défense polyvalent qui constitue le 2ème rideau défensive.
qui incarne les défaites françaises.

Karl Ballard
Karl Ballard ( www.csurams.com)
Né en 1973, Karl Ballard évolue dans une équipe de NCAA III (Iona collége) depuis 2 ans lorsqu’un ami lui dit de passer le voir du coté de Colorado State ; Ballard hésite et tente d’appeler le coach de l’équipe, mais n’arrivant pas le joindre il décide de prendre sa voiture et d’aller le rencontrer en personne. Le coach l’invite alors au camp d’été et il trouve très vite sa place dans l’équipe qui évolue en première division NCAA. Ballard crève l’écran et gagne 2 titres de conférence en 2 ans (94 et 95). En 1995, il obtient même la récompense de meilleur joueur de l’équipe… mais il n’arrive pas à passer pro. Il part alors jouer en Arena Football, avant de signer en NFL-Europe dans la franchise londonienne. Parallèlement il fait des piges chez les Hamburg Blue Devils ou il brille autant en championnat d’Allemagne qu’en ligue européenne. De plus, Ballard prend la nationalité anglaise et s’aligne chez les GB Lions.

Aujourd’hui Ballard est reparti aux states et il coaché jusqu’il y a peu la ligne défensive de Colorado State. Vous me direz quel rapport avec le Flash, les argos, ou le championnat Elite ?

Il y a tout d’abord le fait que Ballard a évolué chez les Hamburg Blue Devils qui a été une équipe qui a battu a 2 reprises les clubs français en finale de l’Eurobowl : en final X les Argonautes perdent contre l’escouade allemande (ou Ballard ne joue pas encore), en finale XII c’est au tour des Flash de perdre contre l’équipe hambourgeoise et lors de cette finale Karl Ballard est à la tête de la ligne défensive. Dés lors avant le match Angleterre/France de 1998 il existe du coté des joueurs Argonautes et Flash une terrible envie de battre un joueur qui incarne le club qui fait obstacle aux français lors des finales européennes.

 

Un match et un « braquage »

Si Ballard est connu par les joueurs français, il faut attendre le 4 Novembre 1998 pour qu’il devienne, bien involontairement, un « élément » incontournable dans l’histoire du championnat de France.

Ce  jour là, les Français doivent affronter les anglais et les deux équipes doivent sortir avec une victoire pour espérer aller au championnat d’Europe qui se déroule en Suède l’année suivante. Riq Ayub, le coach anglais, promet avant le match que son équipe livrera un match « solide et agréable a voir » grâce à un mix entre joueurs « locaux » et joueurs qui évoluent en NFL-Europe comme le coureur Bruce Reid (Hambourg Blue Devils), Robert Flickinger (Ligne défensive des Scottish Claymores) ou Tom Tovo (London Monarchs puis Scottish Claymores) qui est un DT puissant qui un peu l’Albert Haynesworth (européen) de l’époque .

Très vite le match tourne à l’avantage des anglais : un safetySafety
Signifie deux choses différentes : 1) c'est le plaquage du porteur du ballon dans sa propre zone d'en-but. Cela rapporte 2 points à l'équipe qui l'effectue et elle récupère la possession du ballon. L'équipe victime du safety va alors dégager depuis ses 20 yards au moyen d'un botté façon "punt". 2) c'est un poste en défense. Le safety est en quelque sorte le dernier rempart. Par analogie avec le football "européen", on le qualifie de "libéro".
est concédé rapidement par la France en premier quart-temps, puis le coureur Bruce Reid marque sur 10 yards le TD. Avant la mi-temps, le quarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
anglais Junior Prince lance le cuir à Rowelle Blenman qui capte le TD sur prés de 20 yards. A 16-0, les français sont sonnés mais le pire est à venir car de retour des vestiaires ils prennent une interceptionInterception
passe du QB rattrapée par un défenseur (un adversaire).
sur 60 yards pour un TD, avant d’encaisser 3 nouveaux TD sur 2 passes et une course. L’affaire est entendue, la France c’est fait étriller 42 à 0.

 

Angleterre 42 - France 0
Angleterre 42 - France 0

Mais un petit  groupe de français décide de ne pas laisser leur adversaire s’en tirer à si bon compte : quelques jeunes joueurs, dont Samyr Hamoudi (Flash), Patrice Kancel(Flash), Julien Luneau (Flash), Hervé Manga (Flash), Jody Panagiotis (Argonautes) et Remi Rousset (Argonautes) dérobent le casque de Karl Ballard qui a laissé "trainer" son sac prés du bus des français et vont ramener le trophée en France. Jody Pangiotis ramenera aussi d'Angleterre une mauvaise expérience du systéme de santé britannique et un plâtre inutile et douloureux.

Ce « braquage »  va souder le groupe France et restera un moment marquant pour une génération en bleu. La défaite en elle-même restera elle plus «douloureuse » car durant de longues années français et anglais vont se croiser en NFLE et les anglais ne se priveront pas de faire vivre le souvenir de leur victoire cinglante.

 

Lors de la saison de 1ére division qui suit le match Angleterre-France, les coéquipiers français et adversaires de clubs décident de mettre en jeu le casque de Ken Ballard lors du match Argonautes vs Flash… le Ballard Bowl est né. Le Manager du flash, Bruno Lacam-Caron, fabrique alors le trophée en accrochant le casque sur un support en bois, et depuis le gagnant du match Argos-Flash a le droit de conserver ce « titre » chez lui jusqu'à l’année suivante ou le casque est remis en jeu.

Et justement ce titre est remis en jeu ce week-end, et demain nous vous ferons découvrir ce que pensent les anciens et actuels joueurs du Flash et des Argonautes de ce match à la saveur particulière.

L'interview de Rémi Rousset et Jody Panagiotis des Argos : Ici

L'interview de Samyr Hamoudi et Patrice Kancel du Flash : Ici  

... chargement de la zone de commentaire ...

 Montrez moi un perdant méritant, et je vous montrerez un perdant.  – Vince Lombardi

En VO :  Show me a good loser, and I'll show you a loser. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !