Draft NFL 2017: faut-il drafter un quarterback au premier tour ?

Logo Draft 2017
Logo Draft 2017 (Chris Szagola, The Associated Press)
le 28/03/2017 à 04:50 par Blaise Collin

Alors que les Cleveland Browns tenteront de rebondir après un exercice 2016 catastrophique (1V-15D) en jouissant du premier choix de la Draft 2017 fin avril, il est peu probable que la franchise de l’Ohio ne sélectionne d’emblée un quarterback, malgré leur situation totalement abracadabresque à la position la plus importante sur le terrain.

Les prédictions envoie le Defensive End de Texas A&M Myles Garrett à Cleveland, ce qui devrait largement améliorer la défense anti-QB des Browns, mais n’arrangera en rien sa production offensive. Deux (Mitchell Trubisky, North Carolina et DeShaun Watson, Clemson) voire trois (DeShone Kizer, Notre Dame) quarterbacks devraient être sélectionnés lors du premier tour de la Draft, probablement à destination de Buffalo, Washington ou San Francisco. A moins que les Browns, qui disposent également du douzième choix de ce premier tour, n’investissent à nouveau dans un QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
, comme en 2012 (Brandon Weeden, Oklahoma State) et 2014 (Johnny Manziel, Texas A&M). Mais… le devrait-il ?

FootballAmericain.com est remonté jusqu’en 1996 pour regarder quelques statistiques sur les quarterbacks vainqueurs au Super Bowl. Pourquoi 1995 ? Parce que cela donne 22 Drafts et 22 Super Bowls, et que le football se joue à 22 sur le terrain. Mais surtout parce que 15 différents quarterbacks se sont partagés les 22 derniers Super Bowls et que cela fait un joli compte rond et un nombre raisonnable pour faire quelques statistiques sur une période de plus de deux décennies. Il y a eu 55 quarterbacks draftés au premier tour lors des 22 dernières Drafts, soit une moyenne exactement égale à 2.5. 2017 tombe donc dans la moyenne, qui a vu ses hauts (5 QBs en 1999) et ses bas (0 QB en 1996). Sur ces 55 quarterbacks, seulement neuf ont, pour l’instant, soulevé le trophée Lombardi. Et sur ces neuf-là, cinq ont remporté le Super Bowl pour la franchise les ayant draftés. Reprenons… 55 QBs draftés au premier tour depuis 1995 et seulement cinq ont ramenés un Super Bowl (ou plusieurs dans le cas de Tom Brady (5) et Ben Roethlisberger (2)) aux General Managers qui ont misé sur eux. Un bien maigre 9%... Mais est-ce si maigre que cela ?

Retournons le problème pour l’observer sous un angle différent : depuis 1995, il y a eu 22 Super Bowls remportés par 15 QBs :

Super BowlVainqueurQBDraftTour

2017

2015

2005

2004

2002

Patriots

Tom Brady

Patriots

6

2016

Broncos

Peyton Manning

Colts

1

2014

Seahawks

Russell Wilson

Seahawks

3

2013

Ravens

Joe Flacco

Ravens

1

2012

2008

Giants

Eli Manning

Chargers

1

2011

Packers

Aaron Rodgers

Packers

1

2010

Saints

Drew Brees

Chargers

2

2009

2006

Steelers

Ben Roethlisberger

Steelers

1

2007

Colts

Peyton Manning

Colts

1

2003

Buccaneers

Brad Johnson

Vikings

9

2001

Ravens

Trent Dilfer

Buccaneers

1

2000

Rams

Kurt Warner

-

non drafté

1999

1998

Broncos

John Elway

Colts

1

1997

Packers

Brett Favre

Falcons

1

1996

Cowboys

Troy Aikman

Cowboys

1

Un rapide coup d’œil au tableau ci-dessus montre que sept QBs (Brady, Russell Wilson, Joe Flacco, Aaron Rodgers, Roethlisberger, Peyton Manning et Troy Aikman) ont ramené un SB à la franchise qui les a draftés et cinq d’entre eux ont été sélectionnés au premier tour. Qui plus est, Eli Manning et John Elway, tous deux premiers tours de Draft, n’ont jamais joué un down de football pour les Chargers ou les Colts. Ils ont été, respectivement, échangé et transféré aux Giants et Broncos avec qui ils ont remportés deux Super Bowls chacun. Enfin, parmi les six vainqueurs restants, deux (P. Manning et Dilfer) sont également des premiers tours de Draft et ont remporté un SB après un unique transfert. Drew Brees et Brett Favre (deuxièmes tours de Draft) ont, eux aussi, gagné le Super Bowl après avoir transféré une fois tandis que Brad Johnson (9ème tour de Draft) a du attendre son deuxième transfert. Kurt Warner, quant à lui, n’a pas été drafté et s’est fait couper par les Packers après y avoir signé en tant qu’agent libre. Après un passage en Arena Football, il a été signé par les Rams et envoyé en NFL Europe pour une année. Deux ans plus tard, il ramenait aux Rams leur unique trophée Lombardi.

Au final, sur les 22 dernières victoires au Super Bowl il y a eu 15 quarterbacks vainqueurs différents, dont sept ont été draftés (cinq au premier tour) par la franchise avec laquelle ils ont gagné, plus deux QBs qui ont fait l’objet d’échange ou de transfert lors ou peu après la Draft. En outre, deux autres premiers tours de Draft ont gagné le SB après avoir transféré. Les 15 derniers vainqueurs du Super Bowl comptent donc neuf premiers tours de Draft, soit 60%. Ce ratio est également de 60% si l’on regarde seulement les dix derniers vainqueurs. Plus important encore, sept sur 15 de ces QBs ont gagné le Super Bowl pour la franchise les ayant draftés et ces 47% grimpent à 60% (six sur dix) si l’on regarde les dix derniers vainqueurs seulement.

En conclusion, les statistiques montrent qu’il est avantageux de drafter un quarterback, de préférence lors du premier tour. Et si la perle rare n’est pas disponible fin avril, on peut toujours aller chercher un premier tour de Draft chez les voisins. A cette petite activité mercantile, allez faire un tour du côté des Chargers peut s’avérer un pari gagnant…

... chargement de la zone de commentaire ...

 Les Stéroïds sont faits pour des gars qui veulent tricher.  – Lawrence Taylor

En VO :  Steroids are for guys who want to cheat opponents. 

Citation réelle proposée par Guillaume. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !