L'équipe de la semaine : les Pygargues de Troyes

Les Pygargues de Troyes
Les Pygargues de Troyes
le 10/12/2013 à 20:32 par Olivier Rival

On n'attendait pas forcément les Pygargues de Troyes à cette place à la fin des matchs aller de ce Casque d’Argent. Leaders de ce que certains ont surnommé « la poule de la Mort » avec 4 victoires pour 1 défaite, les anciens pensionnaires de Division 2 vivent une véritable renaissance cette saison. Ils se sont imposés sur le terrain du Flash B 18-15 samedi soir et Nicolas Flottes, Head Coach des sessions seniors, juniors et cadets nous en dit plus…

Après les matchs aller vous virez en tête dans ce que beaucoup considèrent comme « la poule de la mort » de cette D3 Nord, est-ce que vous vous attendiez à ça en début de saison ?

On savait qu'on figurerait dans une poule très difficile, avec au moins 3 équipes minimum pouvant viser les play-offs, mais c'est souvent le cas dans les poules parisiennes.

Notre première place, ex-aequo avec les Mousquetaires peut surprendre au vu de notre saison précédente, mais  personnellement je savais que l'équipe n'était pas à sa vraie place l'année dernière et je ne suis pas vraiment étonné de figurer dans le haut du tableau au vu de la motivation ressentie chez les joueurs, ce dès le premier entraînement mi-août.

Après votre descente en D3 puis une saison difficile l’an passé (1-5), c’est une véritable renaissance pour les Pygargues. Qu’est-ce qui est à l’origine de ce nouvel élan ?

Il est vrai que la saison 2012/2013 a été difficile, voire éprouvante physiquement et mentalement.

Alors que le club descendait de D2 et bénéficiait d'un nombre record de licenciés, on s'est retrouvé à jouer le maintien à la mi-saison alors qu'on pouvait penser, au vu de l'expérience du club, au moins jouer les play-offs, même si les Pionniers étaient vraiment au-dessus du lot. Néanmoins, l'équipe avait probablement besoin d'une vraie claque pour pouvoir se remettre en question, et je voudrais d'ailleurs rendre hommage à mon prédécesseur québécois, Sébastien Blanchette, qui a fait un travail énorme en dépit d'un contexte sportif très difficile. Ce boulot fait en amont nous est pleinement bénéfique aujourd'hui.

J'avais de mon côté à coeur de faire prendre conscience aux cadres et aux leaders de l'équipe de l'importance du rôle qu'ils avaient à jouer dans le vestiaire (et sur le terrain) pour tirer le reste de l'équipe vers le haut. Le combat mental est au moins aussi important que le combat physique dans ce sport, et certains joueurs commencent à assimiler cette notion. Le meilleur exemple est le match contre le Flash, il y a peu on aurait perdu cette rencontre. J'essaie également d'être intransigeant quant à la discipline des uns et des autres sur le terrain, chose qui nous faisait terriblement défaut par le passé.

Enfin, on a pris soin d'analyser avec les coordinateurs offensifs et défensifs, David Hottin et Cyril Louette, les performances de nos adversaires et on essaie de s'adapter au mieux à chaque style de jeu, même si on joue en priorité sur nos points forts.

Vous avez misé sur deux imports mais le QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
est finalement parti vers la Turquie que s’est-il passé ? Est-ce que vous allez le remplacer par un autre import ?

Marcus Herford, en dépit de son engagement et de son contrat a rejoint un club turc qui lui proposait probablement plus d'argent. Il nous en a averti une fois arrivé à Istanbul, c'est un mercenaire et il est allé au plus offrant. Fin de commentaire.

Quant à son remplacement, il n'est pour le moment pas à l'ordre du jour même si le sujet a été évoqué. Je ne peux rien dire de plus pour le moment.

Etes-vous contents de votre lineman américain SSafety
Signifie deux choses différentes : 1) c'est le plaquage du porteur du ballon dans sa propre zone d'en-but. Cela rapporte 2 points à l'équipe qui l'effectue et elle récupère la possession du ballon. L'équipe victime du safety va alors dégager depuis ses 20 yards au moyen d'un botté façon "punt". 2) c'est un poste en défense. Le safety est en quelque sorte le dernier rempart. Par analogie avec le football "européen", on le qualifie de "libéro".
S Sumuelu ?

Bizarrement, il s'est totalement libéré suite au départ de Marcus et il a pris toute la dimension que l'on attendait de lui en étant au four et au moulin depuis les 2 derniers matchs. Il fallait un temps d'adaptation mais tous les joueurs ont oeuvré pour l'intégrer parfaitement dans l'équipe et le mettre dans les meilleures conditions. Il est reparti aujourd'hui passer les fêtes dans sa famille et j'espère qu'il va revenir encore plus fort car son impact physique a été déterminant dans nos dernières performances...

Votre match contre les Diables Rouges a fait beaucoup parlé, vous avez une réputation d’équipe « rude » voire « violente ». Comment voyez-vous ça ?

Le dimanche qui a suivi ce match, j'ai été pris d'assaut par bon nombre de mes joueurs, me demandant d'aller voir sur tel ou tel site ce que l'on disait du match, mais surtout de nous.

J'ai été effaré de voir l'ampleur que prenait cette affaire, une certaine presse (Sideline) se permettant même de commenter notre match sans avoir pris la peine de visionner le match, ni même de contacter un membre de notre staff pour avoir les 2 versions, ce que je trouve ahurissant et pas forcément très déontologique. Radiossa, qui pourtant ne nous aime pas trop (rires), a eu le professionnalisme et la courtoisie de nous donner la parole et j'ai pu, je l'espère, clarifier certaines choses.

Sur le match, je l'admets, il y a eu des fautes non sifflées, comme dans beaucoup d'autres matchs, le Facemask est impressionnant mais il a été sanctionné. Certes, des cuts blocks n'ont pas été sifflés mais je précise que l'arbitre de ligne des  Diables Rouges, lui-même, ne les a pas sifflés alors qu'ils ont été faits de son côté. N'oublions pas non plus qu'un targetting sur mon Tight-end après le coup de sifflet n'a pas été sanctionné, de même qu'un face mask sur mon receveur, et les fautes sont toutes aussi flagrantes que le face mask qui a précédé l'interruption du match à la demande des Diables Rouges. Encore une fois, c'est très difficile d'être arbitre de foot !

Je l'ai dit et redit, lorsque le club évoluait en D2, on se faisait marcher dessus, au sens propre comme au sens figuré, et tout le monde s'en foutait, on a connu toutes sortes d'attentat, en particulier Julien Dubois qui s'est fait plié le genou et qui ne peut plus jouer du tout maintenant. Les matchs n'ont pas été arrêtés. Qu'aurait-on entendu ou dit sur nous si la situation avait été inversée? Je n'ose même pas l'imaginer.

Mais ce qui me dérange dans cette affaire, c'est qu'on a occulté complètement le résultat du match. Alors que Marcus Herford nous laissait tomber, les joueurs ont livré un match d'une intensité exceptionnelle dans lequel on a pu voir toutes les façons de marquer des points au football américain. A la mi-temps, le score était de 20 à 0 en notre faveur et il n'y avait rien à redire là-dessus. Et la victoire ne souffre d'aucune contestation possible et je ne laisserai personne la voler à mes joueurs. Vous me parlez de réputation d'équipe brutale voire violente, curieusement, c'est une réputation qui revient chaque fois que l'équipe obtient des résultats positifs. Quand on perd, on ne dérange personne, au contraire on fait plutôt rigoler tout le monde et on ne se gêne pas pour se foutre de nous...C'est le jeu et tout le monde chez nous en accepte les règles.

Mais si j'étais un brin provocateur, je pourrais dire que moins on nous aime, plus on est fort (rires). Plus sérieusement, si l'équipe était violente, je n'aurais pas un nombre record de cadets pour le club cette saison (les parents viennent assister aux matchs. CQFD).

Les Pygargues ont parfois joué les troubles fêtes dans les poules parisiennes, c'est aussi la seule équipe de l'Est à avoir tenu la dragée haute à des cadors du championnat dans un passé pas si lointain. Quelque part, je conçois qu'un club d'une ville de 60.000 habitants dont on ne parle jamais, puisse agacer quand il vient de temps à autre, troubler l'hégémonie francilienne.

On a d'ailleurs reçu énormément de messages de soutien d'équipes de province, du Nord comme du Sud...

Disons plutôt que comme le village d'Astérix, on est assez isolé mais on aime résister encore et toujours, même si je le répète, on est en guerre contre personne en particulier.

Ce match à La Courneuve s’est joué dans les toutes dernières secondes, comment cela s’est déroulé, pouvez-vous nous raconter un peu ça ?

C'est le genre de match que je souhaite à tous de vivre au moins une fois, soit comme joueur, soit comme coach. C'est pour ce genre de sensations qu'on aime le foot et le sport en général, même à notre humble niveau.

Les joueurs sont allés chercher la victoire avec leurs tripes, il n'y pas d'autres explications, mais le Flash, qui a encore sorti des joueurs dont on reparlera d'ici peu, je pense à leur numéro 6 Clément Lesuperbe (ça ne s'invente pas), aurait très bien pu repartir avec le gain du match. Sans tomber dans les clichés de commentaires sportifs, peut-être que l'équipe qui voulait le plus gagner a obtenu la victoire.

Alors que notre défense avait souffert tout le long du match, elle s'est refait une santé au bon moment et a redonné la balle à l'attaque sur nos 30 yards à 2 minutes de la fin. A cet instant et au vu de ce que l'attaque venait de fournir 1,2,3 puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
, 2 fois de suite, puis après une dernière possession terminée en interceptionInterception
passe du QB rattrapée par un défenseur (un adversaire).
, je dois avouer que je n'y croyais pas beaucoup.

Une fois n'est pas coutume, les anciens ont pris le jeu à leur compte et notamment les gars de la ligne offensive comme Mirya Nyamugusha ou Hafedh Ben Hadj Ali qui ont réalisé un drive titanesque en faisant parler leur puissance physique permettant aux frères Hottin de transpercer une dernière fois à la course le rideau défensif du Flash, le tout à 29 secondes de la fin.

Mais j'insiste bien, c'est la victoire de tout le groupe et bravo à eux, ils ne la doivent à personne d'autre.

A mi-parcours, quels objectifs vous donnez vous pour cette saison ?

L'objectif du début de saison était tout simplement de faire mieux que la saison précédente, les bons résultats du moment ne doivent pas cacher le fait que le groupe se reconstruit peu à peu et que l'édifice reste à consolider. La relève commence à peine à pousser à la porte.

Avec le directeur sportif, Francisco Jomas, qui a presque tout connu avec les Pygargues, on avait tablé sur un Grand Chelem à domicile, nous sommes donc à un match de notre objectif. Après, le reste ne sera que du bonus.

Ne brulons pas les étapes, la deuxième partie de saison sera un véritable parcours du combattant avec  4 matchs à l'extérieur pour lesquels nous ne bénéficierons plus d'un quelconque effet de surprise. On verra si les joueurs seront capables d'assumer leur statut en terrain hostile. Maintenant, ce qu'ils ont accompli ce semestre est fantastique car ils reviennent de très loin. A eux de ne pas l'oublier et de décider ce qu'ils veulent faire de ces victoires.

Remonter en Casque d’Or vous y pensez ?

La différence de niveau entre la D2 et la D3 est immense, j'ai d'ailleurs hâte de voir ce que feront les promus cette saison, j'en profite pour souhaiter bonne chance aux Pionniers qui nous ont fait souffrir la saison dernière.

La D2 demande beaucoup plus d'efforts, physiquement et structurellement parlant. Je ne pense pas que l'équipe soit suffisamment armée pour bien y figurer, et je ne vois que des points négatifs à faire l'ascenseur en ayant subi des corrections pendant toute une saison. J'aimerais pouvoir vous dire que notre objectif est de pérenniser l'équipe en D2, mais nous ne devons pas occulter la réalité du club en termes de ressources humaines et de contexte économique et social. La région Champagne Ardennes est touchée de plein fouet par la crise et les jeunes s'exilent de plus en plus pour trouver du travail. Les attirer dans un sport encore méconnu est un véritable sacerdoce.

Le club oriente néanmoins ses différents projets dans l'optique d'attirer et de fidéliser les plus jeunes afin de se constituer un réservoir de bons joueurs un peu plus important. Mais nous sommes sur du moyen/long terme. J'espère néanmoins avec ce début de saison réussi, et ce, même si nous en sommes encore très loin, que chaque joueur a dans un coin de sa tête une petite image du casque d'argent. Si ce sont des vrais compétiteurs, ils sont tout de même un peu obligés d'y penser à un moment ou un autre, comme beaucoup d'autres équipes peuvent légitimement y penser d'ailleurs.

En dehors de l’équipe senior, des points à signaler dans l’actualité du club ?

Comme je l'ai dit précédemment, on a doublé nos licenciés cadets grâce notamment à un travail de recrutement remarquable des plus motivés parmi les jeunes qui sont quasiment tous allés chercher un copain ou une connaissance.

A nous maintenant de les former au mieux et de les fidéliser. Il y a beaucoup de travail car la plupart découvre le sport et tout reste à faire mais le challenge est magnifique. Pas question évidemment de parler d'objectifs sportifs, seulement 6 d'entre eux ont 1 année d'expérience à leur actif.

Ils ont malgré tout joliment résisté aux Tigres de Nancy, moins nombreux mais plus expérimentés, et qui ont fait l'effort sympathique de faire le déplacement à 11. Défaite 18 à 12 avec quelques regrets car il y avait la place pour égaliser.

Nos juniors ont également commencé par une défaite à domicile face à une très belle équipe de Reims ( 6 - 18). Ici aussi, l'équipe a été renouvelée à plus de 90%, seulement 4 juniors de l'année dernière sont restés chez nous, il faut donc tout construire autour d'une toute petite ossature mais le potentiel, et surtout l'envie, sont bien présents. Ils auront l'occasion de montrer qu'ils peuvent mieux faire dimanche 15 décembre puisqu'ils iront à Reims dans le cadre de la deuxième journée de pré-saison. Nous ne fixons aucun objectif non plus concernant cette section, si ce n'est de leur transmettre les valeurs d'effort, de solidarité, d'humilité et de discipline, tout en y prenant du plaisir.

Nous relançons cette saison la section Flag, masculine ET féminine car je reste persuadé que le vivier de joueurs que nous voulons constituer passe en grande partie par cette activité. C'est Mathieu Hottin qui est chargé de relancer ce projet et propose un entrainement de 2 heures tous les samedis après- midi de 16h30 à 18h30.Il faut savoir que le club a financé le CQP de monitorat de football américain à 3 licenciés la saison précédente et qu'il compte envoyer d'autres volontaires pour la session suivante.

La formation prend une place de plus en plus importante au sein de notre structure ce qui augure le meilleur pour l'avenir de l'équipe. Nous avons dorénavant plus de 2 mois de trêves pour aborder au mieux la deuxième partie de saison, à ce titre je lance un appel à tous les clubs de régional, D3, D2 et Elite qui cherchent des matchs de préparation, nous accueillons toutes les équipes avec plaisir sur notre terrain synthétique. Nous pouvons également réfléchir à nous déplacer. Nous étudierons toutes les propositions.

Nous contacter via notre page facebook.

Merci, bonne saison à tous

... chargement de la zone de commentaire ...

 C'est un f... de p... arrogant. C'est ce qui fait de lui un si grand joueur.  – Lawrence Taylor à propos de son coéquipier Phil Simms

En VO :  He's a cocky sumbitch. That's what makes him such a great player. 

Citation réelle proposée par Guillaume. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !